Fin de la semaine des 38 heures : la mobilisation syndicale a démarré…

Paris, 09/04/2016. Manifestation contre la réforme du travail en France. (Photo Flickr, copivolta)
Paris, 09/04/2016. Manifestation contre la réforme du travail en France. (Photo Flickr, copivolta)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Je suis de votre avis à 100%, je suis pensionné depuis deux ans et demis, mai reste attentif aux sociale dans notre pays et le monde et compte bien mener des actions avec la CSC , FGTB. Je lutte également pour l'écologie qui no'us garenti une vie seine. Je suis satisfe de la d'émotion de Jacline Galland mai cela ne me sufi pas ces tout ce gouvernement qui doit demitioner. Pour les pensions qu'il prennes garde. J'ens et mar ils disent qu'il ni a plus d'argent, il ont menti, il y a des milliard caché.. Nous ne somme pas des pigons.
Mon dieu, mais dieu peut il nous aider dans cette régression sociale voulue par l'Europe et le marché libéral...? Encore une fois, ces politique ne voient que le profit des plus riches au détriment des plus pauvres, bien sûr, travaillons plus pour gagner plus,mais c'est pas nous qui gagnons plus, c'est ces politiques, ces grosses légumes, ces industriels, ces c...bip... Le pire de l'histoire, c'est que c'est nous qui votons "démocratiquement" pour ces gens, alors citoyens wallons, arrêter de vivre dans l’opulence éphémère de vos biens, arrêter de vous dire si je bouge, je perds tout, mais vous avez déjà tout perdu, on régresse, sauf bien sûr de votre belle auto, de votre beau salon ikéa et de votre maison aseptisée...réveillez vous, non de dieu! Pourquoi augmenter le travail jusqu'à 67 ans, alors que plein de jeunes se font exclure du chômage et deviennent marginaux, pourquoi, augmenter le temps de travail alors qu'il y a temps de chômeur qui ne demande que de travailler? Pourquoi faire tout l'inverse de ce qui crève les yeux... Politiques, êtes vous vraiment parmi nous, rendez vous compte de la réalité, ou dites vous que dans que vous êtes au pouvoir, vous profitez du peu qui nous reste, mais quand il ne nous restera plus rien...que ferez vous? et le pire c'est que vous n'irez même pas chercher le flouze ou il y en a... Bon, je parle je parle, mais...je me réveille Wallons Wallonnes...nous ne sommes pas seuls...
Ce projet de loi est une honte et un sérieux recul en arrière! jusqu'où ira la récession sociale?! Mobilisons nous jusqu'au finish! Défendons l'Homme! Ne laissons pas ces nouvelles chaînes ce forger contre nous! CAMARADE DE TOUTE LES ORIGINES, UNISSONS NOUS!!!
Bonjour. Voici mon avis sur le problème du régime des 38 heures pour les personnes qui ont encore la chance d'avoir un emploi. Il serait normal que l'on pense à une nouvelle manière de répartir le temps du travail car les 38 heures sur 5 jours est un système dépassé. Le principe n'est pas de pénaliser le travailleur mais le rendre plus disponible . C'est le citoyen qui subi les problèmes du système actuel je suis toujours pour les 38 heures mais les règles doivent changer. Il faut que toutes administrations et les services à la population servent mieux le citoyen EXEMPLE : 1 semaine du lundi au vendredi et une semaine du mardi au samedi.
Je trouve assez scandaleux cette manière dont Peeters cdnv justifie cette nouvelle grille de travail.c'est l'exploitation des travailleurs au bénéfice du patron. On revient 50 ans en arrière. Battons nous pour faire capoter cette mesure.
Les membres de ce gouvernement sont des fous dangereux. Tous aussi fanatiques les uns que les autres. Ne cédons pas. J'ai lu ce matin une interview de M. Peeters qui ose prétendre dans un message public que nous vivons tous au-dessus de nos moyens (sic), les travailleurs, les chômeurs. Ce gars-là est cinglé ! Résistons de toutes nos forces et mettons-les à profit pour convaincre les gens qui se révoltent ou qui craquent qu'ils ont raison de le faire.
Super tout ces commentaires mais tant que les travailleurs ( parce que cette note est invivable ) et les chômeurs ( parce qu'il veulent Bosser) ne sortiront pas dans la rue manifester leur mécontentement leur dégoût et leur rage au lieu de rester fataliste et de se dire que c'est comme ça et qu'il n'y a rien à faire !!! Alors rien ne changera !!!Si nos grand parents et arrière grand parent avait penser comme ça nous n'aurions jamais connu la semaine des 38h les congés payer la sécurité sociale etc... Alors bougeons nous aujourd'hui pour nos enfants et arrière petit enfants de demain..... Ensemble on est plus fort
Sans une grève au finish, nous n’accéderons a rien. Nous l'avons vu, C'est la seule et unique option...
Je travaille comme aide-familiale ,j'aurai 60ans cette année, il m'est arrivé de travailler dans le passé des journées de9heures et j'ai dû demander à mon assistante sociale dea diminuer mon nombre d'heures de travail car je rentrais extenuée de ma journée de labeur,car il est sûr et certain que nous faisonsun boulot fort pénible. Je ne pense pas pouvoir assumer des semaines de 45h ,je ne pense pas que le ministre qui assis est toute la journée ne se rende compte de la réalité du terrain et que la seule chose qui compte pour lui c'est de faire plaisir aux patrons

