La double morale : notre armée est à Bruxelles et Anvers, nos armes en Arabie saoudite

Anvers, 18 janvier 2015. (Photo Solidaire, Dirk Holvoet)
Anvers, 18 janvier 2015. (Photo Solidaire, Dirk Holvoet)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

quand un belge de Syrie reviendra avec un FN dans ses bagages, achetés par les saoudiens et fournis par eux aux assassins islamistes, qu'il y aura un bain de sang (vu que les FN, c'est pas des armes de schtroumpfs), que dira le gouvernement ? et l'armée ? et les familles des victimes ? le peuple est-il stupide ou fait-il dans la "dissonance cognitive" ?
Ce que je trouve abérrrant, c'est qu'en fait, , sous couvert de peur du terrorisme, on fasse appel à l'armée parceque la police est en tel sous effectif qu'elle ne peut plus maintenir les missions qui sonty les siennes. C'est la résultante de "dégraissage des services publics bouffis" depuis des années. Et maintenant que l'on à besoin de la police, . . ; y'a plus. alors on va chercher l'armée. et demain ??? Le spf finances (les impôts) ne fonctionne plus ? l'argent ne rentre plus dans les caisses ? On privatise ! ! ! La sécurité sociale coute trop cher ??? soignez vous tout seul !
J'ai voté PTB, et je crois que j'ai fait le bon choix, concernant votre politique national, mais concernant votre politique international, j'ai des doutes. Vous félicètez la gréce pour avoir voté extrême gauche, mais vous ne faites pas de commentaire, pour leur alliance avec l'extrême droite. Vous condamner Israel ( a juste titre) pour ce qu'il font en Palestine, mais vous ne dites rien, lorsque que les palestiniens applaudissent les attentats et brûle le drapeaux Français Vous condamner les USA pour tout ce qui se passe dans le monde, à vous entendre ce serais de leur faute, pour les attentats, alors que se sont des fanatiques religieux qui font les attentats. Pas de commentaires ou très peu sur les massacres des chrétiens par des fanatiques musulmans en Syrie et en Irak, très peu de commentaires également sur les décapitations Pas de commentaire sur le dictateur Poutine, qui envahit un pays et tuent des milliers de gens, même si l'Ukraine est dominée par l'extrême droite, rien ne lui donne le droit d'envahir un pays Je sais que beaucoup de personnes pensent comme moi, n'oubliez pas que des personnes de toutes confessions et de race votent pour vous, je crois que vous devriez condamner avec force toute les atrocités faites aux musulmans, juifs, ou autres populations, merci de me lire, et continuer de vous battre pour notre bien à tous.
Bonjour, Attention de ne pas confondre salafisme et takfirisme. Si l'Arabie Saoudite est bien le berceau et le centre du salafisme, ce pays est victime du takfirisme qui a commis de nombreux attentats en Arabie Saoudite. Pour rappel, l'Arabie Saoudite fait partie de la coalition qui se bat contre l'autoproclamé "État Islamique". Les salafistes sont pacifistes, tandis que les takfiristes attaquent tout le monde, y-compris les salafistes. Le PTB a sans doute de très bonnes idées concernant la politique belge, mais ses points de vue sur l'international sont parfois très approximatifs. Je ne peux que vous conseiller d'aller visiter la Grande mosquée de Bruxelles, dans le Parc du Cinquantenaire, occupée et dirigée par l'Arabie Saoudite, et demander aux responsables leur opinion sur les terroristes et l'EI. C'est à deux pas de la station Schuman. Il fut un temps où les communistes représentaient le grand méchant loup, aujourd'hui ce sont les salafistes, pourtant paisibles, et c'est tout aussi injuste. Bien à vous
Une analyse très éclairante, et qui va au fond des choses. Merci pour cette contribution à la compréhension et à la réflexion.
Le 13 novembre, mon fils aurait pu figurer parmi les victimes. Il se trouvait à Paris et a été averti de justesse par la femme d'un ami avec qui il se trouvait dans un autre quartier qu'ils ne devaient pas rentrer au domicile de ce dernier. Je passe les arguments dont toute la planète a été informée et que maintenant tout le monde connaît. Et j'ai été soulagée, j'ai pu me rassurer. J'ai pu laisser aller des larmes salutaires. Et je me suis rendu compte que je pleurais pour les milliers d'enfants, de mères, de pères qui depuis si longtemps meurent sous les bombes et la torture et fuient, laissent tout derrière eux. Pleurent de honte et de désolation d'avoir été obligés à ça. Je me suis demandé où étaient les travailleuses qui avaient tissé de leurs mains les fils d'or qui sillonnent sur la nappe que nous sortons à Noël. Je me suis aussi demandé où étaient les morts de la manifestation de Charonne, ceux dont on a jamais parlé. Je ne suis qu'une simple citoyenne témoin de notre histoire à tous. J'aurais souhaité que chacun pleure des souffrances et de la censure européenne opposée aux mouvements de résistance dans ces pays qui était déjà stigmatisée comme terroriste. Voilà, c'est tout. Ce n'est pas très rationnel ni matérialiste comme analyse, mais j'ai du mal à croire que, parce que nos gouvernements sont lourdement armés et qu'ils ont développé ce secteur au détriment de bien des autres, nos vies soient plus précieuses car elles se sont passées près de chez nous.

