#TTIPLeaks: La commissaire européenne Malmström a-t-elle menti ?

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Qu avez vous fait de nos idéaux européens
Cecilia Malmström n'est pas la seule impliquée dans ce traité destructeur... Il n'y a pas de secret pour ceux ne n'ont pas voulu cette Europe qui n'est que mensonges ! Ceux qui ne voient pas clair, ou qui se refusent de voir clair, se laissent berner pas l'Aura de cette Amérique qui ne pensent qu'à "dévorer" l'Europe de tous ses avoirs et de tout son savoir-faire de production labellisé. Ce traité est un "attentat" contre le commerce européen ! Si ce traité vient à être signé, et Dieu sait qu'il est très cher aux yeux d'Angela Merkel (pilier de cette Europe ultralibérale et dont la domination ne risque pas d'être entravée, au vu des "pantins" qui gouvernent chaque pays qui sont sous la tutelle européenne). Et oui Madame Merkel, le peuple en a marre que vous cherchiez constamment à lui faire avaler des couleuvres ! Il n'est nullement question de simples échanges commerciaux, mais de permettre aux USA de s’approprier les appellations propres de produits régionaux, nationaux pour concurrencer, voire anéantir le marché des produits d'origine. Madame Merkel, accepterez-vous que le peuple allemand se ruent sur les produits "falsifiés" made in USA plutôt que sur vos bons produits régionaux, et donner le dernier coup de massue qui réduira à néant vos "fantasmes" européens et ultralibéraux mais surtout la fin de votre domination ? L'Amérique est le loup et l'Europe la chèvre. Je vous laisse deviner qui mangera l'autre ! Voilà, cher PTB. J'espère que vous pourrez réunir autour de votre pleine lucidité, tous les alliés nécessaires pour que ce traité soit mis au bûcher et brûler pour qu'il ne puisse renaître de ces cendres !
Camarade c'est traité ne font que fructifier les multinationales capitaliste américaine aux détriment des travailleurs et même des états signataire ! Une véritable dictature les multinationales pourront saisir un tribunal pour attaqué les états signataire pour entrave commercial ! À qui cela profite !? C'est le monde a l'envers les multinationales qui vont Régnier en maître absolu sur les états !!!! Ils est plus que temps que les peuples bouge !! Car comme le fameux ttip et le Ceta sont de la même famille , cela sort une odeur nauséabonde !!!
Bravo. Vous êtes devenu ma source d'infos la plus crédible. Transparente, lucide, sans compromis, humaine, ....et de plus vous proposez de vraies alternatives à ce monde fou...qui se meurt. Vous ne lâchez rien et avez bien raison...car, malheureusement, l'héritage de ces dernières décennies est et sera longtemps encore dramatique à porter, difficile à contrecarrer et surtout redresser...mais c'est plein d'espoirs (surtout fous) que je vous porte mon inconditionnel soutien. Merci à vous d'exister !
Un article va dans le même sens : "En effet, les détails des négociations sont absolument accablants : où l’on voit que l’Union Européenne semble prête à céder sur tout ou presque, les Etats-Unis, a contrario, restant droit dans leurs bottes : refus de la protection des données personnelles, non ouverture des marchés publics (quand les pays européens les ouvrent jusqu’à l’absurde), soutien aux tribunaux d’arbitrage, absence de protection de nos AOS, les Etats-Unis piratant les beaux noms de Chablis ou Champagne, affaiblissement des protections normatives, proposition de participation d’experts étasuniens au Comité Européen de Normalisation (! !!), élimination des droits de douane, refus de l’exclusion des services audiovisuels, ou libéralisation des services publics. Bref, partout, Washington mène la danse et Bruxelles abdique. Et dire que depuis des décennies, on nous dit qu’avec l’UE, l’union fait la force ! Encore une fois, les faits démontent les mensonges des partisans de ce monstre institutionnel. L’UE, ce n’est pas la force, c’est la soumission au marché-roi, aux multinationales et aux Etats-Unis, qui soutiennent ce traité funeste, ce vrai danger pour notre démocratie, notre santé et notre mode de vie. Jamais l’UE n’a démontré qu’elle apporte une quelconque valeur ajoutée aux citoyens des pays qui la composent. En fait, c’est un outil pour corseter volontairement nos démocraties qui abdiquent face aux intérêts d’une infime minorité. Et il ne faut pas croire qu’un jour pourra sortir de l’UE autre chose car cela fait des décennies qu’une certaine gauche entretient le mythe d’une Europe protectrice qui n’est qu’un lointain rêve." Laurent Herblay

« Qu’attendons-nous (فاش-نستناو) ? » C’est le nom de la campagne lancée en Tunisie ce début janvier pour contester le projet de loi de finances 2018 et ses mesures d’austérité. Sept ans après le soulèvement qui a fait chuter la dictature de Ben Ali, la contestation sociale grandit. En quelques jours, elle s’est généralisée à plusieurs villes du pays.

La violence sexuelle n’est pas seulement le problème du monde du cinéma et des médias. Cela se produit partout. Selon une enquête de la CSC Alimentation et Services, dont les résultats ont été annoncés en juin dernier, les techniciennes de surface sont des cibles très vulnérables. Myreine Kint, responsable du genre chez CSC Alimentation et Services, a été étroitement impliquée dans l’enquête et a commencé à travailler sur les résultats.

Une centaine de femmes, dont Catherine Deneuve, défendent la « liberté [des hommes] d’importuner [les femmes] », dans  une tribune parue dans le Monde. « Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste », selon elles. Une claque aux femmes qui subissent les violences et le sexisme au quotidien, explique Françoise De Smedt (du PTB Bruxelles) sur Facebook.

Le dernier livre de Peter Mertens, président du PTB, est sorti en français. « Au pays des profiteurs » dresse le constat d’une société malade. Mais le livre apporte surtout des pistes pour en sortir.

Les coursiers de Deliveroo passent à l’action pour dénoncer leurs conditions de travail. Ce lundi 8 janvier, une délégation a rencontré la direction à Bruxelles. Après le refus de celle-ci d’accepter leurs revendications, une trentaine de coursiers ont manifesté et d’autres ont refusé de prendre les commandes. Avant sans doute de nouvelles actions. Quelles sont les raisons de leur colère ?

Le 17 décembre, lors du second tour de l’élection présidentielle, Sebastian Piñera, homme d’affaires et conservateur, l’a emporté devant le journaliste de centre gauche Alejandro Guillier. La résistance sociale qui s’est développée au cours des dernières années se trouve confrontée à un nouveau défi.

Malgré les nouvelles révélations selon lesquelles le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken a menti depuis le début dans l’affaire du renvoi de réfugiés vers le Soudan, le Premier ministre a décidé de continuer à le couvrir. Preuve que Charles Michel a besoin de la N-VA pour se maintenir au pouvoir et continuer sa politique d’austérité.

Voici un aperçu du contenu du numéro de janvier. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Danny a travaillé pendant des années dans un call-center en Belgique. Jusqu’au moment où, en 2013, le propriétaire américain a transféré toutes ses activités vers les Pays-Bas. Danny a commencé à y travailler. Ce qu’il a vu fait peur…

38 ans, une formation supérieure, bourré d’énergie et d’envie de travailler... mais jamais pu décrocher le moindre contrat stable. Aux Pays-Bas, cela n’a rien d’une exception. Les jeunes passent d’un contrat flexible à un autre. Mais ils contre-attaquent.