Après deux gouvernements non-élus, les Italiens votent pour la démocratie

Le 22 octobre, dans toute l'Italie, des mobilisations ont eu lieu contre Renzi et sa réforme de la Constitution. Les syndicats ont été très actifs dans cette mobilisation. (Photo USB.it)
Le 22 octobre, dans toute l'Italie, des mobilisations ont eu lieu contre Renzi et sa réforme de la Constitution. Les syndicats ont été très actifs dans cette mobilisation. (Photo USB.it)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

 Personnalités politiques de Goldman Sachs Goldman Sachs a employé de nombreuses personnalités qui ont occupé des postes importants dans les institutions de leurs pays ou internationales, personnes qui ont parfois repris une carrière dans des fonctions publiques. Jon Corzine  est trader sur les obligations pour Goldman Sachs depuis 1975. Il est président directeur général (Chief executive officer) de Goldman Sachs de 1994 à 1998. Il est sénateur démocrate du New Jersey de 2001 à 2006 puis gouverneur démocrate de ce même état de 2006 à 2010. Il est un invité très fréquent du groupe Bilderberg depuis qu'il a pris la présidence de Goldman Sachs54. En mars 2010, il devient président de MF Global, courtier financier spécialisé dans les produits dérivés à l'échelle mondiale. Sous son égide le courtier parie massivement sur les dettes publiques européennes, surtout italiennes et espagnoles, alors en proie à une hausse brutale de leurs taux d'intérêt. MF Global reconnaît être exposé à hauteur de 6,3 milliards de dollars sur les dettes publiques espagnoles et italiennes depuis l'été 2011. MF Global fait faillite le 31 octobre 2011. Cette faillite est la huitième plus importante aux États-Unis en trente ans. Mario Draghi Il est vice-président de Goldman Sachs pour l'Europe entre 2002 et 2005 chargé des « entreprises et pays souverains ». D'après Marc Roche, journaliste au journal Le Monde, « l'une de ses missions est [alors] de vendre le produit financier "swap" permettant de dissimuler une partie de la dette souveraine, qui a permis de maquiller les comptes grecs »56. Il est Gouverneur de la Banque d'Italie entre 2006 et 2011. Il est Président de la Banque centrale européenne depuis 2011 Mario Monti Il est commissaire européen de l'Italie (1995-2004), commissaire européen au Marché intérieur, des Services, des Douanes et de la Fiscalité (1995-1999), Commissaire européen à la Concurrence (1999-2004). Il est conseiller international de Goldman Sachs à partir de 2005. Il est chef du gouvernement italien de novembre 2011 à Décembre 2012 et il reçoit le grand prix de l'économie en 2012. Peter Sutherland  Il est ministre de la justice (Attorney General) d'Irlande (1981-1984), commissaire européen irlandais (1985-1989), Commissaire européen à la Concurrence (1985-1989), directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (1993-1995). Il est président non exécutif de Goldman Sachs depuis 1995. Il est président de l’European Policy Centre, président non exécutif de BP (compagnie pétrolière) (1997-2009), président de la section Europe de la Commission Trilatérale (2001-2010)57. Il est membre du comité de direction du Groupe Bilderberg58. Il est directeur non exécutif de la Royal Bank of Scotland Karel Van Miert Commissaire européen de la Belgique (1989-1999), Commissaire européen à la Santé et à la Politique des consommateurs (1989-1992), Commissaire européen aux Transports (1989-1992), Commissaire européen à la Concurrence (1993–1994 et 1995–1999). Il est conseiller international du groupe Goldman Sachs jusqu'au 22 juin 2009. Il est membre du conseil d'administration de nombreuses firmes multinationales59. José Manuel Barroso Président de la Commission européenne entre 2004 et 2014, en exercice à l'époque de la crise financière de plusieurs pays de la zone euro, il prend la présidence non exécutive de Goldman Sachs International à Londres, quelques jours après le vote des Britanniques en faveur du Brexit. Vivement critiquée par plusieurs députés européens, qui envisagent d'engager une procédure à l'encontre de l'ancien président60, ce "pantouflage" a provoqué de nombreuses condamnations en France et au Portugal61, son pays d'origine. Interrogé sur cette nomination, Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la Commission, déclare sobrement qu'il "ne l'aurait pas fait"[1]. José Manuel Barroso doit aider Goldman Sachs à préserver ses intérêts financiers à la City, notamment l'accès au passeport financier européen. Autres personnalités de Goldman Sachs Robert Zoellick ancien président de la Banque mondiale Lloyd C. Blankfein actuel CEO John H. Bryan ancien CEO de Sara Lee Corporation Mark Carney gouverneur de la banque d'Angleterre Alan Cohen homme d'affaires américain Gary D. Cohn président et Directeur opérationnel de Goldman Sachs, Stephen Friedman ancien directeur du President's Foreign Intelligence Advisory Board, sous George W. Bush William W. George professeur à Harvard, James A. Johnson membre du comité de direction du groupe Bilderberg Marc Mezvinsky conjoint de Chelsea Clinton Lakshmi N. Mittal président d'ArcelorMittal, Dambisa Moyo employée par la Banque mondiale Gregory Palm Henry Paulson ancien Secrétaire du Trésor des États-Unis sous George W. Bush John F.W. Rogers Fabrice Tourre, executive director (en) au sein de Goldman Sachs International, la filiale londonienne. Robert Rubin ancien Secrétaire du Trésor des États-Unis sous Clinton James J. Schiro Esta Stecher David Viniar (en) John S. Weinberg Antigone Loudiadis http://lepetitpoliticard.e-monsite.com/
Voici un aperçu du contenu du numéro de juin. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges.