Dumping social : la Commission européenne refuse le salaire minimum dans le transport routier

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Bonjour, Dumping social, je connais. J'ai perdu mon boulot de chauffeur poids lourds international parce que beaucoup de société de transport utilisent des boites aux lettres à l'étranger pour y créer des sociétés de transport qui en fait n'existe pas. Il n'est pas rare de trouver plus de 20 boîtes aux lettres sur un immeuble où il n'y a aucune société, pas de bureaux, pas de remorques, pas de tracteurs. Les transporteurs qui utilisent ce système font immatriculer des tracteurs dans ces pays, font venir les chauffeurs et les tracteurs pour effectuer des transports chez nous avec des remorques immatriculées en Belgique. Les lois sociales sont donc payées pour la plupart dans les (ex) pays dit de l'Est donc beaucoup moins importantes que chez nous. Un chauffeur belge peut obtenir un salaire correct mais en prestant beaucoup d'heures par jour. En effet, il faut savoir que la journée d'un chauffeur comprend 9H00 de conduite + les temps d'attente aux chargements et déchargements. Deux fois par semaine, il est autorisé à conduire 10H00 avec bien entendu des temps de repos maximum toutes les 4H30. Faites le calcul, ce sont des longues journées puisqu'un chauffeur peut prester 15H00 maximum 3 fois par semaine et 13H00 2 fois par semaine. Effectivement, il faut 3 fois 9H00 de coupure et 2 fois 11H00. Les temps de repos sont comptés sur 24H00. Le salaire mensuel net d'un chauffeur international qui est sur la route toute la semaine (ne rentre pas à son domicile) et preste 250H00 s'élève à environ 2.400 €. Il faut également parler des conditions de travail. La pression, toujours la pression. Des horaires de chargement et/ou de déchargement très serrés. A cela il faut ajouter les conditions sanitaires surtout en Belgique. Pas de toilettes sur les airs de repos (sauf aux stations) pas de douche, rien à manger pour celui qui tomberait à cours. Les parkings beaucoup trop petits, il faut parfois dormir le long d'une bretelle d'autoroute, à l'entrée ou la sortie du parking, dans une zone industrielle. La Commission Européenne est plus que frileuse pour se positionner clairement sur le dumping social qui est présent dans beaucoup de secteur. La construction, l'entretien des parcs et jardins etc... etc....
les dirigeants de l'europe favorisent les inégalités entre les travailleurs, favorisent les panamas pognon, favorisent aussi les fraudes fiscales puisque eux mêmes sont dans la magouille !!!!!!
n'oubliez jamais une chose , le capitalisme se nourrit toujours sur la misére. Le néo libéralisme ne laisse même pas la misére tranquille. La cupidité des gens qui dirigent ce monde est sans limites.

Le rendez-vous est pris. Les organisation syndicales appellent à descendre massivement dans les rues de Bruxelles le 16 mai prochain. Objectif ? Défendre nos pensions contre les attaques du gouvernement. Cet appel à la mobilisation est la deuxième étape d'un plan qui a démarré par la distribution de plus d’un million de gazettes de sensibilisation.

Depuis le putsch de 2016, la démocratie brésilienne s'est tout à fait dégradée. C'est dans ce contexte que s'inscrit la condamnation à une peine de prison de l'ex-président progressiste Lula. Le journal L'Humanité a interrogé Maud Chirio, historienne et spécialiste du Brésil, sur la situation dans ce pays. Nous publions ici cette interview.

Cheminots, éboueurs, pilotes d’Air France, électriciens, étudiants… Chaque semaine, un nouveau secteur semble se joindre à un mouvement social grandissant… Il se passe quelque chose chez nos voisins, qui concerne tous les travailleurs européens.

Les assemblées étudiantes et les blocages se multiplient dans les universités en France. Les étudiants s’opposent à la mise en place de la sélection à l’entrée des universités visant à en réduire l’accès. Une lutte qui, dans le cadre du mouvement plus large pour la défense des services publics mené par les cheminots, peut faire tache d’huile.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Cela fait des années qu’Asian Dub Foundation lutte contre l’injustice et l’oppression.

Le site d’infos alternatif français Le Vent se lève s’est penché sur le PTB : « Dans un système politique complexe de coalition et à l’approche des élections communales et fédérales en 2018 et 2019, le PTB inquiète les partis traditionnels en bouleversant de vieux équilibres. Nous avons pu nous entretenir avec David Pestieau, vice-président du parti ». Nous reprenons des extraits de cette interview. 

Cela ne fait pas les titres des journaux mais, chaque année, des dizaines de délégués syndicaux sont licenciés. Des travailleurs qui sont élus par leurs collègues au conseil d’entreprise ou au comité pour la prévention et la protection au travail. Jan Buelens, avocat à Progress Lawyers Network, explique la situation.

Le 20 juin dernier, la déléguée BBTK (le SETCa flamand) Melissa Cowpe recevait un pli recommandé de la Croix-Rouge : licenciement pour faute grave. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Melissa conteste son licenciement au tribunal. Ce dernier lui donne deux fois gain de cause. Toutefois, la Croix-Rouge maintient le licenciement. Mais Melissa ne s’avoue pas vaincue.

« Nous voulons 6 % d’augmentation de salaire, avec au moins 200 euros par mois pour les bas salaires. » Depuis le lundi 19 mars, il y a eu chaque jour jusqu’à 35 000 travailleurs de la fonction publique en grève en Allemagne. Puisque les métallos viennent d’obtenir 4,3% d’augmentation (parmi d’autres acquis), pourquoi pas les 3 millions de travailleurs du service public ?