Le PTB s’oppose à une intervention militaire en Syrie et en Irak

Photo Solidaire, Salim Hellalet
Photo Solidaire, Salim Hellalet

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Voilà ce que parler veut dire! Les récents propos de M. Di Rupo, expliquant que l'agression militaire doit se doubler d'une aide humanitaire et "d'accompagnement"(?)rappellent furieusement (et hypocritement) les propos de tous les colonisateurs, notamment les colonisateurs belges et leur "mission civilisatrice"(lisez spoliatrice) au Congo...qui peine toujours à s'en remettre. Pas un homme, pas un euro pour la sale guerre impérialiste!
C'est bien connu, pour gagner les guerres, il faut de l'argent. Il est bien connu aussi qu'en belgique nous en manquont. Dèlors pourquoi, au lieu de mettre presque tous nos postes indispensables en difficulté, ne pas demander de l'argent aux pays qui en ont et ne savent qu'en faire: ex; la Suisse. Quant à décider de l'envoi de forces belges sans passer par l'aval du parlement alors que le nouveau gouvernement n'est pas encore formé, c'est une grave entorse à la démocratie et à la loi dans ce pays. Notre pays a toujours eu dans ce domaine une politique de neutralité, il conviendrai à mon sens de la garder. Se défendre quand l'on est attaqué est une chose normale, l'inverse ne l'est pas. A l'heure ou l'on se demande par exemple si l'on saura encore payer les pensions dans un avenir proche, si l'on saura faire face aux soins de santé toujours plus nécessaires, à une juste et réelle réforme de notre enseignement, à la politique de l'emploi, ceux qui prennent ces décisions sont des irrèsponsables et des inciviques.

L’Italie a presque un nouveau gouvernement. Cette alliance entre populistes du Mouvement 5 Étoiles et extrême-droite de la Ligue inquiète l’Union européenne. Le nouvel exécutif pourrait ne plus respecter les traités européens. Mais c’est surtout l’émergence de ce gouvernement même qui devrait inquiéter. Parce qu’il illustre toutes les limites de l’intégration européenne.

Redouane Ahrouch, conseiller communal à Molenbeek, a été licencié par la STIB. Fondateur du parti Islam, il avait défendu la séparation des entrées des hommes et des femmes dans les transports en commun. Lors de son passage à RTL, il avait refusé de regarder une chroniqueuse dans les yeux. Il en a ensuite fait de même face à la secrétaire d’État N-VA, Zuhal Demir sur le plateau de l'émission « De Afspraak ». Le comportement d’Ahrouch a choqué. Mais comment combattre ses idées ? Et à qui profite réellement la polémique ?
Ce dimanche 20 mai, avec 68 % des votes exprimés en sa faveur, Nicolás Maduro a remporté l'élection présidentielle vénézuélienne. L'opposition locale, les États-Unis et leurs partisans ne reconnaissent pas le résultat. Une décision prise avant que l'élection n'ait lieu...
Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de la Fonction publique, qui compte 5,4 millions de salariés en France, étaient dans la rue ce mardi. Rejoints par de nombreux secteurs, ils luttent contre la volonté du président Macron de supprimer 120 000 emplois, casser leur statut, ouvrir la porte aux contrats précaires... Reportage au milieu du cortège parisien.
Depuis deux mois, les travailleurs français sont en lutte contre les plans du président Emmanuel Macron et les politiques libérales de l'Union européenne. Dans ce combat, les cheminots sont la locomotive. Décryptage avec un des conducteurs de cette locomotive, le Secrétaire général de la CGT Cheminots.

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

Après avoir gagné l'Eurovision et accueilli le départ du Giro, Israël célèbre ce 14 mai les 70 ans de sa fondation et accueille la nouvelle ambassade des USA à Jérusalem. De leur côté,  les Palestiniens prévoient ce 15 mai une marche avec jusqu'à un million de manifestants à Gaza, en clôture du cycle de protestations de la « Grande Marche du Retour » et pour commémorer les 70 ans de la Nakba, la « catastrophe » de la création d'Israël en 1948, qui a forcé 750 000 Palestiniens à quitter leurs villages. Entretien avec Hamdan Al Damiri, coordinateur de la communauté palestinienne en Belgique.

Theo Francken utilise une nouvelle fois la situation au parc Maximilien pour déshumaniser les personnes dont le seul crime est de fuir la guerre, la persécutions et la misère. Le nombre de migrants n’a pourtant pas augmenté ces derniers mois. S'ils doivent dormir dehors, c’est uniquement parce que le centre d’accueil où ils dormaient cet hiver a fermé ses portes.
Campus universitaires bloqués, assemblées générales et manifestations : le mouvement social qui traverse l'hexagone touche également les étudiants français. Rencontre avec Charlotte Dumont, responsable à Comac (mouvement étudiant du PTB), qui s’est rendue une semaine en France au cœur du mouvement étudiant.

Ce 15 mai sera commémoré le 70e anniversaire de la Nakba (« catastrophe »). Le terme désigne les conséquences pour les Palestiniens de la défaite des armées arabes face aux troupes sionistes en 1948. La plus importante de ces conséquences est l’expulsion de près de 750 000 personnes des territoires conquis par Israël.