24 mai, le début d’un printemps chaud

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Camarades Avec ce gouvernement discuter avec eux ne serre plus à rien , car ils sans foute carrément du peuple!!!!! La seule solution c'est les forcés à démissionner !!!!!! Allons tous aux front camarades !!!!!
Je serai présente aux manifestations. La coupe déborde. 4 millions, c'est le montant que le gouvernement a trouvé pour permettre à ses ministres d'aller, aux frais de la princesse, assister à tous les évènements sportifs de la planète. Est-ce vraiment une bonne façon de redorer l'image de la Belgique? Est-ce que cela résoudra quelque problème que ce soit? Il n'y a pas plus vain, populiste et idiot que cette mesure là pour l'image de notre pays. Il est vrai que cela nous permettra de revoir le 1er ministre plus souvent en image, nous qui ne savons pas où il se terre. Diane decamps
On constante que rien ne va plus ni en france,ni en belgique ,ni ailleurs, les lobbys et la finance qui sont cachés sous la denomination de l'europe qui applique une régle strisque et discriminatoire pour les riches soit plus riches et les pauvres plus pauvres continue,, mais la roue tourne et bientot un petit parti deviendra grand et mettra de l ordre dans cette imposture , celui qui defend le peuple réellement sera dans nos coeur et nos ardeurs,,, et récoltera ce que le monde des travailleur attend de lui,,, la vérité vient des actes et pas des promesses,,, les M enteu R s , dehors,,,

L’Assemblée nationale, élue le 11 mars, réunie à La Havane va élire le futur Conseil d’État et le nouveau président. Il y a dix ans, Raul Castro avait annoncé qu’il quitterait le pouvoir en 2018.

Nouvelle journée d’action contre les plans du président Emmanuel Macron et de l’Union européenne. Cheminots, fonctionnaires, étudiants, infirmières et bien d’autres ont repris la rue. Parfois accompagnés de travailleurs et étudiants belges… Reportage à Lille et Paris.

Le rendez-vous est pris. Les organisation syndicales appellent à descendre massivement dans les rues de Bruxelles le 16 mai prochain. Objectif ? Défendre nos pensions contre les attaques du gouvernement. Cet appel à la mobilisation est la deuxième étape d'un plan qui a démarré par la distribution de plus d’un million de gazettes de sensibilisation.

Depuis le putsch de 2016, la démocratie brésilienne s'est tout à fait dégradée. C'est dans ce contexte que s'inscrit la condamnation à une peine de prison de l'ex-président progressiste Lula. Le journal L'Humanité a interrogé Maud Chirio, historienne et spécialiste du Brésil, sur la situation dans ce pays. Nous publions ici cette interview.

Cheminots, éboueurs, pilotes d’Air France, électriciens, étudiants… Chaque semaine, un nouveau secteur semble se joindre à un mouvement social grandissant… Il se passe quelque chose chez nos voisins, qui concerne tous les travailleurs européens.

Les assemblées étudiantes et les blocages se multiplient dans les universités en France. Les étudiants s’opposent à la mise en place de la sélection à l’entrée des universités visant à en réduire l’accès. Une lutte qui, dans le cadre du mouvement plus large pour la défense des services publics mené par les cheminots, peut faire tache d’huile.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Cela fait des années qu’Asian Dub Foundation lutte contre l’injustice et l’oppression.

Le site d’infos alternatif français Le Vent se lève s’est penché sur le PTB : « Dans un système politique complexe de coalition et à l’approche des élections communales et fédérales en 2018 et 2019, le PTB inquiète les partis traditionnels en bouleversant de vieux équilibres. Nous avons pu nous entretenir avec David Pestieau, vice-président du parti ». Nous reprenons des extraits de cette interview. 

Cela ne fait pas les titres des journaux mais, chaque année, des dizaines de délégués syndicaux sont licenciés. Des travailleurs qui sont élus par leurs collègues au conseil d’entreprise ou au comité pour la prévention et la protection au travail. Jan Buelens, avocat à Progress Lawyers Network, explique la situation.