LuxLeaks : les lanceurs d'alerte condamnés, les fraudeurs épargnés

Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)
Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Comment voulez-vous qu'il en soit autrement D'abord JUNCKER a attiré les multinationale, pour le remercier il est mis à la tête de l'Europe, ensuite la justice luxembourgeoise condamne les lanceurs d'alertes. Mare de cette Europe, Bravo aux anglais.
Et le jugement est rendu par un tribunal ...Luxembourgeois. c'est justice d'opérette que ce procès. Je ne sais s'il faut pleurer ou en rire. En tous cas rien de démocratique dans la sanction contre les lanceurs d'alerte . Rien de juste dans le laxisme et même la protection des voyous que sont les fraudeurs. Les voleurs.
La situation est grave. On doit bouger. Bientôt plus de démocratie. C'est ça l'Europe. Les Riches qui décident pour les pauvres et la classe moyenne! Et on devrait encore dire merci! Que l'on vote à gauche ou à droite le résultat est le même. On est plus nombreux, réagissons intelligemment , pas derrière un syndical politique. Les Anglais ont été malin en sortant de l'Europe. Ceux qui restent c'est pour les subsides de l'Europe!
Une honte !
Il est tant que tous les citoyens lucides s'unissent autour du PTB, que nous prenions nos clic et nos clac et que nous quittions cette Europe, laissant les "pourris" se duper entre eux. Tous ceux qui la dirige se rendent complice en protégeant tous ces corrompus de fraudeurs. Dans cette Europe, il n'y a plus de logique... Les mauvais sont bénis (et encouragés...) et les bons sont punis. Alors, le PTB, quand allez-vous nous sortir de cette Europe. Vive le Royaume-Uni si seulement nous pouvions retrouver notre liberté ! Tous ceux qui croient encore en cette Europe suivent ou s'accrochent à un leurre. La colère monte, le ton aussi tellement ont en a marre.
On peut sortir de l'Union Européenne (UE) mais pas de l'Europe. Ceci n'est pas un jeux de mots. "Sortir de l'UE" ne résoudra pas grand chose puisque. D'une part, on restera inévitablement dans l'Europe qui, pour l'instant, est néo-libérale et, d'autre part, on diminuera les moyens de collaborer avec d'autres forces européennes progressistes. Je pense que l'UE est un fait et qu'un retour en arrière est une voie sans issue. Je pense qu'ensemble avec les autres forces progressistes en Europe, le PTB doit, à court terme, réaliser des politiques anti-néo-libérales (la taxe des millionnaires par ex.) et à long terme, élaborer une stratégie socialiste. Et tout cela au niveau de l'UE. Autrement on tombera dans la situation semblable de la Grèce aujourd'hui qui bien qu'elle ait votée contre à la politique néo-libérale de l'UE, elle est obligée (forcée) à l'appliquer. Comme désillusion, cela peut compter. Et des désillusions, on sait qui en profitent: les Le Pen est consorts.
C'est une foi de plus ce qui ne faut pas faire qui est fait !!!! Ce ne sont pas ceux qui ont "construits" l'Europe qui vont la détricoter. Pour cela, il en faut d'autres, beaucoup plus lucides, ceux qui sont proches du peuple, qui écoutent, qui agissent.....Ce sera l'Europe du peuple ou l'Europe ne sera plus. L'Europe des nantis ne peut, ne sait pas continuer. Quand est-ce que ces tocards vont comprendre ? Jamais.....
merci a ces deux hommes Antoine Deltour et Raphaël Haletont
faites du ptb un grand parti,allez y amis belges votez en masse
J 'espère qu'en France, la France Insoumise portée par la candidature de Jean-Luc MELENCHON, va remporter les élections présidentielles en mai 2017 et mettre en place la 6é république, car les lanceurs d'alerte y seront protégés et honorés comme il se doit.
Un tribunal luxembourgeois n'était-il pas d'emblée incompétent pour juger cette affaire ? Question de pure rhétorique...
Rien n'a changé depuis la révolution française les nantis sont toujours là et bien protégés !
Bonsoir, comme d'habitude, une justice à 2 vitesses... Depuis toujours cela a été comme ça...
C'est une Europe qui est entièrement dévoué au grand capital, d'une injustice criante, à deux vitesses, d'un côté le citoyen qui est appauvri et de l'autre côté quelques personnes qui naviguent dans des bateaux de grand luxe. Depuis l'introduction de Euro le coût de la vie à explosé et jette la majorité des gens dans le besoin. Ce sont les banques qui dirigent le système seulement pour quelque uns.

Trèves, la ville où Karl Marx est né en 1818 et où il passé sa jeunesse, présente deux grandes expositions, 300 événements et plusieurs guides pour des promenades Marx. L’époque de Marx, sa famille, son environnement, la situation des villes où il a séjourné, les révolutions qu’il a vécues..., tout y est évoqué de manière remarquable.

La CGSP Cheminots a déposé un préavis de grève les 29 et 30 juin. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu ? Pas vraiment. Hausse de productivité, carrières rallongées, austérité... les mesures de la direction et du gouvernement détériorent les conditions de travail. Sans compter les carrières rallongées pour des pensions plus basses. La grève annoncée est un mouvement pour la sécurité des usagers et pour des trains à l'heure.
Le Vice-Premier ministre libéral Alexander De Croo évoque une privatisation des entreprises publiques, en particulier de la SNCB. « Alors que les défis de mobilité et de climat n’ont jamais été aussi urgents, le ministre De Croo lance la plus mauvaise piste qui soit pour les résoudre », réagit Michael Verbauwhede, spécialiste chemins de fer du PTB. Qui plaide pour plus de participation des usagers, pas du privé.

Si le mensonge et la tromperie étaient punissables, plusieurs parlementaires ou ministres libéraux auraient bien des problèmes avec la justice. La présidente des libéraux flamands de l'Open VLD, Gwendolyn Rutten, serait certainement même en prison. « Personne ne perdra rien de sa pension », avait-elle affirmé fin 2017 dans la presse. Et même : « Celui qui travaillera plus longtemps touchera plus de pension. » Rien n'est moins vrai.

Le 25 mai dernier, une nouvelle réglementation européenne concernant la protection de la vie privée entrait en vigueur. La « General Data Protection Regulation » - mieux connue sous son sigle, GDPR - est une loi européenne qui, officiellement, octroie plus de droits aux citoyens. Une bonne nouvelle ?
« Enfin ! » C’était le sentiment de nombreux Espagnols quand le Parlement a voté la destitution du Premier ministre Mariano Rajoy. Les livres d’histoire se rappelleront des années Rajoy comme celles de l’austérité sauvage. L’allié de toujours de Merkel et de la Commission européenne. Mais où va l’Espagne maintenant ?
Le 6 juin, les fonctionnaires des ministères fédéraux (gardiens de prisons, agents du fisc, etc.) seront en grève pour dénoncer les nouvelles attaques attaques du gouvernement contre toute une série de leurs droits rassemblés dans ce qu’on appelle « le statut ». Mais cette politique n’est pas une spécialité belge. Il s’agit d’une stratégie de l’Union européenne pour casser les services publics et les droits des salariés du secteurs publics.
280 000 personnes dans tout l'hexagone. 80 000 rien qu'à Paris. La « Marée populaire » organisée par une cinquantaine d'organisations associatives, syndicales et politiques dans plus de 80 villes était un succès, ce samedi 26 mai. Des militants du PTB ont répondu présent dans la capitale française. A la grande joie des manifestants locaux.
Ce vendredi, la population irlandaise était appelée à se prononcer par referendum pour ouvrir la porte à un assouplissement de la législation sur l'avortement. Le PTB soutient les femmes et les hommes qui, en Irlande, se battent pour défendre les droits des femmes. D’ailleurs, en Belgique aussi, le combat continue.

L’Italie a presque un nouveau gouvernement. Cette alliance entre populistes du Mouvement 5 Étoiles et extrême-droite de la Ligue inquiète l’Union européenne. Le nouvel exécutif pourrait ne plus respecter les traités européens. Mais c’est surtout l’émergence de ce gouvernement même qui devrait inquiéter. Parce qu’il illustre toutes les limites de l’intégration européenne.