Nouvelles récentes

Photos | Ces samedi 14 et dimanche 15 février, des manifestations ont eu lieu dans de nombreuses grandes villes d’Europe en solidarité avec le peuple grec et contre le chantage et la politique d’austérité européenne. Le PTB était à Bruxelles.
Ce weekend des 14 et 15 février, une marche de sans papiers était organisée, de Bruxelles à Anvers, par le front d’action des migrants qui regroupes diverses organisations (Mensen zonder papieren, Mrax, Crer, KidsParlement). Ils défendent la régularisation sur base de critères clairs et permanents. Le PTB a soutienu cette initiative ambitieuse.
Après l’annonce du front commun syndical de relancer un plan d’actions syndicales débutant par un rassemblement le 11 mars à Bruxelles, les partis du gouvernement se sont déchaînés à la tribune de la Chambre.
Pour les grandes fortunes belges, il semble que la fraude internationale soit plus une règle qu’une exception. En ne prenant que ces quatre familles citées dans l'affaire SwissLeaks, on constate qu'il s'agit de fraudeurs multirécidivistes.

Synthèse du discours de présentation de son programme, du premier ministre grec, Alexis Tsipras, prononcé dimanche soir dernier au Parlement.

Constatant que 5 ans de politiques d’austérité et de « plans de sauvetage » ont porté la Grèce au bord de la banqueroute, le nouveau gouvernement veut changer de cap. Les partisans de l’austérité crient au scandale : la Grèce voudrait faire payer sa dette aux contribuables européens. Qu’en est-il ?

Comment traiter la situation en Ukraine ? La question sème la discorde parmi les alliés de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. Les Européens veulent des négociations, mais les Etats-Unis, eux, veulent livrer des armes à Kiev. Par ailleurs, selon certaines sources à l’Otan, il serait impossible de battre les rebelles…

Lundi 9 février 2015, le front commun syndical a lancé une invitation aux prépensionnés des trois syndicats. Pour une réunion d’information concernant la dernière trouvaille gouvernementale qui fait couler beaucoup d'encres : la remise en disponibilité sur le marché de l'emploi des prépensionnés. 1500 travailleurs étaient présents.

Plus d’un an après le drame, des centaines de milliers de familles sont encore en attente de mesures de secours. Une aide qui ne viendra pas du gouvernement, des entreprises ou de l’armée américaine.

Le 29 août 2005, les 450 000 habitants de la Nouvelle-Orléans se retrouvent sous eau. Enfin, une partie d’entre eux. Car, si 80 % de la ville ont été inondés suite à la destruction des digues du lac Pontchartrain par Katrina, l’ouragan a surtout montré la fracture entre pauvres et riches, Noirs et Blancs. Et s’est transformé en une opportunité pour les faucons néolibéraux.

Pages