Kris Peeters enquête sur la hausse des prix… tout en bloquant les salaires

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Un seul com...... citoyens ,citoyennes ,si vous êtes contre la dictature de ces Fous du pouvoir et du fric ,mettez les le plus vite possible hors d'état de nuire ,que cela soit le gouvernement où l'UE. diriger par les milliardaires Européens .qui veulent vous mettre en esclavage . Suivez comme les Français ,un Humaniste (tel que Mr Jean Luc Mélenchon ),qui se fait connaitre par ses discours a la Chambre des représentants où au Sénat ,contre les mesures du gouvernement qui tendent à mettre les citoyens en esclavage .je n'ose pas parler de Mr Di Rupo socialiste comme les hollande ,vals etc etc ....qui sont occupés également a mettre les français en esclavage .j'attends de voir son attitude envers cette politique de l'UE et des milliardaires pour rassenbler tout les insoumis à cette politique .
il a raison, les milliardaires il y en a de plus en plus ! normal ça ? qui paie ça ? nous les petits ! nous ne savons même pas ce que c'est un million ! alors cessez de nous balancer des millions tous les jours à la tête pour des salaires, travaux, immigrés, Cpas, prisons, nous on a travaillé et payé toute notre vie et payons maintenant pour enrichir les ministres, milliardaires, guerres etc. mare, mare mare !!!!!
AH AH AH, " Kris Peeters a confié à trois organismes – son Ministère, la Banque nationale et le Bureau fédéral du Plan – la mission d’enquêter afin de remonter à la source du problème ". Il y a les experts " Miami ", les experts "Manhattan", les experts "Las Vegas" et maintenant, les experts "TAXES". Ce n'est pas une source qu'ils doivent chercher.......mais un torrent d'injustices sociales et ce ceux qui ont créé ce torrent. Quel lapin vont-ils sortir du chapeau ces magiciens du grand cirque gouvernemental ? Trois organismes pour enquêter, seraient-ce des incompétents ? Ou alors, le service d'étude du PTB est trop fort !!!! Je penche pour les 2 hypothèses. Monsieur Peeters, au lieu de dépenser des fortunes pour des études dont les résultats risquent d'être téléguidés, adressez-vous au PTB qui vous avait déjà mis en garde en février 2015. C'est un nouvel épisode du feuilleton X-files : AUX FRONTIÈRES DU RÉEL.( ou plutôt, de l'irréel )
Pour être directe, ils se foutent de nous ! J'espère que les réactions à la rentrée seront fortes et qu'il y aura un véritable mouvement d'opposition sur tous les fronts de gauche (syndicats) et adhérents, surtout. Kris Peeters fait l'inventaire du panier de la ménagère ! Ça revient, effectué dans cet ordre-là, à s'atteler à pondre des lois scélérates et aller ensuite vérifier si les impacts en seront aussi nuisibles qu'il le souhaite sur le mode de vie du peuple belge. Pourquoi attendre le bon vouloir des choix du consommateur, si on peut se servir à la source. Un pays de riches, qui réservent des trips vers Mars et où le champagne coule à flot tandis que le peuple agonise, un rêve de s................
ha oui d accord avec vous pour cela , seul chose le gouvernement ne vois pas claire et fera la soude oreille , ou comme d habitude sa politique d autruche ,il me changera pas son fusil d épaule seul chose a faire tomber se gouvernement s et tous , et repartir du bon pied et pas avec une équipe de bras casser comme se gouvernement qui écoute pas les gens et na dieu que pour les patrons et rien pour les autres , vous pouver faire greve sa n avanceras a rien il écoute pas et continuera a foutre sa en l air le pays , et tous se que nos grand parents se son batu pour avoir voila
et après cela ;il s'étonne du nombre de Belge ,qui traverse la frontière ,pour allez faire leurs courses en France. Comme quoi,on a vraiment de sales con ,dans nôtre gouvernement. Pauvre Belgique.
