Violence policière : Tarantino s’en mêle, la police dégaine

Le réalisateur Quentin Tarantino a dénoncé les violences policières racistes lors d'un rassemblement à New-York le 24 octobre dernier.
Le réalisateur Quentin Tarantino a dénoncé les violences policières racistes lors d'un rassemblement à New-York le 24 octobre dernier.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Tarantino en tête d'affiche d'un mouvement qui dénonce l'usage de la violence, ça me fait un peu penser à ces entreprises pétrolières qui "s'engagent pour le climat", ou le MR qui réforme "pour sauver la sécurité sociale". Sean Penn, éventuellement, après ses rôles et films courageux, mais Tarantino... Vous avez déjà vu ses films ? Non seulement il n'a jamais hésité à faire commerce d'une ultra-violence qui confine parfois à la torture bestiale, mais en plus il la sublime, l'esthétise et la popularise auprès de la jeunesse et du grand public en général. Non, sérieux : certaines scènes sont littéralement dégoulinantes d'hémoglobine, d'autres font clairement l'apologie pure et simple de l'héroïne, le dernier film met en scène des rescapés juifs qui torturent des nazis avec le sourire. J'ai pas de sympathie pour les nazis, ok, mais venir chialer sur l'usage disproportionné de la violence après avoir foutu tout ça dans le cerveau des gens, c'est un peu limite quand même. Il a une responsabilité dans la prégnance du climat de violence et de meurtre qui règne aux Etats-Unis, que ce soit au sein de la police ou ailleurs, il est disqualifié. Si le mec avait eu les couilles de faire son mea culpa, de dire : "j'ai une responsabilité, les gars il faut arrêter de tuer", mais là même pas. Un peu culotté, le gars.

Le gouvernement fédéral est en place depuis octobre 2014. Il s'est distingué par des attaques particulièrement dures contre le monde du travail, tandis qu'il offrait des milliards d'euros au patronat avec des mesures comme le saut d'index ou les baisses de cotisations sociales du tax-shift. Quel est le bilan après un peu plus de deux ans ?

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait voter le mercredi 29 mars l’instauration d’un examen d’entrée dès l’année prochaine pour les études de médecine afin de limiter le nombre d’étudiants. « Instaurer un examen d’entrée est un recul inacceptable, réagit Charlie Le Paige, le président de Comac, l’organisation étudiante du PTB. Cela ne résout en rien les pénuries ou les problèmes pour les étudiants, et impose en outre un filtre social renforcé. »

On parle beaucoup, à raison, des sommes insensées que touchent certains administrateurs de Publifin/Nethys. Moins des organisations syndicales qui se battent au jour le jour pour les travailleurs de ces structures. Elles ont pourtant beaucoup de choses à dire…

Notre facture d’électricité est une des plus chère d’Europe. En plus, les citoyens de Flandre se sont vu imposer une taxe supplémentaire de 100 euros sur l’électricité. Le PTB est parti en guerre contre cette « Turteltaxe » et a porté l’affaire devant la Cour constitutionnelle. Le procès a débuté. Explications.

Le 15 mars, les Néerlandais ont voté, et ils ont chamboulé le paysage politique. Le PVV d’extrême droite de Geert Wilders a progressé, mais il n’a pas effectué la grande percée prédite par les sondages. Le parti libéral du Premier ministre Rutte a perdu pas mal de plumes mais, là aussi, moins que prévu.

Semaine agitée socialement pour le géant de l’agroalimentaire Mondelēz. Les travailleurs de la multinationale mènent des actions au niveau mondial pour dénoncer la pression au travail pendant que les actionnaires font sans cesse des bénéfices. En Belgique, les trois sites (Namur, Herentals et Malines) étaient à l’arrêt pour 24 h jusqu’à 6h ce matin.

Alors que le CEO du constructeur de bus Van Hool envoie des signaux contradictoires dans la presse, le PTB a analysé la situation, qui a de quoi inquiéter. L’emploi pourrait bien diminuer drastiquement dans l’entreprise. C’est pourquoi le parti de gauche informe les travailleurs, avec un plan alternatif.

Les 23 avril et 7 mai prochains, les Français éliront en deux tours leur nouveau Président. Une élection présidentielle marquée par la menace de l’extrême droite. Mais qui donc reflète le mieux les aspirations des travailleurs français, seul moyen de battre le Front national ?

À Rome, le champagne a coulé à flots ce 25 mars pour fêter l’anniversaire du Traité de Rome, signé voici exactement soixante ans et qui marquait le début de l’intégration européenne. Mais partout, la résistance contre ce qu’est réellement devenue l’Europe ne cesse de s’amplifier.

Cela fait plus de dix ans que des groupes citoyens luttent pour une ville respirable et une meilleure mobilité autour d’Anvers. Aujourd’hui, c’est leur vision du ring d’Anvers qui a été acceptée dans un nouveau compromis.