L'Union Européenne veut imposer une dictature antisociale à la Grèce

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Bras de fer capital entre des élus et des non-élus.
Il n'est pas nécessaire d'être en Grèce et que ce soit ordonné par l'Union Européenne. Avec le gouvernement qui nous dirige actuellement, il nous inflige depuis sa mise en place, une dictature antisocial à chaque belge à l’exception des riches qu'ils soient belges ou autres ! Ce gouvernement fait preuve d'une injustice flagrante dont il nie continuellement l'existence en faisant à chaque fois volte face par la mise en place de petites mesurettes qui n'atteignent toujours pas les "gros" mais touche encore et toujours les mêmes classes !
La position de l'UE (ou plutôt de la CEE car il n'y a que de l'économique) est tout simplement inacceptable et indigne. Ces hommes en noir, non élus, en arrivent à vouloir faire main-mise sur les citoyens, les états. C'est le prélude à une dictature; on se demande si ce n'est pas déjà le cas. Qu'on pourchasse plutôt certains "hauts placés" tels certain ministre d'état (désolé mais pour moi, l'état ne mérite plus une majuscule) qui ont (très brièvement) fait la une des journaux. Il faut plus qu'une résistance sociale, je n'ai malheureusement pas la solution miracle mais dans tout mon entourage, on en a assez de la commission, et par là, même de la belgique (sans majuscule non plus; je la lui rendrait lorsqu'elle sera enfin souveraine et démocratique)
il serait intérssant de savoir qui, des édiles d'ici ou d'ailleurs ,ont eu des actions ou des prises de position se démarquant de la veulerie du courant moutonnier des instances eropéennes

Ce dimanche 10 décembre, la SNCB a lancé son nouveau plan de transport. Un plan « avec plus de trains et plus de correspondances », qui « élargira l’offre ferroviaire de 5,1% » si on en croit la SNCB. Qu’en est-il en réalité ?

Un accès super rapide à Facebook, Netflix, Buzzfeed… et la file d’attente pour tout le reste du contenu d’Internet ? Selon toute vraisemblance, la FCC, organisme américain de régulation des télécommunications, votera le 14 décembre la fin de la neutralité du Net. Mais une forte opposition se fait entendre de plus en plus...

Le 13 décembre, la coalition « Justice migratoire », qui regroupe associations citoyennes, syndicats, ONG, appelle à une grande manifestation à Bruxelles. « L’objectif est de rassembler plusieurs milliers de personnes, afin que l’Europe change de cap », selon David Mendez, l’un des organisateurs.

Vous connaissez probablement les conseillers emploi du Forem. Vous connaissez moins les éclusiers, gardes forestiers, responsables des pistes des aéroports, ou le personnel d’entretien des routes, mais ils sont là pour vous. Mais le gouvernement wallon, lui, n’est pas là pour eux. Ce jeudi 30 novembre, les services publics de Wallonie seront en grève pour demander le respect de ses engagements.

Il y a quelques jours, une équipe de CNN a sorti une vidéo terrifiante. Des migrants étaient vendus comme esclave pour une somme allant de 300 à 500 dollars dans une ville à proximité de Tripoli, la capitale Libyenne. Les images ont choqué de nombreuses personnes qui voient réapparaître le fantôme de l’esclavage qui a si longtemps détruit les populations africaines.

Victime d’un viol, Norine raconte son parcourt pour nous permettre de comprendre les barrières à surmonter pour les victimes. Un témoignage qui montre aussi que la justice dans notre pays n’est pas au service des victimes.

Deux chauffeurs Uber viennent de gagner en appel contre la plateforme.

La principale confédération syndicale portugaise appelait à une manifestation nationale, samedi dernier, pour une augmentation du pouvoir d’achat. Elle réclame une meilleure redistribution des richesses, fruit de la timide reprise économique.

Membre du bureau du Parlement catalan, le communiste Joan Josep Nuet est lui aussi poursuivi pour « sédition ». Son dossier, bâclé, illustre l’offensive antidémocratique de Rajoy.

La tonnelle installée sur le trottoir d’en face peut être démontée. Le piquet de grève est levé. Après 50 jours de conflit, la lutte des travailleurs du Mistral, une institution d’aide aux personnes handicapées située en région liégeoise, a payé. Le délégué syndical licencié a été réintégré et la directrice a été priée de faire ses cartons. Retour sur cette lutte avec Sandra Delhaye, permanente syndicale du SETCa.