Le 9 octobre 1967, il y cinquante ans, Ernesto « Che » Guevara était exécuté par des militaires boliviens et des agents de la CIA.  Nombreux sont ceux qui ne connaissent Che Guevara que par sa silhouette mondialement célèbre reprise sur une quantité impressionnante de gadgets. Mais qui était cet homme qui, 50 ans après sa mort, est toujours perçu comme un symbole de résistance et de lutte contre l'injustice ?

Depuis plusieurs années, les directions de la SNCB et d’Infrabel tentent de mettre des bâtons dans les roues des cheminots lorsqu’ils veulent mener des actions : recours à des juges, envois d’huissiers, de policiers sur les piquets, etc. A l’approche de la grève de tous les services publics du 10 octobre, Infrabel refuse la concertation et continue ses menaces malgré des récentes décisions de justice en sa défaveur. Le PTB dénonce ce recours croissant à la justice pour résoudre des conflits sociaux.

Partout dans le monde, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est mis sous pression. L’Espagne et la Pologne ont récemment connu des tentatives pour restreindre très fortement le droit à l'avortement. Heureusement, une forte mobilisation a fait reculer les gouvernements. Cet été, dans l’Arkansas aux Etats-Unis, un projet de loi a vu le jour pour empêcher les femmes de décider seules d’un avortement. En Belgique, l’avortement est toujours dans inscrit code pénal. En Irlande et à Malte, il est tout simplement interdit. Se mobiliser est donc plus que jamais indispensable.

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Le PTB répondra à l’appel du mouvement climatique Climate Express qui compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn. #Bonngo

Ce qui a débuté par l’annulation de six vols en Italie et en Espagne a abouti à la suppression, fin octobre, de 40 à 50 vols par jour. Des vacances bien méritées s’envolent donc en fumée pour de nombreuses personnes. Mais le personnel lui aussi subit la politique de Ryanair.

Face aux menaces de privatisations, aux coupes budgétaires, au détricotage du statut et des pensions, les travailleurs des services publics se mobilisent. Ils étaient des centaines devant le Parlement wallon et le Parlement flamand. Une première étape dans la résistance sociale avant la grève nationale du 10 octobre.

A quelques jours d’une grève, une victoire en justice de syndicalistes a une résonance particulière. Après l’interdiction des piquets, le syndicat n’a pas baissé les bras et a attaqué Infrabel en justice. 

Les images sont fortes. Au matin du 20 septembre, 14 hauts fonctionnaires de l'administration catalane ont été arrêtés par la Garde civile espagnole. L'objectif du gouvernement espagnol est d'éviter l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, programmé pour le 1 octobre.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.

Les négociations pour une nouvelle convention collective de travail (CCT) à Oleon ont échoué après le « non » de la direction aux propositions des travailleurs et de leurs syndicats. Les délégués des trois syndicats ont informé leur base et les travailleurs ont arrêté le travail. Ce 19 septembre au matin, le PTB s’est rendu aux portes de l’entreprise afin de témoigner son soutien.