Le Pen dégagée, le combat contre le banquier président Macron commence

Photo radiowood / Flickr
Photo radiowood / Flickr
Thema's
Elections

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Les français ont évité le FN et ont élu le cheval de Troye du PS et de la Finance bonjour les dégâts. Ils leur reste les législatives pour redresser le tir et faire contrepoids aux options libérales de Macron .Il n'y a pas lieu de pavoiser avec le pourcentage des électeurs qui ont adhérer à son programme . De cela il faut aussi décompter les adhésions de la peur venant de tous les horizons politiques (droite du PS , LR, ...... ) .
Effecivement,le combat continue face a ce président capitaliste. Soutenons Mélanchon et ses camarades pour défendre la classe moyenne française.
11 millions de Français se sentant trahis et piétinés, victimes d'un système qui les dépossède ont fait le choix de voter pour le Front National. Les électeurs de ce parti sont principalement des ouvriers et des citoyens de la ruralité. 1) Tous les tenants de l'idéologie de gauche nous y compris, doivent nourrir une réflexion profonde autour de ce phénomène: Pourquoi le monde ouvrier français ne vote plus à gauche ? Pourquoi il ne se reconnait pas dans le projet de Mélenchon ? j'aimerais pouvoir l'expliquer. 2) Une réflexion d'un autre ordre doit être menée: Comment un candidat sorti de l'ombre a pu être propulsé de manière aussi fulgurante au poste de Président ? La réponse est simple mais les médias se bornent à éluder la trivialité des faits: Le storytelling et le programme étaient déjà écrit, il ne manquait qu'aux tenants du système le bon candidat pour le porter. Ce candidat c'est Macron avec sa jeunesse et sa fraîcheur comme arguments massues ... Les tenants du système qui sont-ils ? Ce sont les politiciens institués de gauche et de droite (en situation d'échec) qui l'ont rallié, ce sont les représentants du grand patronat, "les médiacratres", les oligarques, les représentant du CAC 40, les vainqueurs de la mondialisation et "les européistes" . Macron, incarnerait le renouveau c'est surtout du bidon!!! Tout était là pour l'attester. 3) une question tenant à la psychologie des masses doit être posée : Comment les Français peuvent choisir un Président banquier coopté après avoir élu en 2012 un homme qui se présentait comme ennemi de la finance ...? Peut-être que les faits sont bien plus simples : Fillon était le véritable préposé au titre ... Si les affaires ne l'avait pas torpillé, il aurait été élu et ce mouvement "En marche" n'aurait été qu'une anecdote. Le temps nous donnera la pleine mesure d'une élection qui a tout d'un Hold-up ...
il et claire qu il vont payer un lourd tribu avec macron je plaint les français dans la galére qu il se sont mi , comme nous avec le MR s et une galére ( je dirait une plaie ce MR ) le suseur des pauvres pour donner aux riche et multinationale
Comme je l'ai déjà dit dans un autre poste, les français ont très mal votés au premier tour. A mon sens, Mélenchon devait faire partie du duo au second tour. C'est aberrent de devoir voter au deuxième tour pour un programme et une personne avec lesquels nous n'avons aucune affinité. Devoir voté Macron juste pour faire barrage au FN quelle tristesse !!!!! (attention, je ne dit pas qu'il ne fallait pas faire barrage au FN comprenons-nous bien)
Mr. Ducarme pense que : " Le PTB est complice de Marine Le Pen . Les masques tombent : le PTB voit peu d’intérêt à défendre la démocratie. ", ....etc. (article paru dans le journal "Le Soir le 25/04/2017). Si Monsieur Ducarme se trompe de partis, il faut bien lui reconnaître un certain don de claire voyance (relatif le don ; il s'est quand même trompé de partis). " Elio Di Rupo appelle les électeurs français « Amis Français, barrez Le Pen. Pour la France, l’Europe et pour nous, votez @EmmanuelMacron ! Nous pourrons ensuite débattre en toute liberté », a déclaré le président du PS sur son compte". (Le soir 5 mai 2017). Alors oui les masques tombes pour reprendre les mots de Mr. Ducarme, mais ce ne sont pas ceux du P.T.B mais bien ceux du P.S. (qui voudrait selon toute vraisemblance retenter l'expérience de l'orange bleue 10 ans après ; tu parles d'un fruit périmé).
Il ne faut pas oublier non plus qu'avant le premier tour, alors que Mélenchon montait dans les sondages, il a été attaqué de tous bords. C'était devenu lui l'homme à abattre, non plus le FN, cet épouvantail commode mais qui commence à montrer ses limites. Je suis bien certain que l'oligarchie et leurs amis editocrates ne sont pas près de l'oublier, et que leurs campagnes de dénigrement de la vraie gauche vont se poursuivre jusqu'aux législatives.
Avec macron c"est reparti pour 5 ans de hollande 2 , austérité puissance 3, il n'est pas fruit du hasard mais a été concu depuis 3 ans ou plus pour ce poste par les élites de l'ombre qui controle la finance et les banques. Son élection aura une répercution en belgique qui bientot va suivre le modéle macron 49/3 c'est a dire la perte des acquis sociaux , un à la fois , discretement mais surement, Les pigeons qui ont voté pour cela se mordrons les doigts dans un avenir proche. DITE MERCI A LA COMISSION EUROPEENNE QUI EST UNE DICTATURE MAIS QUI NE PORTE PAS CE NOM.
La Françe étant un pays démocratique, il faut accepter le résultat des élections. On peut ne pas être d'accord avec le choix qui a été fait pas les Français, mais c'est ainsi. Pourquoi commencer un article par LE COMBAT CONTRE LE BANQUIER PRÉSIDENT MACRON COMMENCE alors qu'il n'est même pas encore Président ? Et qu'il n'est plus banquier ? Il faut lui laisser sa chance et juger l'homme à ses actes (qu'il n'a pas encore accomplis en tant que Président).
Je n'aime pas la photo avec des autocollants sur les yeux de Macron et quelqu'un qui écrit sur son affiche. Cela vous plairait que quelqu'un fasse de même avec les affiches électorales du PTB ? J'estime qu'il faut avoir un peu de respect avec ses adversaires. Pourtant Raoul Hedebouw en a lors des débats auxquels il participe. C'est même une grande qualité chez lui.
Une chose est certaine : Macron ne sera pas le président des habitants des cités de banlieues, ni celui de la classe ouvrière ! Quand je vois les candidats qu'il propose pour les législatives, j'ai pour lui la même aversion que celle que j'ai éprouvée pour les tirades satiriques de Sarkozy au début de son mandat : il se moque des Français et plaisante ouvertement sur des sujets sérieux (une torera pour le sud de la France, c'est vraiment se moquer du monde). Gouverner le pays n'est pour lui non plus pas la priorité. Sa seule mission consiste à recrédibiliser la banque de France aux yeux de la famille Rothschild. Il est d'ailleurs intéressant à ce niveau de voir Junker faire part de son inquiétude au lieu de se réjouir de l'élection d'un libéral centriste ! D'autant que, dans son programme, Macron affiche sa volonté de vouloir s'engager dans la mise en place d'un "ministère" européen de la défense et, à défaut de proposer de vraies réformes sociales pour la France en initiant cette VIe République que tou(te)s appellent de leurs vœux et dont personne ne veut se charger (à part Mélenchon), propose une réforme de la Constitution européenne en matière de défense, ce qui signifie en clair qu'il compte monter au créneau pour en récupérer la paternité et la maîtrise. On se prépare à des jours "de gloire" en matière de gâchis !

