Comment la politique de Maggie De Block pousse aux licenciements

Médecine pour le Peuple mène campagne contre la politique de Maggie De Block à l'égard des travailleurs malades de longue durée. Ici, une action ludique était organisée à ManiFiesta, la fête de la solidarité. (Photo Solidaire, Karina Brys)
Médecine pour le Peuple mène campagne contre la politique de Maggie De Block à l'égard des travailleurs malades de longue durée. Ici, une action ludique était organisée à ManiFiesta, la fête de la solidarité. (Photo Solidaire, Karina Brys)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

il y a 18 ans que je suis malade reconnue invalide a + de 66 0/0! Mon employeur a mit fin a mon contrat après 6 mois et un jour de maladie.... il m'avait prévenue que c'était son droit ! OK! mais je n'ai pas demandé a être malade et son geste n'a rien arrangé! je me suis sentie complètement rejetée, incomprise et a l'époque on ne savait pas exactement ce que j'avais! Mon employeur a fait ce qu'il etait en droit de faire mais je n'ai jamais compris pourquoi on pouvait agir ainsi! C'est vrai que je suis toujours en incapacité reconnue et ce , normalement jusqu'à la reraite en 2020. J'ai bientôt 62 ans! je n'ai déjà pas de quoi vivre seule! je suis pourtant considérée comme isolée sans charge!!! tiens donc ! et le loyer, l'electricité, l'eau, le chauffage, manger , ce ne sont donc pas des charges!!!!! en plus il y a les médicament et la Kiné necessaire mais qui ne seront plus remboursés! Donc je ne comprend plus grand chose a la politique actuelle de la Belgique! on a plus le droit d'être en mauvaise santé, il faut vraiment être riche et si la vie vous a jouer de mauvais tours et que vous avez eu de gros accident de parcours, bin démerdez vous! tout le monde n'a pas la chance d'avoir eu une vie tranquille et d'avoir une maison a la retraite! et mm avec une maison, il faut quand mm pouvoir faire les réparations nécessaires!!!!!! bref! je crois franchement que les ouvriers moyens, comme beaucoup , ont beaucoup de mal a s'en sortir! et si jamais vous n'avez pas fini de payez un credit!!!!! ben ...... c'est la merde! A 62 ans je crois que tout le monde a droit a une fin de vie tranquille, ce que je crois, je ne connaitrait jamais! Je suis née sous une mauvaise étoile et je mourrais comme ça!... J'ai peur pour mes enfants, j'ai peur pour mes petits enfants, je ne leur laisserai rein car je n'ai plus rien... Merci la Belgique pour la reconnaissance que vous apportez a tout ceux qui auraient bien mérité la tranquillité..... Je ne vais mm pas parlez des étrangers au CPAS qui sont payés en arrivant chez nous!!! bref je ne comprend plus rien! Au non de L'Europe, tout est démantelé.... et les petites gents peuvent crevé! ...

Ce n'est pas parce que le travail à la chaîne ne ressemble plus tout à fait aux " Temps modernes " de Charlie Chaplin que les travailleurs ne le vivent pas comme épuisant.

Aux élections, ils ont perdu près de 14 % des voix et, pourtant, le social-démocrate Martin Schulz (SPD) et Angela Merkel (CDU) entrent dans une nouvelle « grande coalition » (« GroKo »). Pour tenter d'apaiser la base du SPD, en colère, Martin Schulz a démissionné de la présidence du parti.

Vendredi soir 9 février. Des policiers débarquent en force dans le centre culturel Globe Aroma à Bruxelles dans le cadre d'un contrôle multidisciplinaire. Sept personnes qui ne peuvent pas présenter de titre de séjour valide sont arrêtées. L'indignation est très forte dans le secteur culturel qui estime qu'ici, une limite a été franchie et que tout le milieu associatif est menacé.

Mounir vit et travaille depuis 12 ans en Belgique. Il y a aussi développé un engagement fort en faveur de l'égalité des droits pour tous les travailleurs. Mais il est jugé « illégal » par l’État, et se trouve aujourd'hui dans un centre fermé. « Nous voulons pouvoir contribuer à la sécurité sociale, mais le gouvernement nous traite comme des criminels. »

Depuis le début de l’an dernier, les malades de longue durée sous soumis à la réintégration au marché de l’emploi. « Avec quel résultat ? Dans sept cas sur dix, les employeurs prétendent qu’aucun travail adapté ou autre n’est disponible chez eux et les malades sont alors licenciés sans la moindre indemnité », écrit Peter Mertens.

Le gouvernement et le ministre des Pensions voulaient aller vite. Avant la Noël, déposer un premier texte de sa fameuse « pension à points » - alias la « pension tombola ». Et avancer dans la suppression de tous les régimes de pension ou prépension permettant de s’arrêter de travailler à 55 ou 58 ans. La mobilisation sociale de novembre et décembre l’a poussé à temporiser. Mais temporiser n’est pas abandonner.

En décembre dernier, 40 000 travailleurs, du nord comme du sud du pays, du secteur public comme du secteur privé, s'étaient mobilisés pour la défense de leur pension. Ce 1er février, ce sont les enseignants de toutes les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles qui ont arrêté le travail pour dénoncer les mesures du gouvernement en matière de pensions. Ils ont mené plusieurs actions. Exemple à La Louvière qui, en cette saison des carnavals, a vu défiler un cortège de vieillards : des profs maintenus au travail jusqu'à 67 ans.

Une hausse salariale de 6 % et le droit à une semaine de 28h pendant deux ans sur la carrière : voilà ce que revendique le syndicat IG Metall, qui représente près de quatre millions de travailleurs en Allemagne. Le mouvement social lancé par le plus grand syndicat européen commence à faire très peur au patronat allemand. Et à ses voisins.

Alors que beaucoup de gens ont de plus en plus de difficultés à trouver un médecin généraliste, la ministre De Block privilégie la médecine de l’argent. La présidente de Médecine pour le Peuple, Janneke Ronse, évoque ces deux visions opposées des soins de santé.

On ne le sait pas assez, mais les syndicats jouent un rôle important dans la lutte contre le réchauffement climatique. Ils étaient présents en masse aux sommets sur le climat de Copenhague, Paris et Bonn. Comme l’explique Bert De Wel, représentant de la CSC à la Coalition pour le climat, une base sociale solide est indispensable pour réaliser les grands changements nécessaires à la transition climatique.