Le PTB offre trois exemplaires de son nouveau magazine Solidaire à Olivier Deleuze

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet
Thema's
MédiaPTB

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

J'observe, j'écoute et je m'informe.
il y a beaucoup d'aigreur dans les propos de Monsieur Deleuze non il n'est pas démagogique pour nous les travailleurs de se battre pour conserver nos acquis sociaux et non le combat contre l'ultralibéralisme n'est pas une vieille lune du temps passé monsieur Deleuze devrait lire les journaux du moins un journal celui qui ose ces idées!!!
Il était moins bavards quand il était planqué à l'ONU ! Ou alors je me trompe ...il était en hibernation et là ...il vient d'en sortir ! Ce qui explique le décalage ;p
Décidément, il est bien difficile d'associer ses aspirations politiques à celles du PTB pour beaucoup d'acteurs de la "gauche" (qques jours plus tard, dans le soir également, Paul Magnette balaie d'un geste large le côté ringard du PTB qui lui fait penser au film byebye Lenine. Non, non, ce n'est plus à la mode ! Lui détient des formules de gauche porteuses et, puisqu'il affirme sans ciller qu'elles le sont, croyons-le. Cependant, je constate que les préoccupations "démodées et rabâchées" du PTB ouvrent la voie royale à nos détracteurs, celle de leur avenir politique au sein d'une société en mutation tournée et axée sur les nouvelles technologies et que dit tel quel, ce n'est vraiment pas très rassurant pour le monde du travail et ses acteurs qui ne sont pas tous branchés techno. La lecture que j'en ai est peut-être un peu erronée aussi : à discours d'hier, travailleurs et citoyens d'un autre siècle, préoccupations d'une autre époque. Devons-nous nous émerveiller devant des illusionnistes avant tout soucieux du choix de ce qui les passionnent : qui m'aime me suive ?

Ce n'est pas parce que le travail à la chaîne ne ressemble plus tout à fait aux " Temps modernes " de Charlie Chaplin que les travailleurs ne le vivent pas comme épuisant.

Aux élections, ils ont perdu près de 14 % des voix et, pourtant, le social-démocrate Martin Schulz (SPD) et Angela Merkel (CDU) entrent dans une nouvelle « grande coalition » (« GroKo »). Pour tenter d'apaiser la base du SPD, en colère, Martin Schulz a démissionné de la présidence du parti.

Vendredi soir 9 février. Des policiers débarquent en force dans le centre culturel Globe Aroma à Bruxelles dans le cadre d'un contrôle multidisciplinaire. Sept personnes qui ne peuvent pas présenter de titre de séjour valide sont arrêtées. L'indignation est très forte dans le secteur culturel qui estime qu'ici, une limite a été franchie et que tout le milieu associatif est menacé.

Mounir vit et travaille depuis 12 ans en Belgique. Il y a aussi développé un engagement fort en faveur de l'égalité des droits pour tous les travailleurs. Mais il est jugé « illégal » par l’État, et se trouve aujourd'hui dans un centre fermé. « Nous voulons pouvoir contribuer à la sécurité sociale, mais le gouvernement nous traite comme des criminels. »

Depuis le début de l’an dernier, les malades de longue durée sous soumis à la réintégration au marché de l’emploi. « Avec quel résultat ? Dans sept cas sur dix, les employeurs prétendent qu’aucun travail adapté ou autre n’est disponible chez eux et les malades sont alors licenciés sans la moindre indemnité », écrit Peter Mertens.

Le gouvernement et le ministre des Pensions voulaient aller vite. Avant la Noël, déposer un premier texte de sa fameuse « pension à points » - alias la « pension tombola ». Et avancer dans la suppression de tous les régimes de pension ou prépension permettant de s’arrêter de travailler à 55 ou 58 ans. La mobilisation sociale de novembre et décembre l’a poussé à temporiser. Mais temporiser n’est pas abandonner.

En décembre dernier, 40 000 travailleurs, du nord comme du sud du pays, du secteur public comme du secteur privé, s'étaient mobilisés pour la défense de leur pension. Ce 1er février, ce sont les enseignants de toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui ont arrêté le travail pour dénoncer les mesures du gouvernement en matière de pensions. Ils ont mené plusieurs actions. Exemple à La Louvière qui, en cette saison des carnavals, a vu défiler un cortège de vieillards : des profs maintenus au travail jusqu'à 67 ans.

Une hausse salariale de 6 % et le droit à une semaine de 28h pendant deux ans sur la carrière : voilà ce que revendique le syndicat IG Metall, qui représente près de quatre millions de travailleurs en Allemagne. Le mouvement social lancé par le plus grand syndicat européen commence à faire très peur au patronat allemand. Et à ses voisins.

Alors que beaucoup de gens ont de plus en plus de difficultés à trouver un médecin généraliste, la ministre De Block privilégie la médecine de l’argent. La présidente de Médecine pour le Peuple, Janneke Ronse, évoque ces deux visions opposées des soins de santé.

On ne le sait pas assez, mais les syndicats jouent un rôle important dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils étaient présents en masse aux sommets sur le climat de Copenhague, Paris et Bonn. Comme l’explique Bert De Wel, représentant de la CSC à la Coalition pour le climat, une base sociale solide est indispensable pour réaliser les grands changements nécessaires à la transition climatique.