Le tiers payant obligatoire ouvre le débat sur l'accessibilité des soins de première ligne

Photo Solidaire, Martine Raeymaekers
Photo Solidaire, Martine Raeymaekers

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

C'est le prototype du droit "non-opposable", un droit qu'on vous donne, pour avoir bonne conscience, mais bonne chance pour le faire respecter et appliquer ... Un droit n'existe que s'il est opposable, évidemment ! Ne bisounoursons pas: le payement direct, c'est l'abus de faiblesse. C'est une chose de se faire payer par un patient dépendant, c'en est une autre de se faire payer par la mutuelle ! Qui se rappelle de la grève médicale de 1954, lors de la création de la CAAMI, pour lui interdire le tiers-payant ?
Et c'est facile, insultant, aussi, de présenter les médecins comme des "profiteurs de patients dépendants"... Et les médecins qui ne sont pas payés en garde, vous n'en parlez pas ? Bah non, ce sont des riches profiteurs, ce n'est pas grave... Opposer les médecins aux patients et vice-versa : si c'est ça le progrès vers la justice sociale, euh... Rien de compliqué, ceci dit, à se faire payer par la mutuelle. Quand elle le veut bien, ceci dit. Et en se mettant des intérêts en poche, grâce au délai. Et au prix de l'engagement d'un personnel qui pourrait servir à d'autres tâches. Bon, évidemment, vaut mieux faire un boulot pas très utile ni enrichissant que de venir gonfler les rangs du chômage, pourrait-on dire... Vieille politique.
Quand j'ai débuté ma pratique de médecin, il y a une trentaine d'années, le tiers-payant était autorisé pour tous les patients. Rien de nouveau là-dedans, donc. Puis, il a été supprimé. Pour éviter les abus. Et de fait, certains confrères ne se privaient pas pour revoir à l'envi certains patients à qui, en plus, le ticket modérateur n'était pas demandé. Jusqu'il y a environ vingt ans, les invalides de guerre (statut INIG) voyaient leurs consultations et visites entièrement gratuites, en donnant au médecin une sorte de chèque qu'ils pouvaient obtenir à l'envi. Certains réclamaient ma visite pour un ou ou pour un non. D'autres essaient de me faire plaisir (corrompre?) en me proposant deux chèques à chaque visite, avec un clin d'oeil complice. Excès de tiers-payant = autoroute vers les abus, la surconsommation. Comme le montre d'ailleurs les chiffres cités dans l'article, que j'interprète d'une manière bien différente de celle de l'auteur. La solidarité, oui. La porte ouverte aux abus et à la gabegie financière, non.

Les négociations pour une nouvelle convention collective de travail (CCT) à Oleon ont échoué après le « non » de la direction aux propositions des travailleurs et de leurs syndicats. Les délégués des trois syndicats ont informé leur base et les travailleurs ont arrêté le travail. Ce 19 septembre au matin, le PTB s’est rendu aux portes de l’entreprise afin de témoigner son soutien.

Le PTB met la pression sur le plan pension du gouvernement devant 12 000 personnes. « Renforcez la nouvelle vague sociale, Join the wave ! », a déclaré Peter Mertens dans son discours à ManiFiesta, ce 17 septembre.
Après Irma, d’autres ouragans violents ne manqueront pas de surgir. L’approche préventive de Cuba devrait constituer une source d’inspiration pour des pays riches comme les Etats-Unis, la France (Saint-Martin) et les Pays-Bas (Sint-Maarten). Une opinion de Julie Steendam et Isabelle Vanbrabant, respectivement collaboratrice politique à l'ONG M3M et présidente de Cubanismo.be.

Le journaliste français François Ruffin est désormais député. Porté par une candidature rassemblant toute la gauche, il a battu le mouvement présidentiel En Marche et le Front national. Pour s’opposer au gouvernement depuis l’Assemblée nationale, et encore et toujours depuis la rue. Entretien.

On n'avait jamais vu une saison des ouragans aussi violente que cette année, dans l'océan Atlantique. Le 10 septembre, Irma, l'ouragan le plus violent jamais enregistré, a débarqué en Floride après un passage particulièrement dévastateur dans les Caraïbes. À peine deux semaines après Harvey, qui a durement frappé la ville de Houston, au Texas. Aujourd’hui, les Caraïbes se préparent au prochain ouragan, José. Que se passe-t-il ?

Richard Falk, professeur de droit international aux États-Unis, a été pendant plusieurs années rapporteur spécial de l’ONU pour les Territoires occupés en Palestine. Il a récemment publié un rapport pour l’ONU où il constate qu’Israël est un État d’apartheid. Sous la pression, celui-ci a rapidement été retiré. L’organisation Intal a interviewé Richard Falk, qui sera également présent à ManiFiesta le 16 septembre.

Avec un nouvel essai nucléaire sous-terrain, cette fois avec une très puissante bombe à hydrogène, la Corée du Nord est passée à une vitesse supérieure dans les menaces et provocations militaires, ce qui inacceptable et extrêmement dangereux. Là-dessus, les États-Unis ont à nouveau jeté de l’huile sur le feu. Le ministre américain de la Défense James Mattis a menacé d’une réaction militaire écrasante si la Corée du Nord poursuivait dans cette voie. « Ils ne comprennent que ce langage-là », a tweeté le président Trump.

Il y a quelques semaines, les corps de 44 migrants ont été retrouvés en plein désert du Sahara. Le moteur du camion dans lequel ils se dirigeaient vers la Lybie est tombé en panne. Ils sont tous morts de soif. Avec l’augmentation des contrôles financés par l’Union européenne pour traquer les migrants, les trafiquants empruntent des voies de plus en plus risquées et font payer le prix fort à ceux qui fuient les guerres ou la misère.

« Le moment décisif dans la modernisation des entreprises comme bpost [...] s’est produit quand elles ont eu la possibilité de pouvoir recruter des contractuels et pas nécessairement des statutaires », a expliqué Marc Descheemaeker, ex-CEO de la SNCB et membre de la N-VA. Par « modernisation », entendez privatisation…

Amy De Schutter a 31 ans et est licenciée en physique. Elle a souffert de problèmes psychiatriques depuis l’âge de 13 ans. Elle a raconté ce qu’elle a vécu dans un livre, Hoe men van een klaproos een monster maakt (comment on transforme un coquelicot en monstre). Elle veut ainsi briser le tabou et lutter contre la honte et le sentiment de culpabilité que ressentent les personnes souffrant d’une maladie psychiatrique. Aujourd’hui, la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) veut économiser 8 millions sur les soins psychiatriques des enfants et adolescents : moins d’argent, moins de personnel. Nous avons interrogé Amy sur son expérience.