CETA : Un cheval en bois géant est à nos portes

15 000 personnes ont manifesté à Bruxelles le 20 septembre dernier. (Photo Solidaire, han Soete)
15 000 personnes ont manifesté à Bruxelles le 20 septembre dernier. (Photo Solidaire, han Soete)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Merci au PTB pour s'associer au "NON" avec celui des partis qui ont encore les deux pieds sur terre. Que l'on arrête de dire "oui" à tous et à n'importe quoi à un projet qui une fois de plus basé sur le profit que l'on croit obtenir.. L'UE, la Flandre, les partis de droite se croient suffisamment puissant pour affronter des pays tel que les USA; le Canada, le Japon. Ils se fourvoient. Peut-on rivaliser contre ses puissances, leur imposer nos normes de productions, environnementales, alimentaires,d'hygiènes et autres, protéger nos labels, quand dans l'UE même, de part des inégalités,des discordances, nous avons peine à ne faire qu'un pour faire front et que le peuple est une nouvelle fois considérez comme un objet.
Ils faut surtout ce mobiliser tous contre le système capitaliste et ne pas prendre cela comme une fatalité, car c'est ce qu'ils veulent justement anéantirs les travailleurs, PME...., pour avoir le dernier mot !! Les multinationales capitaliste ce crois tout permis, même essayer de corrompre les états pour eux avoir carte blanche, c'est à dire être lès maître dû monde !
C'est le pouvoirs absolu dès multinationales capitaliste sûr les états signataires et pour leurs profits financiers n'hésiterons pas à prendre les travailleurs pour leurs esclaves , est une concurrence déloyale serait à l'ordre du jour !!! Ils faut si opposer part tout les moyens !!!!
Tout est dît , ils faut encore ce mobiliser pour faire face à ces traité antidémocratique en faveur des multinationales !! Espérons que la région wallonne vas maintenir sont véto contre la ratification de ce traité nauséabond !!!!
TTIP CETA et le reste..... La voix populaire se fait entendre, pendant que dans les salons feutrés on réfléchi...en se goinfrant de notre misère, tout en nous promettant l'avenir meilleurs et çà doit marcher car cela fait un bail que ça dure. Le monde va de plus en plus mal c'est possible, mais pour une certaine classe on se maintien de mieux en mieux. L'homme est matérialiste et les architectes du désespoir l'on parfaitement compris et savent exploiter nos faiblesses. Une petite réflexion, la grande guerre a permis de tester les camps et tout ce qui y est attaché ; médecine, gouvernance des masses, aliénation par le travail, domination par la peur et j'en passe. Mais surtout comment tenir au respect beaucoup de détenus avec en rapport peu de sbire. Regardez le monde libre ce qu'il en est ; tout se paie, se monnaie très cher, ceci pour les besoins élémentaires et regardez comme nous sommes en général devenu serviles et abrutis par des technologies complétements frivoles et inutiles rien ne change "amusez vous du moment que vous crachez au maximum", sauf que les moyens sont plus dévastateur et pervers que par le passé (la belle psychologie et passée par là). Nous sommes matraqués par des médias sous surveillance, la surveillance pour notre bien à mourir de rire et bientôt la puce n'est ce pas là la visions d'un camps à l'échelle mondiale ? Mais, j'ai comme tant d'autres la naïveté et la faiblesse d'espérer en l'humain, mais cette faiblesse use et tue aussi. Que chacun retrouve la vue et la compréhension. En quelque sorte vu les structures démocratique de notre temps.... des portes paroles comme ceux du PTB on un bel avenir je salue leurs courage.
Comment soutenir le gouvernement Wallon dans ce combat du petit doucet contre Goliath ?

Une étude allemande relevée le 8 août par le PTB montre comment le gouvernement et l’Afsca ont tenté de minimiser l’importance du scandale du Fipronil. Une affaire qui révèle à la fois le cynisme d’un gouvernement qui fait passer le dogme néolibéral avant la santé publique et les dérives d’une agro-industrie qui cherche le profit maximum en se moquant des règles sanitaires.

Les personnes à la tête des réseaux mafieux de passeurs, qui font venir des réfugiés en Europe en échange de plusieurs milliers de dollars, sont connues. C’est que révèle un rapport d’experts des Nations Unies. Mais l'Union Européenne les laisse agir en toute impunité. Le secrétaire d'État à l'Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) a également fait savoir qu'il ne comptait pas s'en prendre à elles.

Ahmad Wali Ahmad Yar, d’origine afghane et diplômé d’un master en sciences politiques à l’ULB, est actif dans le groupe Amitiés sans frontières. Il réagit à l’attentat particulièrement meurtrier du
31 mai à Kaboul.

Ce sont des jours de tension pour le Venezuela et son projet de société à caractère social, la révolution bolivarienne. Le dimanche 30 juillet auront lieu des élections pour une assemblée constituante. L’opposition de droite les boycotte et mise sur la violence des rues contre le gouvernement de Maduro. Trump, la CIA, mais aussi la Commission européenne, s’en mêlent. Qui en sortira gagnant ? 

À chaque session d’examens, RedFox organise les Boostdays, ces journées de révision et d’étude collective qui permettent aux jeunes du secondaire de venir travailler dans un cadre studieux. Et solidaire.

Les élections approchant, la N-VA réveille la lutte identitaire. Elle veut que des compétences comme la mobilité et la justice reviennent entièrement à la Flandre. Mais l’emprise nationaliste flamande se veut aussi beaucoup plus forte sur le secteur artistique et culturel.

À la fin de cette année, la SNCB appliquera une nouvelle grille horaire. Les navetteurs et riverains de la gare de Gentbrugge, dans la périphérie de Gand, l’attendent de pied ferme. En effet, en 2014, la SNCB avait supprimé la plupart des trains dans leur petite gare. Mais, après plus de deux années d’actions constantes, ils ont réussi à obtenir que les trains s’arrêtent à nouveau chez eux.

Captain SKA cartonne actuellement dans les hit-parades britanniques avec sa chanson contre la Première ministre Theresa May. Le succès de Liar Liar GE2017 leur a valu d’être invités dans nombre de festivals d’été, mais le groupe préfère jouer dans les festivals dont ils se sentent proches. Et ManiFiesta en fait assurément partie.

C’était le 31 mai 2017, à l’entrée de la VRT à Bruxelles. Plutôt qu’une caisse de vin ou un pot d’adieu, un piquet était le cadeau de remerciement de l’équipe de la CGSP à son président, Luk Vandenhoeck. Retour sur 45 ans d’engagement syndical et politique.

Le 7 juillet 2017, 122 pays ont signé un traité interdisant les armes nucléaires. Il ne s’agit pas d’un simple morceau de papier symbolique, mais d’un traité contraignant, que l’on peut vraiment qualifier d’historique. La Belgique n’est absolument pas au rendez-vous, bien au contraire.