Congrès de la CSC – « Une société équitable est impossible sans un syndicat fort »

Thema's
Syndical

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Il faut stopper ce gouvernement qui ne veut rien savoir pour les ouvriers et chomeurs!!!! Le seul moyen c'est GREVE GENERALE!!!! la concertation ils en ont rien a faire et Bart qui veut supprimer le payement des allocations de chomage par les syndicats en est la preuve.
Arretons de parler pour rien et arretons cette hypocrisie, il faut agir sur le terrain et le syndicat dois etre la pour rassembler et stopper ce massacre, les affilliees payent pour cette protection alors sensibiliser nos affilliees et faites votre travaille syndicale et sorter de vos bureaux chere messieurs et mesdames responsables syndicale.
Ce gouvernement est un gouvernement fait par - pour - et dirigé par - les riches. Ce gouvernement n'a pas seulement que du mépris pour les gens qu'ils entraînent dans la pauvreté mais également pour les ouvriers et travailleurs dont ils n'éprouvent aucune reconnaissance. Les syndicats ne doivent accepter aucun compromis susceptible de mettre en péril les droits humains et sociaux des citoyens de ce pays. Seul, la solidarité entre tous les syndicats peut permettre d'arriver à vaincre le massacre social organisé par ces riches et leurs représentants ! Cet engagement, ils doivent le faire au nom de tous les travailleurs et tous leurs affiliées et non pas pour la couleur du parti qu'il représente ! L'austérité et la libéralisation "à tout va" ont déjà montré le séisme social qu'elles provoquent chez nos pays voisins. Elles détruisent l'économie au lieu de produire de la compétitivité.

La direction avait prévu de faire un gros chiffre d'affaire pendant ce premier week-end des vacances de Pâques. Ce ne sera pas le cas : il y aura des piquets de grève devant les plus gros magasins de la chaîne. C’est que, quand l’entreprise fait plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaire, les licenciements, pertes de salaires et autres mesures d’ultraflexibilité passent mal.

Le gouvernement fédéral est en place depuis octobre 2014. Il s'est distingué par des attaques particulièrement dures contre le monde du travail, tandis qu'il offrait des milliards d'euros au patronat avec des mesures comme le saut d'index ou les baisses de cotisations sociales du tax-shift. Quel est le bilan après un peu plus de deux ans ?

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a fait voter le mercredi 29 mars l’instauration d’un examen d’entrée dès l’année prochaine pour les études de médecine afin de limiter le nombre d’étudiants. « Instaurer un examen d’entrée est un recul inacceptable, réagit Charlie Le Paige, le président de Comac, l’organisation étudiante du PTB. Cela ne résout en rien les pénuries ou les problèmes pour les étudiants, et impose en outre un filtre social renforcé. »

On parle beaucoup, à raison, des sommes insensées que touchent certains administrateurs de Publifin/Nethys. Moins des organisations syndicales qui se battent au jour le jour pour les travailleurs de ces structures. Elles ont pourtant beaucoup de choses à dire…

Notre facture d’électricité est une des plus chère d’Europe. En plus, les citoyens de Flandre se sont vu imposer une taxe supplémentaire de 100 euros sur l’électricité. Le PTB est parti en guerre contre cette « Turteltaxe » et a porté l’affaire devant la Cour constitutionnelle. Le procès a débuté. Explications.

Le 15 mars, les Néerlandais ont voté, et ils ont chamboulé le paysage politique. Le PVV d’extrême droite de Geert Wilders a progressé, mais il n’a pas effectué la grande percée prédite par les sondages. Le parti libéral du Premier ministre Rutte a perdu pas mal de plumes mais, là aussi, moins que prévu.

Semaine agitée socialement pour le géant de l’agroalimentaire Mondelēz. Les travailleurs de la multinationale mènent des actions au niveau mondial pour dénoncer la pression au travail pendant que les actionnaires font sans cesse des bénéfices. En Belgique, les trois sites (Namur, Herentals et Malines) étaient à l’arrêt pour 24 h jusqu’à 6h ce matin.

Alors que le CEO du constructeur de bus Van Hool envoie des signaux contradictoires dans la presse, le PTB a analysé la situation, qui a de quoi inquiéter. L’emploi pourrait bien diminuer drastiquement dans l’entreprise. C’est pourquoi le parti de gauche informe les travailleurs, avec un plan alternatif.

Les 23 avril et 7 mai prochains, les Français éliront en deux tours leur nouveau Président. Une élection présidentielle marquée par la menace de l’extrême droite. Mais qui donc reflète le mieux les aspirations des travailleurs français, seul moyen de battre le Front national ?

À Rome, le champagne a coulé à flots ce 25 mars pour fêter l’anniversaire du Traité de Rome, signé voici exactement soixante ans et qui marquait le début de l’intégration européenne. Mais partout, la résistance contre ce qu’est réellement devenue l’Europe ne cesse de s’amplifier.