Je ne parviens toujours pas à comprendre ce qui motive pratiquement tous les politiques du monde a vouloir privilégier le capitalisme (c'est à dire les ultra riches) à tous prix, au lieu de donner plus de richesses à la population, ce qui permettrait - soit dit en passant - de relancer l"'économie au lieu de faire des cadeaux aux plus riches. Exemple: Mr Draghi (BCE) décide d'émettre 700 milliards d'Euros pour les donner aux banques (oui DONNER), avec mission de les prêter aux entreprises pour relancer l'économie. Qu'ont fait les banques ? Elles ont remboursé leurs dettes (1er Echec). Mr Draghi décide ensuite de faire encore un don de 700 milliards d'Euros en forçant les banques à prêter aux entreprises, et comme ça ne marche toujours pas - l'économie est toujours à l'arrêt, mais des milliers de riches se sont enrichis - il remet ça et ça ne marche toujours pas après avoir dilapidé 2.100 milliards... quel idiot aurait continué ? Mr. Draghi. Si au lieu de les DONNER aux banques, il les avait donné aux citoyens (environ 5.500€ par citoyen européen), qu'auraient-ils fait ? Ils l'auraient dépensé pour la pluspart et ainsi même relancé l'économie; cela même un âne avec un chapeau l'aurait compris, mais pas Mr. Draghi; ou alors avait-il un autre agenda ? C'est ce qui arrive quand on donne les clés de la bergerie à un loup ... Alors, Mr. Peeters, reconnaissez que la solution se trouve non pas dans l'apauvrissement de la population et l'enrichissement des plus riches, mais exactement l'inverse ? Je suis écoeuré de voir que ce gouvernement (et pratiquement tous les autres) se laissent guider par les lobbies, les américains, les sociétés etc... Il faut que cela change et nous n'avons que les élections pour y arriver .... Je n'ai pas beaucoup d'espoir hélas
Une politique de riche pour les riches!!! Pendant ce temps, il est de plus en plus difficile de joindre les 2 bouts. Pour ma part, plus de restaurants, un minimum d'extras,... Je m'autorise encore des vacances 1 x par an mais courte et hors saisons. Les prix étant assez élevé, je fais mes courses en France : eau, soft, café, alcool moins cher. Et de temps en temps, aller-retour vers le Luxembourg. (la bouteille de ricard est à 12 €, le diesel pour y aller est vite rentabilisé). Notre pays étant petit et ayant énormément de frontière, il serait intéressant que le PTB fasse une étude sur la perte de TVA chaque mois sur les gens qui font leurs courses à l'étranger. Je pense que pour notre pays, il serait préférable d'être moins cher que tous les pays limitrophes pour encourager les autres à venir chez nous. Et comme on dit un appel pour quelque chose, fais acheter autre chose. Nos politiciens ont-ils des oeillères? Les oeillères de l'argent ou des lobbies? De plus en plus de taxes et pourtant de plus en plus de trous budgétaires, où va l'argent, là est la vrai question? Trop de politique en Belgique? Trop de niveau de pouvoir? Trop d'avantages pour les politiciens? Le système est à revoir!!! Je pense qu'avant toute chose, c'est de cela qu'il faut s'occuper. Assainir le politique avant toute chose!!!!
il est grand temps que le peuple belge comprenne que le gouvernement libéral que touts ces ministres sont des grippes sou ils ne savent que s'attaquer aux bas revenus MAIS NE TOUCHE PAS A LEURS TRAITEMENTS CAR CELA SERAIS UN SACRILEGE ET J'EN PASSE ETC..........
le blocage des salaires je m'en fous, je trouve que les gens sont trop payés ! ils dépensent amac pour des restos, vacances, grosses bagnoles ! je suis pensionné et m'insurge sur les prix excessifs des produits et la petite pension qu'on reçoit !
Tous les politicards qui gèrent les pays et l'UE ne risquent pas de crever de faim, ni même d'être dans le besoin. Comment peut-on tolérer d'être géré par autant de ministères et toutes leurs ribambelles de bras droits (ou de bras cassés !) profitant de salaires indécents qui ruinent notre pays et par la même occasion entretiennent voire accentuent le gouffre financier de celui-ci ? L'Europe ne souffre pas d'une crise d'identité mais d'une crise d'authenticité d'où le ras-le-bol d'un nombre grandissant parmi les travailleurs et le peuple face à l'escroquerie qu'engendre cette Europe : le plus grand hold-up de l'humanité et du siècle !
Que faire à ses personnes qui qui tienne le pourvoir et la vie d'une population entre les mains, en sachant même que les premiers corrompu sont les syndicats, ce qu'il faut faire pour ma part dans un premier temps c'est d'éliminer ses syndicats et d'ouvrir les yeux à la jeunesse pour que se pays redevienne bon vivre. Je garde espoir, mais?

