Le juge Michel Claise : « Pour ne pas payer d’impôts, soyez riches »

Michel Claise.  (Photo Solidaire, Vinciane Convens)
Michel Claise. (Photo Solidaire, Vinciane Convens)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Excellente analyse de ce juge clairvoyant. J'ajouterai que la politique néo libérale rejoint à ce propos la politique nationaliste : dissoudre les organismes centraux de lutte, c'est aussi préparer le confédéralisme, voire le séparatisme en transférant dès à présent certaines compétences fédérales vers les régions. .. au détriment de l'efficacité de la lutte et donc à l'avantage des clients de l'ultra libéralisme. Pour notamment la NVA , ses adeptes et autres partis inféodés, la boucle est bouclée et ils font d'une pierre deux coups. Tout est lié.
C'est malgré tout le gâchis, c'est réconfortant de lire l'avis de quelqu'un qui voit les choses de la même manière. Quand on rentre dans un pays et qu'on assassine froidement son président sans autre forme de procès, comment fait-on basculer le crédit déjà bien entamé de la Cour pénale internationale. On peut dès lors s'interroger sur le fait de savoir qui sert cette Cour pénale et à quoi elle sert dans un contexte de mondialisation (et en particulier du crime et de la corruption). Quand on voit avec quel acharnement la main tendue aux Irakiens a servi à détruire toutes les infrastructures, les réserves du Croissant rouge, donné lieu à un déballage de cruauté sans ménagement vis-à-vis de la population, on peut légitimement se poser des questions quant aux desseins des dirigeants américains, anglais, français, italiens, belges de cette époque. Et si la propagande répandue dans les pays européens et américains n'a pas pu entamer complètement les solidarités, ces gens-là ont décidé de frapper plus fort pour ne pas perdre la face et garder leurs alliances. Mais qui sont les commanditaires de ce regain de terrorisme d'un genre nouveau puisqu'il ne porte pas un modèle de société mais des valeurs bafouées, poussées à leur extrême limite, celle de la vengeance aveugle, celle qu'a généré des années de guerres injustes, de peuples martyrisés, spoliés, dupés et humiliés. Et ce sont aujourd'hui les mêmes acteurs européens qui lancent dans les médias : regarder, la Libye : il n'y a pas de gouvernement ! Force fait loi pour ces politiciens. Et ils vont éradiquer le terrorisme ? Ils ont plongé le monde dans une guerre sans nom, en tous les cas, pas pour le moment, avec le concours de l'Arabie saoudite ? Endettée, écartelée en son sein par des querelles tribales. L'Iran ? Remettons nos exigences à jour ! On va un peu s'en mêler et stimuler la croissance ! Bon j'arrête. Plus de justice internationale, plus de justice au sein des Etats fondateurs et un peuple en déroute, après le peuple de l'Islam, celui de l'Occident !

Notre facture d’électricité est une des plus chère d’Europe. En plus, les citoyens de Flandre se sont vu imposer une taxe supplémentaire de 100 euros sur l’électricité. Le PTB est parti en guerre contre cette « Turteltaxe » et a porté l’affaire devant la Cour constitutionnelle. Le procès a débuté. Explications.

Le 15 mars, les Néerlandais ont voté, et ils ont chamboulé le paysage politique. Le PVV d’extrême droite de Geert Wilders a progressé, mais il n’a pas effectué la grande percée prédite par les sondages. Le parti libéral du Premier ministre Rutte a perdu pas mal de plumes mais, là aussi, moins que prévu.

Semaine agitée socialement pour le géant de l’agroalimentaire Mondelēz. Les travailleurs de la multinationale mènent des actions au niveau mondial pour dénoncer la pression au travail pendant que les actionnaires font sans cesse des bénéfices. En Belgique, les trois sites (Namur, Herentals et Malines) étaient à l’arrêt pour 24 h jusqu’à 6h ce matin.

Alors que le CEO du constructeur de bus Van Hool envoie des signaux contradictoires dans la presse, le PTB a analysé la situation, qui a de quoi inquiéter. L’emploi pourrait bien diminuer drastiquement dans l’entreprise. C’est pourquoi le parti de gauche informe les travailleurs, avec un plan alternatif.

Les 23 avril et 7 mai prochains, les Français éliront en deux tours leur nouveau Président. Une élection présidentielle marquée par la menace de l’extrême droite. Mais qui donc reflète le mieux les aspirations des travailleurs français, seul moyen de battre le Front national ?

À Rome, le champagne a coulé à flots ce 25 mars pour fêter l’anniversaire du Traité de Rome, signé voici exactement soixante ans et qui marquait le début de l’intégration européenne. Mais partout, la résistance contre ce qu’est réellement devenue l’Europe ne cesse de s’amplifier.

Cela fait plus de dix ans que des groupes citoyens luttent pour une ville respirable et une meilleure mobilité autour d’Anvers. Aujourd’hui, c’est leur vision du ring d’Anvers qui a été acceptée dans un nouveau compromis.

Le couvent des Carmes, à Gand, accueille pour la deuxième fois en un an une exposition privée du magnat du port d’Anvers Fernand Huts, grand apôtre de la cupidité et de l’élitisme. La section culturelle de l’ACOD (CGSP néerlandophone) et le centre artistique Croxhapox ont organisé la riposte.

L’International Women’s Strike (Grève internationale des femmes) s’est traduite par plus de 600 manifestations, suite à l’élection de Donald Trump. L’initiative s’est muée en une vague mondiale de protestation. Ici aussi, une grève des femmes a eu lieu ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. Explications de Sarah Scheepers, co-organisatrice de la grève.  

Dans le monde entier, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes, les organisations féministes ont appelé à la « Grève internationale des femmes » pour défendre les droits des femmes. En Belgique également, des centaines de femmes ont mené des actions.