Nouvelles récentes

« Face à la politique du gouvernement de l’élite Michel-De Wever, une vague de résistance sociale a déferlé sur le pays. Les syndicats en sont la colonne vertébrale, renforcés par plus de 1 000 organisations sociales au sein de mouvements citoyens comme Hart Boven Hard et Tout Autre Chose. Entre le gouvernement et le mouvement social, c’est 1-1 à la mi-temps », selon Peter Mertens, président du PTB. La seconde mi-temps est prévue en automne : une nouvelle manifestation nationale en front commun syndical est annoncée pour le 7 octobre à Bruxelles. Jetons un coup d’œil rétrospectif sur la première mi-temps pour que les mouvements sociaux gagnent la seconde.

Lorsque l’on dit « rap » en France, on pense à Paris ou Marseille. Mais ce n’est pas de là que vient Médine, le rappeur qui combat les communautarismes sans craindre les polémiques. C’est dans la ville portuaire du Havre qu’une des têtes d’affiche du prochain ManiFiesta a « jeté l’ancre ». Et l’encre. 

Delhaize vient à peine de sortir d’une lourde restructuration avec 1 800 licenciements et, pour ceux qui restent, des sacrifices et plus de flexibilité. La nouvelle d’une possible fusion avec Albert Heijn (Ahold) a relancé les inquiétudes du personnel. Les syndicats attendent des réponses claires lors du Conseil d'entreprise de ce jour. S'ils n'en reçoivent pas, des actions sont possibles.

En vous abonnant à Solidaire, vous recevrez gratuitement le livre La taxe des millionnaires et sept autres idées brillantes pour changer la société ou un ticket week-end pour la fête de la solidarité ManiFiesta 2015.

Le 26 avril 2013, une seule photo dominait la presse internationale. Les rédacteurs en chef l’ont publiée en Une, puis classée pour la rétrospective de fin d’année. Dans les mois qui ont suivi, ce cliché a obtenu une longue série de prix prestigieux. Titre de la photo : Final Embrace. Son auteur : Taslima Akhter. Cette photographe et militante bangladaise a donné un visage à l’effondrement au Bangladesh du Rana Plaza, un bâtiment dans lequel une flopée de grandes marques de la confection faisaient fabriquer leurs vêtements par une main-d’œuvre payée des cacahuètes. Dans cette catastrophe, plus de 1 100 travailleurs ont perdu la vie, et bien plus ont été grièvement blessés, estropiés ou handicapés.

Le 11 juin, des mouvements sociaux belges, européens, d’Amérique latine et des Caraïbes se réuniront à Bruxelles pour un Sommet des Peuples. Ils y partageront leurs expériences et élaboreront des initiatives communes en marge du sommet officiel entre l’UE et la Celac, la Communauté d’Etats latino-américains et caraïbes.

Avec la sortie du livre La taxe des millionnaires et 7 autres idées brillantes pour changer la société, le PTB a voulu mettre en lumière « la semaine de 30 heures ». Cela a suscité beaucoup d’enthousiasme chez énormément de personnes qui ont des journées trop chargées et voudraient retrouver un peu de temps. Mais cette proposition est-elle bien réaliste ? 

Le gouvernement flamand a récemment décidé de supprimer, dès l’an prochain, l’obligation des villes et communes d’avoir une bibliothèque publique. Les pouvoirs communaux pourront désormais utiliser comme bon leur semble l’argent qu’ils octroyaient jusqu’ici à leur bibliothèque. En ces temps d’économies sévères  et de grandes réformes, il est donc très peu probable que la survie des bibliothèques locales soit assurée. Explications avec Bruno Vermeeren, coordinateur de l’Association flamande pour les bibliothèques, les archives et la documentation (VVBAD).

Les initiateurs de l’association tout récemment créée, le Belgian Academic and Cultural Boycott of Israel (BACBI), sont on ne peut plus clairs : ils boycotteront toutes les institutions académiques officielles d’Israël tant que ce pays poursuivra sa politique d’occupation et de colonisation, et qu’il s’obstinera à fouler aux pieds le droit international.

Ce 26 juin, il y aura exactement 70 ans que 51 pays fondateurs ont signé la Charte des Nations unies. S’appuyant sur les principes de la souveraineté, de la non-violence et de la sécurité collective, l’ONU était censée éviter une fois pour toutes une nouvelle guerre mondiale.

Pages