Nouvelles récentes

A en croire les sondages, le peuple grec votera en masse contre la politique d’austérité européenne ce dimanche 25 janvier. Le peuple en a assez. Syriza, parti de gauche, dirigé par Alexis Tsipras, deviendrait le plus grand parti. La Troïka suit trois stratégies contre la démocratique grecque.
Alexis Tsipras, la tête de liste du parti Syriza pour les élections grecques de ce dimanche 25 janvier, veut mettre fin aux « tragédies sociales comme la politique d’économies et l’autoritarisme ». Durant son discours au début de la campagne électorale, il a promis de refaire de la Grèce « un pays debout ».
Dimanche 25 janvier auront lieu des élections grecques potentiellement historiques. La campagne électorale grecque, une des plus courte de son histoire, vit ses derniers jours. Le gouvernement sortant de Antonis Samaras, coalition entre la Nouvelle Démocratie (conservateurs) et le Pasok (parti socialiste) est soutenu, sans aucune retenue, par l’ensemble des dirigeants européens. D’après les derniers sondages, les jours de Samaras sont pourtant comptés. Syriza, le parti de la Gauche radicale, est donné en tête de tous les sondages.
2 000 travailleurs des différents syndicats et des trois régions du pays se sont rassemblés à Bruxelles ce mercredi 21 janvier, devant le cabinet du ministre des Pensions Bacquelaine. Contre l’austérité et la concertation sociale de façade, pour leurs salaires et leurs pensions. Et avec la détermination d’obliger le gouvernement à reculer.
Depuis les attentats en France et la liquidation de terroristes à Verviers, le débat sur la sécurité est tendu. Le gouvernement lance des mesures "fortes". Celles-ci serviront-elles vraiment à protéger la population ?
Une carte blanche de Peter Mertens écrite au lendemain des attentats de janvier en France qui est d'une actualité frappante: "A Anvers et à Bruxelles, l'armée surveille dorénavant des cibles stratégiques. Entre-temps, la Belgique continue à livrer des armes à l'Arabie saoudite, l'un des plus importants financiers du djihadisme salafiste d'extrême droite. C'est une double morale qui est en vigueur. Il est plus qu'urgent de revoir notre politique étrangère."

Mensuel du Parti de Travail de Belgique | bd M. Lemonnier 171, 1000 Bruxelles | 45iéme année n° 1 (1963) du 19 janvier 2015

Il y a un an, Solidaire passait d’une parution hebdomadaire à une parution mensuelle. Nous avions pris cette décision pour pouvoir consacrer nos forces à nos sites internet et aux médias sociaux. Aujourd’hui, nous pouvons vous informer que cette « stratégie web » s’avère payante.

C’est le monde à l’envers : alors qu’on prolonge de dix ans la vie de centrales nucléaires en bout de course, en 2015, on fermera des centrales au gaz et à cycle combiné.

Chaque mois, nous inviterons dans cette nouvelle rubrique « Le choix de… » une personne professionnellement active dans la musique à partager ses préférences ou découvertes avec nos lecteurs. C’est Rik Vermeersch, directeur de notre festival ManiFiesta (qui aura le lieu en 2015 le w-e du 19 septembre), qui ouvre la série.

Pages