La majorité des Belges veut que le gouvernement instaure un impôt sur la fortune

Précédent
Suivant
Thema's
Fiscalité

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Bjr, Oui oui il faut instaurer un impôt sur la fortune ,si vous avez deux ou trois millions d'euros (mini)en banque il faut participer .Mais au sujet de l'augmentation de la TVA , uniquement sur les produits de luxe. Nous petit ouvrier , nous participons aussi avec un impôt spéciale onss +/- 30€ tous les mois depuis prés de +/- 20 ans je sais plus.
En ce qui me concerne, il n'y a rien à accepter de ce gouvernement. Des ministres incompétents qui se forment et s'informent sur le terrain uniquement dans le but cynique d'asseoir leur stratégie de destruction des droits et valeurs démocratiques (en particulier Charles Michel et consort de la NVA car si le guide suprême est soi-disant dans l'ombre, les membres de son parti sont bel et bien aux manettes du pouvoir). Et pour le restant du consensus, au pays des aveugles, les borgnes sont rois. Des dirigeants qui manipulent aussi étroitement les représentants des organisations syndicales, qui terrorisent la population des travailleurs par des effets d'annonce délétères et qui affichent ouvertement leur mépris vis-à-vis de toute opposition en faisant du bourrage de crâne une de leurs stratégies dévastatrice n'ont pas leur place en politique. Je voudrais, comme d'autres, penser qu'ils sont mieux à même de commémorer la triste défaite de leurs amis collabos en famille et loin du pouvoir. Taxer les grosses fortunes et ne pas les laisser espérer qu'ils en récolteront les miettes et les honneurs, car entre temps, ce sont des milliers d'entre nous qui seront sacrifiés, déstabilisés, misérabilisés encore davantage, appauvris matériellement et intellectuellement, garrottés, inscrits sur des listes de gens à ne pas fréquenter. Rien à céder ni à concéder. Peut-être verrons-nous à force de résistance des horizons se dégager avec d'autres acteurs de la vie politique. Enfin, je l'espère de tout cœur, que cela marquera, pour de bon, la fin d'une sinistre époque.
Plus efficace qu'un impôt, c'est de mettre un terme à l'accumulation des capitaux en augmentant les salaires ainsi que le taux salariale et patronale de cotisation sociale tout en baissant progressivement jusqu'un blocage à terme, du taux affecté en dividendes... Créer en plus de l'actuelle caisse pour la sécurité sociale financée directement à partir du P.I.B, une autre pour les investissements et une autre pour les salaires des travailleurs et des "patrons"...n'est-elle pas la véritable solution déjà totalement et brillamment réalisée jusqu'en 1975-80 pour financer la sécurité sociale ? Pourquoi le blocage des dividendes serait-il plus utopique à réaliser que celui des salaires ? Question de choix politique. Savoir pour qui roule-t-on ! Propriété lucrative ou propriété d'usage ? Citoyen faites votre choix ... Le CNA l'a fait avec succès pour la sécurité sociale sans problème de dette, pourquoi pas aussi pour les investissements et les salaires ? Le blocage des salaires, la suppression des cotisations sociales et patronales, sont entrain de mettre en danger mortel cette seule avancée d'un secteur économique hors capitalisme, en est-on suffisamment conscient ?
Ce gouvernement d'extrème droite veut à tout prix démanteler tout simplement la démocratie en s'attaquant tout simplement aux institutions publiques(démantèlement des pouvoirs judiciaires entr'autre).Faut croire qu'il va s'attaquer à notre démocratie telle que nous la connaissons.Ayant perdu ses pouvoirs et ses effectifs,la justice ne sera pas en mesure de juger et de condamner ces messieurs de ce gouvernement immonde. Ce gouvernement est à la botte du grand patronat(national et international) afin qu'ils puissent tous les deux s'adonner à des magouilles finacières sur le dos des travailleurs en toute impunité!!! J'espère que la majorité des Belges(ceux qui ont voté pour ce gouvernement)vont pouvoir enfin se réveiller et ouvrir les yeux,sinon nous sommes en train de retourner au temps de Germinal et très rapidement(en TGV)
il faut maintenir une sécurité sociale pour tous. et de + en + de gens sont dans la misère et les tracas faute d'avoir perdu leur travail et on les culpabilise et on leur donne un sentiment de honte. alors chez les ouvriers l'impôt de solidarité existe mais au plus on est nantis au moins il y a de solidarité. forcément nous ne sommes pas du même monde...
