Le puits de Vandeput : 15 milliards pour des avions de combat

(Foto U.S. Navy / Flickr)
(Foto U.S. Navy / Flickr)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Ce sont les lobbies très actifs à Bruxelles qui nous gouvernent. Les bombes lâchées sur la Lybie, le Mali,etc étaient bien entendu des bombes humanitaires. On vend des avions à des pays comme l'Arabie saoudite... ils reviendront nous bombarder avec Rafale et autres avions de tourisme, mais qui s'en fout parmi nos dirigeants qui sont myopes comme des taupes, et ne voient pas plus loin que le fond de leur portefeuille, bien garni dans diable sait quel paradis fiscal.Les impôts? Allais "il faut prendre l'argent chez les pauvres; ils n'ont pas beaucoup d'argent mais ils sont les plus nombreux". Elections pièges à cons.
Les dés sont-ils pipés en faveur du F-35 américain ? Une chose est certaine cet engin, le programme militaire le plus cher de l'histoire depuis la grande muraille de Chine, pourrait être obsolète avant même d'entrer en service. En effet ses performances (vitesse, maniabilité, capacité d'emport) ont été sacrifiées à sa furtivité or l'amélioration de la précision des radars de nouvelle generation pourrait rapidement rendre inutiles ses technologies de furtivité.
Il est à signaler que le Rafale Français est 2 fois moins cher !
une heure de vol d un f35 coute plus de 76000 euro contre seulement 8000 euro pour nos f16
apres vous avoir informer sur le cout a l heure de vol ci-cessous ,j ai oubler de vous dire qu il y a 3 piletes par avion et l OTAN exige un minimun de 260 heure de vol par pilote ,a plus de 76000 euro l heure de vol cela represente un budget de 59.280.000 euro en heure de vol par annee et par avion a multiplier par le nombre d avion soit 38 .on passe les 2,2 milliards d euro , par annee !et rien que pour les faire voler !ce que nous garde bien de dire les officiels par contre actuellement c est 8000 euro pour un de nos f16 je rappalle que lors de l achat de ceux -ci en 1979 , nous les avions produit nous meme sous licence ,avec la Sonaca , Sabca ,FN division moteur ,...etc ...ce qui avait non seulement permis de creer des emploi ,mais aussi abaisser le prix de revient a seulement 5 millions de dollar l exemplaire , alors si nos f16 sont reelement a remplacer -ce dont je doute -la meilleure options sera de reconstruire des f16 neuf sous licence donc nous meme ,alors que le f35 serait acheter sur etagere donc tout contruit pas de boulot pour nos travailleurs !

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges. 

Le député fédéral PTB Marco Van Hees dénonce le projet de service minimum du ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) : « Le service minimum pour les usagers, c’est déjà 365 jours par an. En quoi ce projet va améliorer le quotidien des usagers, qui est la priorité ? Avec son projet, le gouvernement veut casser la force du collectif des travailleurs. »

C’est officiel : l’« Obamacare » est enterré. La Chambre des représentants des Etats-Unis a voté l’abrogation du très modeste système d’assurance de soins de santé introduit par Barack Obama. Quelle est l’alternative de Trump ? Et pourquoi celui-ci s’est-il si fortement opposé à l’Obamacare ?