Espagne : la « Loi bâillon » contre les mouvements sociaux

(Photo Adolfo Lujan, DISO Press / Flickr)
(Photo Adolfo Lujan, DISO Press / Flickr)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Ca c'est de l'article, félicitation. Quelques petites ajouts de certains faits afin d'exemplifier concrètement ce qui se passe en Espagne. Au sein du petit village de Quentar (1000 habitants), situés à une vingtaine de Km de Grenade en Andalousie, s'est créé une plateforme indépendante de citoyen. Une "agroupation électorale". La PIQ (nom du groupement) c'était déjà présentée aux élections communales de la précédente législature et se représentera aux suivantes de ce moi de mai. Le PSOE lorsqu'il était encore au pouvoir central avait voté une loi dite de la transparence qui permettait aux conseille communaux de filmé les conseils communaux. Les membres de la PIQ ont donc sauté sur l'occasion pour en filmer un il y a un an et demi. Les conséquences furent les suivantes : procès engagé par le Bourgmestre du PP et gagné, la PIQ fut condamné à une amende de 1200 euros. Pourquoi? Vice dans la procédure... Il aurai d'abord fallut engager un recours à la région avant de pouvoir filmer, du coup le Juge a décidé que la PIQ avait agit dans l'illégalité. Autre exemple: Carlos et Carmen, deux citoyens qui avaient participé aux manifestations du 15-M (indignados) ont été condamnés à 3 ans et 1 jour de prison ferme pour avoir organisé un piquet de grève. Le pique t de grève étant fortement répréhensible car c'est une atteinte à un droit fondamental: le droit du travail. Le "et 1 jour à son importance" car jusqu'à 3 ans de prisons il est possible de communier la peine en travaux d'intérêts généraux et ainsi évité la grève. Il est à noter que le Juge a été plus sévère que ce qui était requis par le service public... Un peu de zèle... Pourquoi pas? Autre exemple: travaux de réaménagement de routes rurale entre les champs et les différentes fermes du village: 150 000 euros ont été alloués à ces travaux. Ils n'ont jamais été réalisés. La part du gâteau s'est répartie entre le bourgmestre et l'entreprise en charge. Lorsque nous avons fait appel à la région (PSOE) afin de réclamé un éclaircissement de la situation ils nous répondent que pour eux les travaux sont fait et qu'il n'y a rien à redire. (Pourtant de nombreuses preuves ont été apportée afin de démontré que non... L'affaire suit son court mais la PIQ ne peut se permettre d'engager des procès aux couts faramineux... Se ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres. Donc, la lutte continue ! Merci de relayer ce genre d'infos en Belgique car le regard international sur ce qui se passe en Espagne a de l'importance. A plus

« Le Bruxelles des révolutionnaires » est un ouvrage collectif dirigé par l’historienne Anne Morelli. Dans ce livre richement illustré, le lecteur part sur les traces de la révolution de 1830 pour arriver à « Bruxelles, terrain d’action des luttes urbaines », en passant par la Grand-place « ouvrière » où les lieux de la capitale fréquentés par Marx, Lénine, Victor Hugo… Nous reproduisons ici l’introduction de l’ouvrage par celle qui l’a dirigé.

Dans le dernier livre de Peter Mertens, Graailand, le nom d’Ewald Engelen apparaît à plusieurs reprises. Le géographe financier néerlandais ne se montre pas tendre envers les élites financières et politiques. Il plaide sans détour pour un populisme de gauche, capable de battre la déferlante du populisme de droite.

« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain » était la devise d’Ambroise Croizat, « père » de la sécurité sociale française. A l’occasion des 70 ans de celle-ci, un film retraçant cette lutte pour une vie digne est sorti. Rencontre avec Gilles Perret, réalisateur de La Sociale.

Avec un investissement supplémentaire de 5 000 livres (5 700 euros), un incendie d'une telle ampleur dans la tour Grenfell à Londres aurait probablement pu être évité. En effet, lors de la rénovation de l'immeuble, l'an dernier, ce sont les panneaux d'isolation les moins chers qui ont été placés. D'autres panneaux, ceux-là résistants au feu, auraient coûté 5 700 euros de plus.
Chez nous, lorsque le PTB député fédéral Marco Van Hees a demandé au ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) si des moyens suffisants étaient octroyés à la prévention incendie afin d'éviter qu'une telle catastrophe puisse se produire, il n'a pas obtenu de réponse.

L’an dernier, plus de 1 000 bénévoles ont permis à ManiFiesta d’exister. Alors que l’édition 2017 se prépare, les organisateurs font de nouveau appel à la solidarité.

Ces dernières semaines, la presse publie des images de manifestations violentes au Venezuela contre le président Maduro et son gouvernement. L’impérialisme semble à nouveau se réveiller, ouvrant une nouvelle ère sur le continent latino-américain. 

Le 19 mai, le gouvernement a approuvé un projet de loi visant à instaurer un « service minimum » dans le rail. Si cette loi est officiellement motivée par de beaux principes (droit à la mobilité et liberté de circulation), elle cache un retour au 19e siècle au niveau des acquis sociaux. Car c’est l’ensemble des libertés syndicales de tous les travailleurs qui est remis en cause. Explications de l’avocat spécialiste du droit social Jan Buelens.

« "Lorsqu’elle a été élue bourgmestre de Barcelone, Ada Colau a immédiatement diminué son salaire de manière drastique", ai-je expliqué lors d’une interview ce dimanche à la radio. Siegfried Bracke en a avalé son café de travers et tweeté son mécontentement. Alors que des villes comme Anvers et Bruxelles ont beaucoup à apprendre de comment Barcelone révolutionne la ville », écrit Peter Mertens, le président du PTB, dans une opinion parue sur LeVif.be.

Dans un rapport résultant de quatre ans de recherche internationale, plus de 400 scientifiques ont tiré des conclusions catégoriques : l’agriculture industrielle est nocive pour le climat, la santé, l’économie, le développement et l’environnement, et l’avenir, c’est l’agro-écologie. Même si, d’ici 2050, il faudra nourrir neuf milliards de gens. 

Jeremy Corbyn, le dirigeant du Labour, est le surprenant gagnant des élections législatives britanniques. Avec son résultat, il prive le Parti conservateur de sa majorité absolue. Les médias, l’establishment et même son propre parti ont pourtant tout fait pour saboter Corbyn. Mais son discours de gauche authentique a fait mouche. Tout comme Mélenchon en France et Sanders aux États-Unis, Corbyn a avant tout rallié les voix des jeunes et des travailleurs. 63% des jeunes ont voté Labour. Ce succès peut désormais donner l’impulsion à un large mouvement social.