Le montage libérale est bien en place, Impôt surtout sur les grosses sociétés m'interpelle le plus , qui par des montages financiers elles ne paient quasiment rien , qui plus est dans la majorité des cas , ces mêmes sociétés ont reçu des subsides de l'état belge pour leurs propres investissements, voilà à quoi sert les taxes que nous payions vous et moi .
Croyez - vous réellement que ces actions obtiendront un résultat tangible? Moi je ne vois pas en quoi cela changera les orientations de ce gouvernement très à droite de tout! !! La solution serait - elle de faire sauter ces énergumènes par tous les moyens quitte à en arriver à une grève générale au finish quoiqu'il en coûte? ??
Oui il est grand temps que tous ces gens qui gagnent des millions d'euros de bénéfice OU des politiciens qui sont grassement payés sur les revenus des contribuables n'aie plus de faveurs ces gens n'ont pas plus d'importance que nous QU'ILS PAYE DES IMPÔTS COMME NOUS TOUS Qu'ils arrêtent de bien vivre sur le compte des pauvres et cela à tous les niveaux .- HoyauxM.-
D'accord pour un impôt sur la fortune, mais pas d'un impôt sur le patrimoine des gens, comme la proposition du PS. Qu'on taxe les gens sur les bénéfices de leurs opérations boursières, ou de leurs intérêts, mais qu'on ne vienne pas taxer les personnes sur la simple possession de leur patrimoine. On voudrait taxer plus que ce que rapporte l'intérêt en banque. C'est le cas en France, et je comprends très bien pourquoi M. Hollande est si peu populaire. La personne qui a un capital, voit celui-ci fondre comme neige au soleil. D'accord pour un impôt, mais pas d'accord pour dépouiller les gens.
61% pour l'impot sur la fortune et mieux encore 64% pour la taxe sur les revenus spéculatifs (qui ne profitent qu'aux plus fortunés de toute façon). Avec 54% favorables, la première priorité de redistribution de l'argent du pays va nettement pour les soins de santé. Puis on lit les nouvelles décisions et réformes du gouvernement... Toujours pas de taxe sur les spéculations et les grosses fortunes, Toujours la chasse aux plus pauvres histoire de vraiment les mettre à la rue. Toujours pas d'aide aux CPAS submergés depuis le début des expulsions massives de chômeurs, en janvier 2015, n'ayant pas effectués le nombres d'heures = à un temps plein dans les 12 derniers mois. c'est à dire plus de 70% de femmes. le travail à temps partiel pour pouvoir élever les enfants ça compte toujours pas pour l'état. Mise au travail forcé des invalides et handicapés (y compris des handicapes non-soignable comme la trisomie) et saccage incessant des budgets pour les soins de santé. Et biensur, toujours aucune aide concrète au PME et indépendants bien belges. En gros, au plus le peuple s'exprime et indique la bonne voie à suivre pour le bien du pays, y compris son pouvoir d'achat et son économie, au plus le gouvernement prend les décisions opposées à ce qui conviendrait de faire. Quand va t-on se débarrasser à l'Islandaise de tous ces crétins qui nous gouvernent et des salopiauds, derrière le gouvernement, qui les manipulent ??? On va vraiment attendre le point de "non-retour" avant de réagir? où le peuple va se bouger le fion avant l'irréparable ???
Voici un aperçu du contenu du numéro de juin. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges.