6 pistes pour lutter contre l'embrigadement djihadiste sur le terrain

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

1000 fois bravo ! Une analyse plus qu'excellente...
En tant que Bruxelloise, je suis heureuse qu'une telle réponse existe face aux évènements, pour nous tous. Ce n'est pas de la politique bêtement propagandiste, mais un vrai projet de société, comme vous le défendez chaque fois. Je compte énormément sur les 4 élus bruxellois - Michael, Youssef, Mathilde et Claire - pour défendre tous ces points à fond. Merci pour votre/notre combat !
bravo pour cet article,je suis tout à fait d'accord avec vous et cela fait du bien à ma tête et à mon cœur!
L'hypocrisie occidentale : elle a fini par se faire connaître sur toute la planète. Je suis d'accord avec votre analyse et quand on pense que des familles qui habitent et travaillent en Belgique depuis trois générations rencontrent encore l'obstacle de l'incompréhension nous pouvons mesurer à quel point "ces gens-là" ont été laissés pour compte du deux poids deux mesures. Accompagner, soutenir les parents et informer leurs enfants, c'est la seule solution raisonnable. Le radicalisme concerne, comme le trafic de drogue et autres plaies de nos sociétés (Internet sans éducation au bon usage) tous les jeunes de notre pays. Et des actes clairs pour les protéger tous, leur offrir un droit et un lieu de parole et surtout de questionnement avec les acteurs de terrain et des équipes parastatales confirmées est la seule réponse crédible à leur colère et à la détresse de n'avoir pas sa place dans la société quand on commence à envisager son avenir et à prendre conscience des difficultés que l'on va rencontrer. Je ne fais que confirmer ce dont nous sommes persuadés. Leur offrir une vraie conscience de citoyen à part entière, c'est déjà une réponse presque achevée et leur apprendre aussi à regarder leurs détracteurs droit dans les yeux. Merci pour votre article.
Très belle analyse mais la prévention pourrait apporter une tout autre solution. Par exemple lutter contre la discrimination au travail, au logement en agissant pour faire appliquer la loi qui existe. Très rare sont les procès qui touchent le sujet. Prof à la retraite j'ai pu constater beaucoup de propos et de considérations racistes sur les jeunes d'origine étrangère. Moi même né en Belgique en 1950 de parents français je doit encore répondre à des questions concernant mon nom d'origine algérienne. Dans les années 60 les jeunes scandaient <<no futur>> qu'est ce qui à changé depuis ?
Si vous leur expliquiez à ces jeunes et à tous les citoyens pourquoi les djihadistes sont les pions de l'empire..... Le PTB ne marquerait-il pas des points? enfin lutter efficacement contre ces corsaires lutter contre l'impérialisme, stade suprême du capitalisme.
Voici un aperçu du contenu du numéro de juin. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges.