LuxLeaks : les lanceurs d'alerte condamnés, les fraudeurs épargnés

Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)
Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Comment voulez-vous qu'il en soit autrement D'abord JUNCKER a attiré les multinationale, pour le remercier il est mis à la tête de l'Europe, ensuite la justice luxembourgeoise condamne les lanceurs d'alertes. Mare de cette Europe, Bravo aux anglais.
Et le jugement est rendu par un tribunal ...Luxembourgeois. c'est justice d'opérette que ce procès. Je ne sais s'il faut pleurer ou en rire. En tous cas rien de démocratique dans la sanction contre les lanceurs d'alerte . Rien de juste dans le laxisme et même la protection des voyous que sont les fraudeurs. Les voleurs.
La situation est grave. On doit bouger. Bientôt plus de démocratie. C'est ça l'Europe. Les Riches qui décident pour les pauvres et la classe moyenne! Et on devrait encore dire merci! Que l'on vote à gauche ou à droite le résultat est le même. On est plus nombreux, réagissons intelligemment , pas derrière un syndical politique. Les Anglais ont été malin en sortant de l'Europe. Ceux qui restent c'est pour les subsides de l'Europe!
Une honte !
Il est tant que tous les citoyens lucides s'unissent autour du PTB, que nous prenions nos clic et nos clac et que nous quittions cette Europe, laissant les "pourris" se duper entre eux. Tous ceux qui la dirige se rendent complice en protégeant tous ces corrompus de fraudeurs. Dans cette Europe, il n'y a plus de logique... Les mauvais sont bénis (et encouragés...) et les bons sont punis. Alors, le PTB, quand allez-vous nous sortir de cette Europe. Vive le Royaume-Uni si seulement nous pouvions retrouver notre liberté ! Tous ceux qui croient encore en cette Europe suivent ou s'accrochent à un leurre. La colère monte, le ton aussi tellement ont en a marre.
On peut sortir de l'Union Européenne (UE) mais pas de l'Europe. Ceci n'est pas un jeux de mots. "Sortir de l'UE" ne résoudra pas grand chose puisque. D'une part, on restera inévitablement dans l'Europe qui, pour l'instant, est néo-libérale et, d'autre part, on diminuera les moyens de collaborer avec d'autres forces européennes progressistes. Je pense que l'UE est un fait et qu'un retour en arrière est une voie sans issue. Je pense qu'ensemble avec les autres forces progressistes en Europe, le PTB doit, à court terme, réaliser des politiques anti-néo-libérales (la taxe des millionnaires par ex.) et à long terme, élaborer une stratégie socialiste. Et tout cela au niveau de l'UE. Autrement on tombera dans la situation semblable de la Grèce aujourd'hui qui bien qu'elle ait votée contre à la politique néo-libérale de l'UE, elle est obligée (forcée) à l'appliquer. Comme désillusion, cela peut compter. Et des désillusions, on sait qui en profitent: les Le Pen est consorts.
C'est une foi de plus ce qui ne faut pas faire qui est fait !!!! Ce ne sont pas ceux qui ont "construits" l'Europe qui vont la détricoter. Pour cela, il en faut d'autres, beaucoup plus lucides, ceux qui sont proches du peuple, qui écoutent, qui agissent.....Ce sera l'Europe du peuple ou l'Europe ne sera plus. L'Europe des nantis ne peut, ne sait pas continuer. Quand est-ce que ces tocards vont comprendre ? Jamais.....
merci a ces deux hommes Antoine Deltour et Raphaël Haletont
faites du ptb un grand parti,allez y amis belges votez en masse
J 'espère qu'en France, la France Insoumise portée par la candidature de Jean-Luc MELENCHON, va remporter les élections présidentielles en mai 2017 et mettre en place la 6é république, car les lanceurs d'alerte y seront protégés et honorés comme il se doit.
Un tribunal luxembourgeois n'était-il pas d'emblée incompétent pour juger cette affaire ? Question de pure rhétorique...
Rien n'a changé depuis la révolution française les nantis sont toujours là et bien protégés !
Bonsoir, comme d'habitude, une justice à 2 vitesses... Depuis toujours cela a été comme ça...
C'est une Europe qui est entièrement dévoué au grand capital, d'une injustice criante, à deux vitesses, d'un côté le citoyen qui est appauvri et de l'autre côté quelques personnes qui naviguent dans des bateaux de grand luxe. Depuis l'introduction de Euro le coût de la vie à explosé et jette la majorité des gens dans le besoin. Ce sont les banques qui dirigent le système seulement pour quelque uns.

Les entreprises tirent la sonnette d'alarme. Selon leurs dires, elles auraient des tas de postes vacants pour lesquels elles ne trouvent personne. Pour Sacha Dierckx, docteur en sciences politiques et membre du centre d'études progressiste Minerva, ce sont des balivernes : « Si ces entreprises offraient un bon salaire, elles trouveraient des gens désireux de travailler chez elles. » 

Lorsque, le 11 février 1990, âgé de 72 ans, Nelson Mandela quittait la prison de Robben Island, il était devenu une légende mondiale. L’homme qui a croupi 27 années en prison, dont 18 ans avec ses camarades dans l’isolement complet, était devenu le symbole de la lutte contre l’apartheid, tant en Afrique du Sud que dans le monde entier. Retour sur la vie d’un homme d’exception.

Jean-Pascal van Ypersele est une sommité mondiale en tant que climatologue. Dans son livre Une vie au cœur des turbulences climatiques, il formule des réponses claires aux questions cruciales dans ce domaine et explique ce qui se passe dans et en marge des grandes conférences internationales. Il sera le 8 septembre à ManiFiesta.

Donald Trump a obtenu ce qu’il voulait au Sommet de l’OTAN : les alliés européens de l’Otan vont augmenter leurs dépenses militaires plus vite et plus que prévu. Les dirigeants européens peuvent bien faire semblant d’être insensibles aux pressions du président des États-Unis, les faits sont là : ils ont bel et bien réaffirmé leur loyauté envers l’Otan et les États-Unis. Pour le PTB, il faut clairement refuser cette voie et œuvrer à une politique de paix.

Vendre la ville au plus offrant, quitte à couler des espaces verts dans du béton. C’est une réalité que l’on retrouve dans la plupart des villes du pays. L’exemple par Liège.

John Beugnies, 50 ans, est employé dans une PME. L’élu communal montois du PTB, père de deux enfants et «  jeune papy depuis trois mois », côtoie la pauvreté quotidiennement.

La mobilité urbaine est l’un des principaux défis de l’avenir. Viabilité, santé et sécurité requièrent des mesures efficaces.

Le logement est un thème qui revient partout dans les enquêtes du PTB, qu’elles viennent de Flandres, Bruxelles ou Wallonie. Dans la Ville de Bruxelles aussi, donc.

Le 14 octobre 2018, le PTB souhaite avancer dans 33 communes du Nord et du Sud du pays afin d’y obtenir des élus qui seront autant de porte-voix des luttes qui se mènent dans les quartiers et qui défendront une ville à la mesure des gens.

Seun Kuti & Egypt 80 sera en septembre à ManiFiesta pour y faire entendre leur afrobeat au message politique puissant  : «  La lutte des classes est la plus importante. »