Kris Peeters profite des vacances pour tenter de faire de la semaine de 38 heures une coquille vide

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Il faut vraiment penser aux gens courageux, qui veulent avoir des conditions normales de travail et pour ceux qui n'ont pas la chance de travailler, leur donner l'envie de le faire.
Ils profite de ce drame en France et les vacances pour faire passer sont projet d'un autre temps en douce , quelle honte ce gouvernement MR NVA !!! Jamais connu ça en Belgique !!! Bien vite les élections 2019 ; pour permetter moi, leurs donnés un bon coup de pied au cul !!!!
laissez de la place aux jeunes ,ils n'ont plus d'avenir .Soyez de vrais responsables pour un futur au lieu de penser le moment présent
A la place de son projet pour la flexibilité et tuer les travailleurs, qu'il planche pour un projet pour la pénibilité le travail de nuit les boulots lourds .....
c'est purement crapuleux d'obliger les citoyens a travailler plus pour le même salaire c'est une honte qu'il dégage du gouvernement ainsi que Charles Michel et tout les autres.
c'est purement crapuleux d'obliger les citoyens à travailler plus pour le même salaire c'est une honte qu'il dégage du gouvernement ainsi que Charles Michel et tout les autres et ce n'est certainement pas ça qui va donner du travail en plus, bien au contraire les patrons vont faire n'importe quoi avec cette loi débile il y aura encore plus de citoyens en burnaut
Pour bien faire comprendre ce Projet 'Peeters' , ne serait-il pas éclairant de montrer schématiquement, la ressemblance, ou le parallélisme avec le récent projet français 'El-Khomri' ? : peut-être synthétiser la comparaison en deux colonnes : les points de similarité, d'une part, et les points de non-ressemblance, d'autre part ?! Toute une analyse politique est possible à partir de là. Merci.
C'est carrément un retour aux moyens âge, pour surtout favorisé les entreprises, pour qu'elle fasse de plus grand bénéfice à leurs convenances personnelles, mais au détriment des travailleurs ! C'est une honte, les travailleurs ne sont pas des machines ni les esclaves du patronat , car ici avec ce projet, c'est bien le cas ! Je n'aurais jamais pensé voir cela en 2016 ......, mais avec un gouvernement telle que nous avons, c'est pas étonnant !
Bravo pour votre démarche.
on a ras-le-bol de toujours payer payer payer pourquoi les riches ne paye pas ils savent pas que c'est de travailler la Belgique devient de plus en plus pauvres
les travailleurs réveillez-vous travailleurs votez pour PTB votez
Non merci
Non un grand non à cette folie libérale. Honte d être belge.
France: la controversée loi travail définitivement adoptée Belga - jeudi 21 juillet 2016 La réforme du droit du travail en France, à l'origine de plusieurs mois de manifestations, a été considérée jeudi comme officiellement adoptée, aucune motion de censure n'ayant été déposée à l'Assemblée nationale contre le gouvernement, a annoncé le président de l'Assemblée Claude Bartolone. Le Premier ministre socialiste Manuel Valls a salué "un grand pas pour la réforme de notre pays: plus de droits pour les salariés, plus de visibilité pour nos PME, plus d'emplois". Mais l'opposition de droite ainsi que l'extrême gauche ont annoncé leur intention de saisir le Conseil constitutionnel sur la validité de cette loi. De leur côté, des syndicats ont promis de reprendre la mobilisation le 15 septembre. Le gouvernement a eu recours mercredi, pour la troisième fois, à l'arme constitutionnelle de la question de confiance pour permettre l'adoption, sans vote, du dernier grand projet du quinquennat de François Hollande avant l'élection présidentielle en 2017. Dans un hémicycle quasi désert, M. Bartolone a constaté jeudi après-midi qu'aucune motion de censure n'avait été déposée et que le texte était considéré comme définitivement adopté. La loi travail est censée fluidifier le marché de l'emploi dans un pays où le chômage culmine à 10%. Mais ses détracteurs la jugent trop favorable aux employeurs au détriment des salariés. Le projet a rencontré une forte opposition à gauche. Plusieurs manifestations, dont certaines entachées de violences, ont été organisées par des syndicats contestataires depuis mars. Au coeur de la contestation, une disposition accorde la priorité aux accords d'entreprises sur ceux conclus au niveau des branches professionnelles. Le patronat avait quant à lui applaudi la première version du texte début mars, avant de critiquer ses évolutions sous la pression des syndicats réformistes. C'est la deuxième fois sous un gouvernement piloté par Manuel Valls qu'un texte est adopté via cette procédure, après une loi portant sur la libéralisation de certains secteurs d'activité. Un groupe de députés socialites frondeurs avait aussi annoncé son intention de refuser de voter la loi Travail. A deux voix près, ces frondeurs auront échoué, par deux fois, à déposer une motion de censure inédite contre leur gouvernement.
pourquoi le syndic quand les se faire ,il faudrait une bonne révolution

Hier 14 décembre, le régulateur des télécoms des États-Unis a voté la fin de la neutralité du Net. Qu’est ce que cela signifie pour les citoyens de ce pays ? Et pour nous, en Europe ?

Ce dimanche 10 décembre, la SNCB a lancé son nouveau plan de transport. Un plan « avec plus de trains et plus de correspondances », qui « élargira l’offre ferroviaire de 5,1% » si on en croit la SNCB. Qu’en est-il en réalité ?

Un accès super rapide à Facebook, Netflix, Buzzfeed… et la file d’attente pour tout le reste du contenu d’Internet ? Selon toute vraisemblance, la FCC, organisme américain de régulation des télécommunications, votera le 14 décembre la fin de la neutralité du Net. Mais une forte opposition se fait entendre de plus en plus...

Le 13 décembre, la coalition « Justice migratoire », qui regroupe associations citoyennes, syndicats, ONG, appelle à une grande manifestation à Bruxelles. « L’objectif est de rassembler plusieurs milliers de personnes, afin que l’Europe change de cap », selon David Mendez, l’un des organisateurs.

Vous connaissez probablement les conseillers emploi du Forem. Vous connaissez moins les éclusiers, gardes forestiers, responsables des pistes des aéroports, ou le personnel d’entretien des routes, mais ils sont là pour vous. Mais le gouvernement wallon, lui, n’est pas là pour eux. Ce jeudi 30 novembre, les services publics de Wallonie seront en grève pour demander le respect de ses engagements.

Il y a quelques jours, une équipe de CNN a sorti une vidéo terrifiante. Des migrants étaient vendus comme esclave pour une somme allant de 300 à 500 dollars dans une ville à proximité de Tripoli, la capitale Libyenne. Les images ont choqué de nombreuses personnes qui voient réapparaître le fantôme de l’esclavage qui a si longtemps détruit les populations africaines.

Victime d’un viol, Norine raconte son parcourt pour nous permettre de comprendre les barrières à surmonter pour les victimes. Un témoignage qui montre aussi que la justice dans notre pays n’est pas au service des victimes.

Deux chauffeurs Uber viennent de gagner en appel contre la plateforme.

La principale confédération syndicale portugaise appelait à une manifestation nationale, samedi dernier, pour une augmentation du pouvoir d’achat. Elle réclame une meilleure redistribution des richesses, fruit de la timide reprise économique.

Membre du bureau du Parlement catalan, le communiste Joan Josep Nuet est lui aussi poursuivi pour « sédition ». Son dossier, bâclé, illustre l’offensive antidémocratique de Rajoy.