SNCB : Descheemaecker (NVA) nous a fait payer très cher son bulletin de cancre

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Excellent article, félicitations. Avec le cas SNCB on comprend mieux la folie nationaliste. Pour le reste c'est l'application des directives européennes
Ça à déjà commencé sous le règne du gouvernement Martens/gol dans les années 80 !! Mais ici vous passer à la destruction du rail belge avec des dirigeants de la NVA et aussi un gouvernement ultra libéral pour bien entendu privatisé complètement la SNCB . Avec la réduction drastique du personnel, ils voudraient faire croire à l'opinion publique , que ils faut en passer part la pour l'avenir du rail et la ponctualité des trains , mais ils ne faut pas rêvé , car avec des économies pareils Des accidents sous-jacents est des retard malheureusement plus probable !!
je me demande si les deux côté de la "frontière" linguistique sont logés à la même enseigne... j'ai l'impression que les trains y sont tous neufs, que les gares sont bien entretenues, que le réseaux est cohérent avec les petites localités bien desservies, alors qu'en Wallonie, on trouve encore de vieux trains, qu'on veut supprimer les centres de maintenance (au profit du nord), que les villages et villes de l'Ardenne ne sont plus desservis, que pas mal de gare sont supprimées rendant le réseau incohérent. Je suppose qu'il en va de même pour la ponctualité... il serait peut-être intéressant de faire un état des dépenses avant de parler de scission. C'est l'asphyxie de la Wallonie qu'il a programmé. Il en va de même pour l'armée... tout recentraliser en Flandre, car eux, ils savent que pour chaque milliard dépensé par l'armée, c'est 6000 emplois créé pour la région. Que font nos ministres wallons... ils vendent leur âme au diable pour l'illusion du pouvoir, ou ils se perdent en recherche de copinage et d'argent pour leur parti (voir pour eux). Les Flamand sont biens plus pragmatiques, ils investissent à long termes eux !!!
Traitement indécent, résultats médiocres si pas sabotages : un simple travailleur aurait été viré depuis longtemps. Écoeurant, nous payons cher pour mener la société à sa perte. Ce qu'ils veulent pour la privatiser comme à peu près tout. Pension, soins....Et tant pis pour les travailleurs avec un salaire de survie ou bas. Et ils seront de plus en plus nombreux dans le bas.
Redouane Ahrouch, conseiller communal à Molenbeek, a été licencié par la STIB. Fondateur du parti Islam, il avait défendu la séparation des entrées des hommes et des femmes dans les transports en commun. Lors de son passage à RTL, il avait refusé de regarder une chroniqueuse dans les yeux. Il en a ensuite fait de même face à la secrétaire d’État N-VA, Zuhal Demir sur le plateau de l'émission « De Afspraak ». Le comportement d’Ahrouch a choqué. Mais comment combattre ses idées ? Et à qui profite réellement la polémique ?
Ce dimanche 20 mai, avec 68 % des votes exprimés en sa faveur, Nicolás Maduro a remporté l'élection présidentielle vénézuélienne. L'opposition locale, les États-Unis et leurs partisans ne reconnaissent pas le résultat. Une décision prise avant que l'élection n'ait lieu...
Pour la première fois depuis dix ans, tous les syndicats de la Fonction publique, qui compte 5,4 millions de salariés en France, étaient dans la rue ce mardi. Rejoints par de nombreux secteurs, ils luttent contre la volonté du président Macron de supprimer 120 000 emplois, casser leur statut, ouvrir la porte aux contrats précaires... Reportage au milieu du cortège parisien.
Depuis deux mois, les travailleurs français sont en lutte contre les plans du président Emmanuel Macron et les politiques libérales de l'Union européenne. Dans ce combat, les cheminots sont la locomotive. Décryptage avec un des conducteurs de cette locomotive, le Secrétaire général de la CGT Cheminots.

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

Après avoir gagné l'Eurovision et accueilli le départ du Giro, Israël célèbre ce 14 mai les 70 ans de sa fondation et accueille la nouvelle ambassade des USA à Jérusalem. De leur côté,  les Palestiniens prévoient ce 15 mai une marche avec jusqu'à un million de manifestants à Gaza, en clôture du cycle de protestations de la « Grande Marche du Retour » et pour commémorer les 70 ans de la Nakba, la « catastrophe » de la création d'Israël en 1948, qui a forcé 750 000 Palestiniens à quitter leurs villages. Entretien avec Hamdan Al Damiri, coordinateur de la communauté palestinienne en Belgique.

Theo Francken utilise une nouvelle fois la situation au parc Maximilien pour déshumaniser les personnes dont le seul crime est de fuir la guerre, la persécutions et la misère. Le nombre de migrants n’a pourtant pas augmenté ces derniers mois. S'ils doivent dormir dehors, c’est uniquement parce que le centre d’accueil où ils dormaient cet hiver a fermé ses portes.
Campus universitaires bloqués, assemblées générales et manifestations : le mouvement social qui traverse l'hexagone touche également les étudiants français. Rencontre avec Charlotte Dumont, responsable à Comac (mouvement étudiant du PTB), qui s’est rendue une semaine en France au cœur du mouvement étudiant.

Ce 15 mai sera commémoré le 70e anniversaire de la Nakba (« catastrophe »). Le terme désigne les conséquences pour les Palestiniens de la défaite des armées arabes face aux troupes sionistes en 1948. La plus importante de ces conséquences est l’expulsion de près de 750 000 personnes des territoires conquis par Israël.

Comac, le mouvement étudiant du PTB, et ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, ont lancé hier le festival « Stand Up To Racism » à la VUB à Bruxelles. Une journée complète de slam, hip-hop, stands associatifs, concerts contre la peur et la haine de l’autre.