La colère des soignants face à un système malade

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

chose et sur vous allez etre reçu poar charles michel , il vas vous dire oui oui je comprend je vous tend la main ,et de l autre le couteaux dans le dos il qu a regarder avec les syndicats se qu il on fait il sont revenus sans rien et avec un couteaux dans le dos ,moi plus je le vois plus son nez s allonge , un veritable menteur a 100% vous n avez que 2 solution avec eux 1 vous ete d accord et tous se passe bien vous vous faite entuber , ou de 2 vous ete pas d accord mais il s en fous il vous plante le couteaux a pain dans le dos donc résulta vous aurait rien ,donc seul solution foutre ce charles a la porte croyer moi s et la seul et bonne solution , et prochaine élèction votez plus MR s.v.p ni cd&v,et nva
Vous savez ce gouvernement veut la mort pur est simple du petit , pour favorisé leurs fameux élites , multinationales et autres pourritures du même genre ! Le seul moyen de changer quelques choses , c'est de faire tomber le plus vite possible ce gouvernement de la HONTE , ça ne sert à rien de discuter avec eux , ils ne vous entendent pas , !!!
il serait temps qu un parti et je ne vois que le votre pou faire bouger les choses on attends quoi auraient on peur du théatrale gounvernement dommage 30 ans demoins je m inscrivais sur les listes étant itinérante j auris pu pousser une liste mais on avance et qu allez vous faire pour contrer ces clowns si vous vous y mettez il est grand temps et surtout pasles musulmants pour faire gonfler les voix de toute manière s il a un pareilsur une liste la prochaine fois le ministre sera comme ça
gouvernement de merde ils n'ont plus d'argent alors qu'ils suppriment quelques ministres et acolytes ils retrouverons un paquet de sous de toutes façons lors des porochaines elections je ne voterais pas ou alors contre ces guignols !
J'ai 60 ans le 5 juin 2017. Je travaille à l'Institut de Lierneux. Pour partir à la retraite à 60 ans, il me faut 42 ans de cotisation. Comment aurais-je pu m'occuper de malades mentaux dès 18 ans ? Et comme j'ai étudié après 20 ans (dans un autre domaine), sans vergogne je n'ai plus droit à la moindre année de pension anticipée. Or aujourd'hui, je suis sur les genoux. Mais de tout cela, j'en ai déjà parlé avec Monsieur Hedebouw. (que je remercie une fois de plus au passage) Marc.
Je vous comprend monsieur , ce gouvernement Est fou , car il épuise les plus âgés au boulot , et de l'autre côté exclus les jeunes du chômage parce qu'il ne trouve pas de boulot ! Dans le but d'enrichir encore un peu plus les multinationales ,nantis ..... Pour m'a part , il ne faudrait pas attendre la fin de la législature de ce gouvernement pour réagir , car deux ans avec de telle énergumènes , vous feront revenir au moyen-âge !!!
quand es que se gouvernement de merde tombera t il c est un gouvernement pour les riches
si cela continue comme cela rien me changera il ira jusque au bout ce gouvernement de merde car je vois que rien me bouge , s et bien de discuter mais faudrait agir vite car tous nos acquis s en vas il vote des lois a tous bout chants a l insu des syndicat et dans leur dos , me vous étonner pas si un jour il nous ferons payer pour l air que l on respire
La facture des hôpitaux digne d'un hôtel 7 étoiles, ou va l'argent et que fait ont de cet argent, nous avons une sécurité sociale qui privilégie ceux qui ne cotise pas. Ce pays va à sa perte. Un soulèvement du peuple est nécessaire pour arrêter cette politique qui ruine notre pays.
Un soulèvement du peuple est nécessaire pour arrêter cette politique qui ruine notre pays , comme vous dite mais faut t il qu il a lieu oui on parle mais que fait t on rien pour l instant et jusque a présent je vois rien bouger ni s organiser , a part quelque manifestation s et tous il faut plus de force si on veut arriver a quelque chose , il a quelque temps j ai fait remarquer que charlos me communique rien on le vois pas il prend des décision en comiter restreins et comme il la dit JE FERAIT LES REFORME COUTE QUE COUTE donc il le fera , il s en fous des gréve et autre , un exemple les pauvres gardien prison un mois de greve et alors rien , no militaire ben meme chose ferme ta gueule et travail casse toi la santé etc, etc j en ai rien a foutre voila se qu il dit , donc il et plus que temps d agir et trés vite si on veut encore avoir quel que chose
Au prochaine élection et malheureusement il faudra probablement attendre jusque là pour espérer un changement, c'est de n'inclure dans notre vote aucun membre de parti qui se sont "radicalisés" par la finance ! Cela dit, lorsque l'on regarde chez nos voisins français, celui qui a été plébiscité lors des primaires de la droite, est un illuminé du libéralisme à tout va : travailler plus longtemps, flexibilité du travail, rabotage des salaires, des pensions, de la sécu. Toute la panoplie du diktat européen. Tout pour les "gros" et rien pour ceux qui font leurs enrichissements, les travailleurs. Eux aussi vont rigoler "jaunes" et se faire bouffer (socialement et financièrement) par la droite !
Pour avoir travaillé dans le non-marchand, je reçois une pension qui me permet à peine de vivre, je ne compte plus les heures supplémentaires non payées ni reprises en congé. Que dire, que faire? Je comprends les travailleurs actuels qui s'indignent contre un gouvernement incapable de prendre ses responsabilités, pauvre Belgique. Tant qu'elle existe encore, ne faudrait-il pas une véritable révolution ? En attendant, à 70 ans, je dois encore travailler pour boucler les fins de mois! Une chance d'avoir fait attention à ma santé...

