Espagne : la « Loi bâillon » contre les mouvements sociaux

(Photo Adolfo Lujan, DISO Press / Flickr)
(Photo Adolfo Lujan, DISO Press / Flickr)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Ca c'est de l'article, félicitation. Quelques petites ajouts de certains faits afin d'exemplifier concrètement ce qui se passe en Espagne. Au sein du petit village de Quentar (1000 habitants), situés à une vingtaine de Km de Grenade en Andalousie, s'est créé une plateforme indépendante de citoyen. Une "agroupation électorale". La PIQ (nom du groupement) c'était déjà présentée aux élections communales de la précédente législature et se représentera aux suivantes de ce moi de mai. Le PSOE lorsqu'il était encore au pouvoir central avait voté une loi dite de la transparence qui permettait aux conseille communaux de filmé les conseils communaux. Les membres de la PIQ ont donc sauté sur l'occasion pour en filmer un il y a un an et demi. Les conséquences furent les suivantes : procès engagé par le Bourgmestre du PP et gagné, la PIQ fut condamné à une amende de 1200 euros. Pourquoi? Vice dans la procédure... Il aurai d'abord fallut engager un recours à la région avant de pouvoir filmer, du coup le Juge a décidé que la PIQ avait agit dans l'illégalité. Autre exemple: Carlos et Carmen, deux citoyens qui avaient participé aux manifestations du 15-M (indignados) ont été condamnés à 3 ans et 1 jour de prison ferme pour avoir organisé un piquet de grève. Le pique t de grève étant fortement répréhensible car c'est une atteinte à un droit fondamental: le droit du travail. Le "et 1 jour à son importance" car jusqu'à 3 ans de prisons il est possible de communier la peine en travaux d'intérêts généraux et ainsi évité la grève. Il est à noter que le Juge a été plus sévère que ce qui était requis par le service public... Un peu de zèle... Pourquoi pas? Autre exemple: travaux de réaménagement de routes rurale entre les champs et les différentes fermes du village: 150 000 euros ont été alloués à ces travaux. Ils n'ont jamais été réalisés. La part du gâteau s'est répartie entre le bourgmestre et l'entreprise en charge. Lorsque nous avons fait appel à la région (PSOE) afin de réclamé un éclaircissement de la situation ils nous répondent que pour eux les travaux sont fait et qu'il n'y a rien à redire. (Pourtant de nombreuses preuves ont été apportée afin de démontré que non... L'affaire suit son court mais la PIQ ne peut se permettre d'engager des procès aux couts faramineux... Se ne sont que quelques exemples parmi tant d'autres. Donc, la lutte continue ! Merci de relayer ce genre d'infos en Belgique car le regard international sur ce qui se passe en Espagne a de l'importance. A plus

L’Assemblée nationale, élue le 11 mars, réunie à La Havane va élire le futur Conseil d’État et le nouveau président. Il y a dix ans, Raul Castro avait annoncé qu’il quitterait le pouvoir en 2018.

Nouvelle journée d’action contre les plans du président Emmanuel Macron et de l’Union européenne. Cheminots, fonctionnaires, étudiants, infirmières et bien d’autres ont repris la rue. Parfois accompagnés de travailleurs et étudiants belges… Reportage à Lille et Paris.

Le rendez-vous est pris. Les organisation syndicales appellent à descendre massivement dans les rues de Bruxelles le 16 mai prochain. Objectif ? Défendre nos pensions contre les attaques du gouvernement. Cet appel à la mobilisation est la deuxième étape d'un plan qui a démarré par la distribution de plus d’un million de gazettes de sensibilisation.

Depuis le putsch de 2016, la démocratie brésilienne s'est tout à fait dégradée. C'est dans ce contexte que s'inscrit la condamnation à une peine de prison de l'ex-président progressiste Lula. Le journal L'Humanité a interrogé Maud Chirio, historienne et spécialiste du Brésil, sur la situation dans ce pays. Nous publions ici cette interview.

Cheminots, éboueurs, pilotes d’Air France, électriciens, étudiants… Chaque semaine, un nouveau secteur semble se joindre à un mouvement social grandissant… Il se passe quelque chose chez nos voisins, qui concerne tous les travailleurs européens.

Les assemblées étudiantes et les blocages se multiplient dans les universités en France. Les étudiants s’opposent à la mise en place de la sélection à l’entrée des universités visant à en réduire l’accès. Une lutte qui, dans le cadre du mouvement plus large pour la défense des services publics mené par les cheminots, peut faire tache d’huile.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Cela fait des années qu’Asian Dub Foundation lutte contre l’injustice et l’oppression.

Le site d’infos alternatif français Le Vent se lève s’est penché sur le PTB : « Dans un système politique complexe de coalition et à l’approche des élections communales et fédérales en 2018 et 2019, le PTB inquiète les partis traditionnels en bouleversant de vieux équilibres. Nous avons pu nous entretenir avec David Pestieau, vice-président du parti ». Nous reprenons des extraits de cette interview. 

Cela ne fait pas les titres des journaux mais, chaque année, des dizaines de délégués syndicaux sont licenciés. Des travailleurs qui sont élus par leurs collègues au conseil d’entreprise ou au comité pour la prévention et la protection au travail. Jan Buelens, avocat à Progress Lawyers Network, explique la situation.