Nouvelles récentes

Le gouvernement veut privatiser la banque Belfius. Non, répond la plate-forme « Belfius est à nous » dans les jours qui viennent. « On a le choix : en faire une véritable banque publique au service de l’épargnant, au service de l’investissement social... ou la mettre en bourse où elle risque de rejoindre la course au profit maximum menée par les requins de la finance » explique Aline Fares, coordinatrice de la plate-forme. 

Ça n'a pas fait toujours la Une des médias, mais, depuis la mi-mars, plusieurs entreprises ont connu pas mal d'agitation sociale. Les travailleurs n'en peuvent plus de l'augmentation grandissante de la pression au travail. Mais ils résistent.

Le 25 juin 2015, le conseil communal adoptait une motion de boycott des sociétés qui ne respectent pas le droit international, dont celles qui contribuent à l’occupation des territoires palestiniens. Un groupe de travail vient d’aboutir à un texte légal. Entretien avec celui qui a été à l’initiative de ce combat, le conseiller communal PTB Dirk De Block.

Cette lutte victorieuse a impliqué une bonne partie de la population de Zelzate. Comment arrive-t-on à atteindre tant de gens ? Nous avons posé la question à Karel Van Bever, conseiller de CPAS du PTB+ et médecin à Médecine pour le Peuple. 

Après trois ans de lutte dans la commune de Zelzate (Flandre-Orientale), parents, grands-parents, membres du personnel et les deux conseillers de CPAS du PTB+, Karel Van Bever et Riet Verspreet, ont remporté une remarquable victoire. Les crèches et l’accueil extra-scolaire ne seront pas privatisés, comme l’avait décidé la majorité communale. Histoire d’une lutte exemplaire.

Le 20 mai, la Pride annuelle du mouvement LGBT+ va amener sa fête combative dans les rues de Bruxelles. Depuis environ 50 ans, les droits des LGTB+ ont énormément progressé dans beaucoup de pays, mais le combat n’est pas du tout fini. 

Alors que 14 000 personnes handicapées sont sur une liste d’attente pour une place d’accueil, le ministre flamand du Bien-Être diminue le financement des institutions de soins, qui croulent déjà sous la charge de travail. Quant aux handicapés, ils devront faire du « shopping » pour leurs soins.

Lorsqu’une personne est exposée à des risques de torture ou à des traitements inhumains, un État doit-il lui octroyer un visa humanitaire ou peut-il l’abandonner à son sort ? Le 7 février dernier, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), sous pression de la Commission et des États membres de l’UE, s’est déclarée incompétente en la matière. La question reste donc ouverte.

La direction avait prévu de faire un gros chiffre d'affaire pendant ce premier week-end des vacances de Pâques. Ce ne sera pas le cas : il y aura des piquets de grève devant les plus gros magasins de la chaîne. C’est que, quand l’entreprise fait plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaire, les licenciements, pertes de salaires et autres mesures d’ultraflexibilité passent mal.

Le gouvernement fédéral est en place depuis octobre 2014. Il s'est distingué par des attaques particulièrement dures contre le monde du travail, tandis qu'il offrait des milliards d'euros au patronat avec des mesures comme le saut d'index ou les baisses de cotisations sociales du tax-shift. Quel est le bilan après un peu plus de deux ans ?

Pages