La crise entre les dirigeants espagnols et catalans ne s’apaise pas. Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, refuse tout dialogue et menace de prendre le contrôle direct sur la région. Les dirigeants européens soutiennent tacitement la répression. Le dirigeant catalan Puigdemont, de son côté, a organisé un référendum très discutable. Dans un jeu tactique, il a fait une déclaration d’indépendance, qu’il a de suite suspendue. Faut-il choisir entre l’autoritarisme de l’État espagnol et de l’Europe et l’indépendantisme ?

Le 9 octobre 1967, il y cinquante ans, Ernesto « Che » Guevara était exécuté par des militaires boliviens et des agents de la CIA.  Nombreux sont ceux qui ne connaissent Che Guevara que par sa silhouette mondialement célèbre reprise sur une quantité impressionnante de gadgets. Mais qui était cet homme qui, 50 ans après sa mort, est toujours perçu comme un symbole de résistance et de lutte contre l'injustice ?

Depuis plusieurs années, les directions de la SNCB et d’Infrabel tentent de mettre des bâtons dans les roues des cheminots lorsqu’ils veulent mener des actions : recours à des juges, envois d’huissiers, de policiers sur les piquets, etc. A l’approche de la grève de tous les services publics du 10 octobre, Infrabel refuse la concertation et continue ses menaces malgré des récentes décisions de justice en sa défaveur. Le PTB dénonce ce recours croissant à la justice pour résoudre des conflits sociaux.

Partout dans le monde, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est mis sous pression. L’Espagne et la Pologne ont récemment connu des tentatives pour restreindre très fortement le droit à l'avortement. Heureusement, une forte mobilisation a fait reculer les gouvernements. Cet été, dans l’Arkansas aux Etats-Unis, un projet de loi a vu le jour pour empêcher les femmes de décider seules d’un avortement. En Belgique, l’avortement est toujours dans inscrit code pénal. En Irlande et à Malte, il est tout simplement interdit. Se mobiliser est donc plus que jamais indispensable.

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Le PTB répondra à l’appel du mouvement climatique Climate Express qui compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn. #Bonngo

Ce qui a débuté par l’annulation de six vols en Italie et en Espagne a abouti à la suppression, fin octobre, de 40 à 50 vols par jour. Des vacances bien méritées s’envolent donc en fumée pour de nombreuses personnes. Mais le personnel lui aussi subit la politique de Ryanair.

Face aux menaces de privatisations, aux coupes budgétaires, au détricotage du statut et des pensions, les travailleurs des services publics se mobilisent. Ils étaient des centaines devant le Parlement wallon et le Parlement flamand. Une première étape dans la résistance sociale avant la grève nationale du 10 octobre.

A quelques jours d’une grève, une victoire en justice de syndicalistes a une résonance particulière. Après l’interdiction des piquets, le syndicat n’a pas baissé les bras et a attaqué Infrabel en justice. 

Les images sont fortes. Au matin du 20 septembre, 14 hauts fonctionnaires de l'administration catalane ont été arrêtés par la Garde civile espagnole. L'objectif du gouvernement espagnol est d'éviter l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, programmé pour le 1 octobre.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.