La nouvelle mesure MR-N-VA : "travaille gratuitement ou on te coupe les vivres"

Photo Solidaire, Vinciane Convens
Photo Solidaire, Vinciane Convens

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Je suis entièrement d'accord avec cet article, qui encore une fois, met bien l'accent sur le côté privatif des mesures concernant les allocataires sociaux et les visées politiques de BDW qui tend à aligner la législation belge sur celle des Pays-Bas. Rien à ajouter, si ce n'est que nous devrions afin de ne pas laisser le gouvernement livré à lui-même, réjoui de pouvoir mettre à profit les congés pour pondre son plan d'ultra-austérité destiné à ceux qui vivent au-dessous de ses moyens à lui, organiser qqch à Bruxelles pour réunir les gens qui ne partent pas en vacances. Ce pourrait être une belle journée de fête ! Et qui permettrait de rassembler les gens qui vont passer leur été ici.
je ne suis pas d'accord sur cela le travail sur base volontariat !! il y a des chômeurs longues durées ( + de 10ans ) qui veulent pas chercher du travail et les chômeurs étrangers qui n ont jamais voulu travailler ( eux s'est profiter sur notre système ) ils sont payer à rien faire et bien ils devraient travailler tous les jours 4 heures pour entretenir les routes ,rues et endroits public !! et là on verra que la Belgique deviendra un pays propre et les touristes reviendront plus souvent !! et cela fera rentrer de l argent au pays
Je suis au cpas parce que le gouvernement Di Rupo m'y a contrainte. Si je tombe à la rue ce sera grâce au gouvernement Michel. Les syndicats n'ont jamais pris la défense des gens comme moi car je ne leur rapporte pas d'argent sous forme de cotisation. Leur aide aux chômeurs est l'antichambre de l'onem. Certains de ces employés au service chômage du syndicats nous accueille ouvertement avec tout le mépris que l'extrême droite réserve aux faibles. Vos manifestations festives sont une insulte à la dignité des indigents. Il faut arrêter les actes barbares de ce gouvernement et le seul moyen c'est de le faire tomber tout de suite. Si ceux qui ont les moyens de le faire préfèrent attendre les prochaines élections, on va tous crever, soit par le suicide soit le froid qui nous achèvera dans la rue. Arrêtez de tergiverser. Il faut empêcher que l'esclavage ne devienne légal en Belgique. Faites cette putains de révolution non de dieu!
oui set se qui faudrait faire , mais personne ne la fait cette révolution on t il peur je ne sait pas en tous les cas chose sur et certaine il et grand temps de arrete cela , une chose les syndicats se laisse entuber par de beau message , voila se qu il y a et les gens on peur aussi ,se pays devient un pays d esclavage ou le gouvernement et roi , moi riche et toi pauvre ferme ta gueule point bar ,s il vous plait le PTB faite tombe cette merde de gouvernement qui vas nous ruiner
Je ne sais pas ce que le PTB en pense. Mais, l'éventuel retrait du Royaume-Uni de l'UE sera t-il vraiment un tsunami pour lui et notre pays ? Ou cherche t-on une nouvelle fois à nous faire peur (et prendre des vessies pour des lanternes) si l'on ne faisait plus partie de l'UE ou si elle venait à disparaître ? Nos politiques et les gros manitous se voient marcher sur des braises ardentes avec ce référendum. Car peut être que ce retrait du Royaume-Uni serait pour tous, les peuples opprimés, une porte ouverte vers le retour d'une gouvernance propre et d'un Etat redevenu démocratique. AND STOP THE SUPPRESSION, THE SPECULATION, SLAVERY; Il est grand temps que le PTB mette fin à cette secte européenne qui permet à tous ses gourous d'user et d'abuser de leurs pouvoirs, avant que nous nous révoltions les uns contre les autres plutôt que contre nos dictateurs.

Le 9 octobre 1967, il y cinquante ans, Ernesto « Che » Guevara était exécuté par des militaires boliviens et des agents de la CIA.  Nombreux sont ceux qui ne connaissent Che Guevara que par sa silhouette mondialement célèbre reprise sur une quantité impressionnante de gadgets. Mais qui était cet homme qui, 50 ans après sa mort, est toujours perçu comme un symbole de résistance et de lutte contre l'injustice ?

Depuis plusieurs années, les directions de la SNCB et d’Infrabel tentent de mettre des bâtons dans les roues des cheminots lorsqu’ils veulent mener des actions : recours à des juges, envois d’huissiers, de policiers sur les piquets, etc. A l’approche de la grève de tous les services publics du 10 octobre, Infrabel refuse la concertation et continue ses menaces malgré des récentes décisions de justice en sa défaveur. Le PTB dénonce ce recours croissant à la justice pour résoudre des conflits sociaux.

Partout dans le monde, le droit des femmes à disposer librement de leur corps est mis sous pression. L’Espagne et la Pologne ont récemment connu des tentatives pour restreindre très fortement le droit à l'avortement. Heureusement, une forte mobilisation a fait reculer les gouvernements. Cet été, dans l’Arkansas aux Etats-Unis, un projet de loi a vu le jour pour empêcher les femmes de décider seules d’un avortement. En Belgique, l’avortement est toujours dans inscrit code pénal. En Irlande et à Malte, il est tout simplement interdit. Se mobiliser est donc plus que jamais indispensable.

Du 6 au 17 novembre 2017, Bonn accueille le nouveau sommet climatique international (COP23). L'état d'avancement de l'Accord de Paris sur le climat de 2015 y sera discuté. Le PTB répondra à l’appel du mouvement climatique Climate Express qui compte sur le « pouvoir des gens » pour mettre sous pression les négociateurs présents à Bonn. #Bonngo

Ce qui a débuté par l’annulation de six vols en Italie et en Espagne a abouti à la suppression, fin octobre, de 40 à 50 vols par jour. Des vacances bien méritées s’envolent donc en fumée pour de nombreuses personnes. Mais le personnel lui aussi subit la politique de Ryanair.

Face aux menaces de privatisations, aux coupes budgétaires, au détricotage du statut et des pensions, les travailleurs des services publics se mobilisent. Ils étaient des centaines devant le Parlement wallon et le Parlement flamand. Une première étape dans la résistance sociale avant la grève nationale du 10 octobre.

A quelques jours d’une grève, une victoire en justice de syndicalistes a une résonance particulière. Après l’interdiction des piquets, le syndicat n’a pas baissé les bras et a attaqué Infrabel en justice. 

Les images sont fortes. Au matin du 20 septembre, 14 hauts fonctionnaires de l'administration catalane ont été arrêtés par la Garde civile espagnole. L'objectif du gouvernement espagnol est d'éviter l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne, programmé pour le 1 octobre.

Une délégation soudanaise est invitée par le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) pour venir identifier et ramener les réfugiés soudanais arrêtés dans le parc Maximilien et aux alentours de la gare du Nord à Bruxelles. Après les rafles policières des dernières semaines, la politique de #nettoyage de Francken prend une dimension supplémentaire.

Les négociations pour une nouvelle convention collective de travail (CCT) à Oleon ont échoué après le « non » de la direction aux propositions des travailleurs et de leurs syndicats. Les délégués des trois syndicats ont informé leur base et les travailleurs ont arrêté le travail. Ce 19 septembre au matin, le PTB s’est rendu aux portes de l’entreprise afin de témoigner son soutien.