8 questions et réponses sur l’inquiétant TTIP, traité de libre-échange entre les États-Unis et l’Europe

Seule la mobilisation de centaines d’associations, syndicats et initiatives comme D19-20, No Transat, ou Stop TTIP peuvent les inciter à s’y opposer quand même. (Photo : manifestation à Bruxelles le 4 février 2015. (Photo Flickr / Global Justice Now)
Seule la mobilisation de centaines d’associations, syndicats et initiatives comme D19-20, No Transat, ou Stop TTIP peuvent les inciter à s’y opposer quand même. (Photo : manifestation à Bruxelles le 4 février 2015. (Photo Flickr / Global Justice Now)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Pas d'accord TTIP avec certitude. L'Europe et les US peuvent "coopérer" et passer des accords entre sociétés sans que nous y marchandions nos valeurs, nos spécificités et leurs diversités. Pour moi, c'est clair que c'est un marché de dupes que tend l'Amérique afin de restreindre à son profit et au profit des multinationales demandeuses nos droits, nos acquis et transformer nos pays en fidèles vassaux de son inextinguible soif d'hégémonie internationale.
il est évident qu'avec ce système à l'Américaine proposé , il n'en va que dans les intérêts des multinationales "Américaines" et Adieux le peu d'emplois restant en Europe et nos salaires déjà plus que miséreux ! de plus , nous seront encore un peu plus empoisonné par tous ces OGM,pesticides et autres produits interdit à l'heure actuelle en Europe .
Washington ne perd pas le Nord. D'abord, ils ont réalisé le traité ALENA(cheval de Troie danss les accords du TTIP) entre eux, le Canada et le Mexique.Sur leur lancée, ils ont imaginé le traité TPP qui est un marché inter Pacifique et maintenant ils tentent le TTIP avec l'Europe afin de contrer la montée en puissance des pays émergents ; Chine, Inde, Russie. Avec l'ensemble de ces traités, ils créent un bloc qui serait à leurs normes sécuritaires et commerciales et anéantiraient de cette façon le rapprochement de l'Europe Unie(?) vers des marchés qu'ils ne peuvent contrôler. Une sorte de mondialisation à leur échelle.

Alors que le CEO du constructeur de bus Van Hool envoie des signaux contradictoires dans la presse, le PTB a analysé la situation, qui a de quoi inquiéter. L’emploi pourrait bien diminuer drastiquement dans l’entreprise. C’est pourquoi le parti de gauche informe les travailleurs, avec un plan alternatif.

Les 23 avril et 7 mai prochains, les Français éliront en deux tours leur nouveau Président. Une élection présidentielle marquée par la menace de l’extrême droite. Mais qui donc reflète le mieux les aspirations des travailleurs français, seul moyen de battre le Front national ?

Cela fait plus de dix ans que des groupes citoyens luttent pour une ville respirable et une meilleure mobilité autour d’Anvers. Aujourd’hui, c’est leur vision du ring d’Anvers qui a été acceptée dans un nouveau compromis.

Le couvent des Carmes, à Gand, accueille pour la deuxième fois en un an une exposition privée du magnat du port d’Anvers Fernand Huts, grand apôtre de la cupidité et de l’élitisme. La section culturelle de l’ACOD (CGSP néerlandophone) et le centre artistique Croxhapox ont organisé la riposte.

L’International Women’s Strike (Grève internationale des femmes) s’est traduite par plus de 600 manifestations, suite à l’élection de Donald Trump. L’initiative s’est muée en une vague mondiale de protestation. Ici aussi, une grève des femmes a eu lieu ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Explications de Sarah Scheepers, co-organisatrice de la grève.  

Dans le monde entier, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, les organisations féministes ont appelé à la « Grève internationale des femmes » pour défendre les droits des femmes. En Belgique également, des centaines de femmes ont mené des actions.

Le chanteur, qui fut contraint à l’exil sous la dictature de Pinochet, est mort, le 11 mars dernier, à Paris, à l’âge de 73 ans, des suites d’un cancer.

Alors que l’Union européenne fête ce week-end les 60 ans du Traité de Rome, plus de 1 000 manifestants se sont rassemblés ce 24 mars à l’appel de la FGTB devant le Parlement européen à Bruxelles pour réclamer des mesures efficaces contre le dumping social.

Voici un aperçu du contenu du numéro d'avril. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Ce 21 mars, infirmier.ère.s, aides-soignant.e.s, travailleurs sociaux et d’autres du secteur non-marchand descendaient dans la rue pour de meilleures conditions de travail et contre les économies dans leur secteur. Mais les Belges ne sont pas seuls. Dans d’autres pays européens aussi, les soins de santé sont sous pression, au détriment du personnel et des patients. Et la résistance y est également active.