La crise entre les dirigeants espagnols et catalans ne s’apaise pas. Le Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, refuse tout dialogue et menace de prendre le contrôle direct sur la région. Les dirigeants européens soutiennent tacitement la répression. Le dirigeant catalan Puigdemont, de son côté, a organisé un référendum très discutable. Dans un jeu tactique, il a fait une déclaration d’indépendance, qu’il a de suite suspendue. Faut-il choisir entre l’autoritarisme de l’État espagnol et de l’Europe et l’indépendantisme ?

Le 9 octobre 1967, il y cinquante ans, Ernesto « Che » Guevara était exécuté par des militaires boliviens et des agents de la CIA.  Nombreux sont ceux qui ne connaissent Che Guevara que par sa silhouette mondialement célèbre reprise sur une quantité impressionnante de gadgets. Mais qui était cet homme qui, 50 ans après sa mort, est toujours perçu comme un symbole de résistance et de lutte contre l'injustice ?

Depuis plusieurs années, les directions de la SNCB et d’Infrabel tentent de mettre des bâtons dans les roues des cheminots lorsqu’ils veulent mener des actions : recours à des juges, envois d’huissiers, de policiers sur les piquets, etc. A l’approche de la grève de tous les services publics du 10 octobre, Infrabel refuse la concertation et continue ses menaces malgré des récentes décisions de justice en sa défaveur. Le PTB dénonce ce recours croissant à la justice pour résoudre des conflits sociaux.

Partout dans le monde, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est mis sous pression. L’Espagne et la Pologne ont récemment connu des tentatives pour restreindre très fortement le droit à l'avortement. Heureusement, une forte mobilisation a fait reculer les gouvernements. Cet été, dans l’Arkansas aux Etats-Unis, un projet de loi a vu le jour pour empêcher les femmes de décider seules d’un avortement. En Belgique, l’avortement est toujours dans inscrit code pénal. En Irlande et à Malte, il est tout simplement interdit. Se mobiliser est donc plus que jamais indispensable.

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Le PTB répondra à l’appel du mouvement climatique Climate Express qui compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn. #Bonngo

Ce qui a débuté par l’annulation de six vols en Italie et en Espagne a abouti à la suppression, fin octobre, de 40 à 50 vols par jour. Des vacances bien méritées s’envolent donc en fumée pour de nombreuses personnes. Mais le personnel lui aussi subit la politique de Ryanair.

Face aux menaces de privatisations, aux coupes budgétaires, au détricotage du statut et des pensions, les travailleurs des services publics se mobilisent. Ils étaient des centaines devant le Parlement wallon et le Parlement flamand. Une première étape dans la résistance sociale avant la grève nationale du 10 octobre.

A quelques jours d’une grève, une victoire en justice de syndicalistes a une résonance particulière. Après l’interdiction des piquets, le syndicat n’a pas baissé les bras et a attaqué Infrabel en justice. 

Les images sont fortes. Au matin du 20 septembre, 14 hauts fonctionnaires de l'administration catalane ont été arrêtés par la Garde civile espagnole. L'objectif du gouvernement espagnol est d'éviter l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, programmé pour le 1 octobre.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.