Énergie nucléaire | Un héritage radioactif pour au moins 10 000 générations

Le lobby de l’énergie nucléaire essaie de convaincre les gens que rien n’est plus sûr qu’une centrale nucléaire… « alors que rien ne menace plus la sécurité que l’énergie nucléaire », selon Marc Alexander, militant écologiste. (Photo Solidaire, Karina Brys)
Le lobby de l’énergie nucléaire essaie de convaincre les gens que rien n’est plus sûr qu’une centrale nucléaire… « alors que rien ne menace plus la sécurité que l’énergie nucléaire », selon Marc Alexander, militant écologiste. (Photo Solidaire, Karina Brys)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

La Belgique face à un manque de place pour stocker ses déchets nucléaires Arnaud Lefebvre - Express.be - lundi 27 juin 2016 Etant donné la prolongation de l’activité de trois réacteurs nucléaires, la Belgique devra trouver une solution pour le stockage de ses déchets nucléaires, a répondu Marie-Christine Marghem, Ministre fédérale de l'Energie, à une question de Kristof Calvo, député Groen, rapporte le journal De Standaard. Par an, les centrales nucléaires belges utilisent 120 tonnes d'uranium. Suite à la prolongation de la durée de vie de deux réacteurs à Doel et d'une unité à Tihange pour une période de 10 ans, ce volume s´élèverait à 370 tonnes mais la capacité actuelle de stockage des centrales ne suffit pas, a confirmé la ministre. Cette hausse de la capacité de stockage n’a pas été calculée. A Doel et à Tihange sont stockées environ 3.260 tonnes de déchets nucléaires. La gestion de ces déchets est sous la responsabilité de la filiale d'Electrabel Synatom, qui n'a cependant pas encore pris de décision quant à la destination finale de ces stocks restants. Moratoire En attendant cette décision, l'uranium est conservé sur le site des centrales nucléaires. La ministre Marghem confirme que la capacité existante de stockage des centrales ne suffira pas étant donné la prolongation des activités des centrales et qu'une nouvelle solution doit être élaborée. La construction de nouvelles installations pour les déchets supplémentaires est évoquée. Ces infrastructures devraient pouvoir déjà être utilisées au début de la prochaine décennie. Ce stockage ne représente cependant qu’une solution provisoire. Le ministre souligne que la Belgique doit encore déterminer sa stratégie pour le stockage définitif de déchets hautement radioactifs et d'une longue durée de vie. En dernière instance, les déchets pourraient être enfouis dans des couches souterraines d'argile ou bien on pourrait opter pour un recyclage des déchets dans le but d’une réutilisation. Cependant, il existe en Belgique depuis plus de 20 ans un moratoire sur le retraitement du combustible nucléaire.
Plusieurs radiomètres en panne à Tihange: Electrabel réprimandé pour infractions en matière de sécurité L'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a réprimandé pour la deuxième fois en un an Electrabel pour des problèmes de sécurité à Tihange 3, rapporte De Morgen samedi. Deux incidents, survenus les 26 et 30 mai, ont révélé des infractions en matière de sécurité, ont constaté des agents de l'AFCN. Dans les deux cas, il s'agit de négligences de la part du personnel. Le 26 mai, un système de mesure de la pression dans le circuit de refroidissement du réacteur n'était pas disponible. Cet incident a été classé niveau 1, soit une "anomalie". Le 30 mai, il est apparu qu'un instrument de mesure de la salle de contrôle était en mode "test" depuis plusieurs jours, ce qui l'empêchait de fonctionner. "En raison de la succession des incidents, à seulement quelques jours d'intervalle, nous nous sommes sentis obligés de rédiger un pro justitia", explique la porte-parole de l'AFCN. Dans le pire des cas, celui-ci entraînera une amende. http://www.rtl.be/info/plusieurs-radiometres-en-panne-a-tihange-electrabel-reprimande-pour-infractions-en-matiere-de-securite-831547.aspx Comment peut-on parler de négligences au niveau nucléaire ? Ce sont des infractions très très grave. En Belgique, nos hommes politique pensent.....,mais ils n'agissent pas ou à l'encontre de toutes logiques. Faut-il une catastrophe ? Les leçons de Tchernobyl et Fukushima n'ont pas suffit !!!! Cela s'est passé loin de chez nous mais les retombées nous ont affectés et nous affectent toujours pour des centaines d'année.

Les entreprises tirent la sonnette d'alarme. Selon leurs dires, elles auraient des tas de postes vacants pour lesquels elles ne trouvent personne. Pour Sacha Dierckx, docteur en sciences politiques et membre du centre d'études progressiste Minerva, ce sont des balivernes : « Si ces entreprises offraient un bon salaire, elles trouveraient des gens désireux de travailler chez elles. » 

Lorsque, le 11 février 1990, âgé de 72 ans, Nelson Mandela quittait la prison de Robben Island, il était devenu une légende mondiale. L’homme qui a croupi 27 années en prison, dont 18 ans avec ses camarades dans l’isolement complet, était devenu le symbole de la lutte contre l’apartheid, tant en Afrique du Sud que dans le monde entier. Retour sur la vie d’un homme d’exception.

Jean-Pascal van Ypersele est une sommité mondiale en tant que climatologue. Dans son livre Une vie au cœur des turbulences climatiques, il formule des réponses claires aux questions cruciales dans ce domaine et explique ce qui se passe dans et en marge des grandes conférences internationales. Il sera le 8 septembre à ManiFiesta.

Donald Trump a obtenu ce qu’il voulait au Sommet de l’OTAN : les alliés européens de l’Otan vont augmenter leurs dépenses militaires plus vite et plus que prévu. Les dirigeants européens peuvent bien faire semblant d’être insensibles aux pressions du président des États-Unis, les faits sont là : ils ont bel et bien réaffirmé leur loyauté envers l’Otan et les États-Unis. Pour le PTB, il faut clairement refuser cette voie et œuvrer à une politique de paix.

Vendre la ville au plus offrant, quitte à couler des espaces verts dans du béton. C’est une réalité que l’on retrouve dans la plupart des villes du pays. L’exemple par Liège.

John Beugnies, 50 ans, est employé dans une PME. L’élu communal montois du PTB, père de deux enfants et «  jeune papy depuis trois mois », côtoie la pauvreté quotidiennement.

La mobilité urbaine est l’un des principaux défis de l’avenir. Viabilité, santé et sécurité requièrent des mesures efficaces.

Le logement est un thème qui revient partout dans les enquêtes du PTB, qu’elles viennent de Flandres, Bruxelles ou Wallonie. Dans la Ville de Bruxelles aussi, donc.

Le 14 octobre 2018, le PTB souhaite avancer dans 33 communes du Nord et du Sud du pays afin d’y obtenir des élus qui seront autant de porte-voix des luttes qui se mènent dans les quartiers et qui défendront une ville à la mesure des gens.

Seun Kuti & Egypt 80 sera en septembre à ManiFiesta pour y faire entendre leur afrobeat au message politique puissant  : «  La lutte des classes est la plus importante. »