Le 9 octobre 1967, il y cinquante ans, Ernesto « Che » Guevara était exécuté par des militaires boliviens et des agents de la CIA.  Nombreux sont ceux qui ne connaissent Che Guevara que par sa silhouette mondialement célèbre reprise sur une quantité impressionnante de gadgets. Mais qui était cet homme qui, 50 ans après sa mort, est toujours perçu comme un symbole de résistance et de lutte contre l'injustice ?

Depuis plusieurs années, les directions de la SNCB et d’Infrabel tentent de mettre des bâtons dans les roues des cheminots lorsqu’ils veulent mener des actions : recours à des juges, envois d’huissiers, de policiers sur les piquets, etc. A l’approche de la grève de tous les services publics du 10 octobre, Infrabel refuse la concertation et continue ses menaces malgré des récentes décisions de justice en sa défaveur. Le PTB dénonce ce recours croissant à la justice pour résoudre des conflits sociaux.

Partout dans le monde, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est mis sous pression. L’Espagne et la Pologne ont récemment connu des tentatives pour restreindre très fortement le droit à l'avortement. Heureusement, une forte mobilisation a fait reculer les gouvernements. Cet été, dans l’Arkansas aux Etats-Unis, un projet de loi a vu le jour pour empêcher les femmes de décider seules d’un avortement. En Belgique, l’avortement est toujours dans inscrit code pénal. En Irlande et à Malte, il est tout simplement interdit. Se mobiliser est donc plus que jamais indispensable.

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Le PTB répondra à l’appel du mouvement climatique Climate Express qui compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn. #Bonngo

Ce qui a débuté par l’annulation de six vols en Italie et en Espagne a abouti à la suppression, fin octobre, de 40 à 50 vols par jour. Des vacances bien méritées s’envolent donc en fumée pour de nombreuses personnes. Mais le personnel lui aussi subit la politique de Ryanair.

Face aux menaces de privatisations, aux coupes budgétaires, au détricotage du statut et des pensions, les travailleurs des services publics se mobilisent. Ils étaient des centaines devant le Parlement wallon et le Parlement flamand. Une première étape dans la résistance sociale avant la grève nationale du 10 octobre.

A quelques jours d’une grève, une victoire en justice de syndicalistes a une résonance particulière. Après l’interdiction des piquets, le syndicat n’a pas baissé les bras et a attaqué Infrabel en justice. 

Les images sont fortes. Au matin du 20 septembre, 14 hauts fonctionnaires de l'administration catalane ont été arrêtés par la Garde civile espagnole. L'objectif du gouvernement espagnol est d'éviter l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, programmé pour le 1 octobre.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.

Les négociations pour une nouvelle convention collective de travail (CCT) à Oleon ont échoué après le « non » de la direction aux propositions des travailleurs et de leurs syndicats. Les délégués des trois syndicats ont informé leur base et les travailleurs ont arrêté le travail. Ce 19 septembre au matin, le PTB s’est rendu aux portes de l’entreprise afin de témoigner son soutien.