Depuis octobre 2016, les manifestations se succèdent au Maroc. D’abord confiné dans le Nord du pays, le Rif, le mouvement s’est étendu à tout le pays, avec des dizaines de milliers de manifestants à Casablanca, Rabah et des dizaines d’autres villes. Rencontre avec Mohamed Aadel, un des animateurs du mouvement en Belgique.

Voici un aperçu du contenu du numéro de juillet. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Après l’approbation par la Commission européenne du compromis à la Belge sur la loi « Major », le parti des libéraux flamands Open Vld lance une nouvelle offensive : faire passer une nouvelle loi organisant le travail portuaire, une loi taillée sur mesure pour Fernand Huts.

Après trois années d’incertitude totale, les travailleurs portuaires belges sont enfin soulagés. La Commission européenne met un terme à la procédure contre leur statut, la Loi Major. C’est une victoire dans la lutte pour la reconnaissance de la profession et pour la protection sociale dans les ports.

Dans les années 1990, l’Anversois Tobias Schiff (1925-1999) a écrit un livre extraordinaire sur la manière dont il a survécu pendant plus d’un demi-siècle à l’univers d’Auschwitz, où il fut déporté avec sa famille. Les éditions EPO rééditent cet ouvrage.

« Le Bruxelles des révolutionnaires » est un ouvrage collectif dirigé par l’historienne Anne Morelli. Dans ce livre richement illustré, le lecteur part sur les traces de la révolution de 1830 pour arriver à « Bruxelles, terrain d’action des luttes urbaines », en passant par la Grand-place « ouvrière » où les lieux de la capitale fréquentés par Marx, Lénine, Victor Hugo… Nous reproduisons ici l’introduction de l’ouvrage par celle qui l’a dirigé.

Dans le dernier livre de Peter Mertens, Graailand, le nom d’Ewald Engelen apparaît à plusieurs reprises. Le géographe financier néerlandais ne se montre pas tendre envers les élites financières et politiques. Il plaide sans détour pour un populisme de gauche, capable de battre la déferlante du populisme de droite.

« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain » était la devise d’Ambroise Croizat, « père » de la sécurité sociale française. A l’occasion des 70 ans de celle-ci, un film retraçant cette lutte pour une vie digne est sorti. Rencontre avec Gilles Perret, réalisateur de La Sociale.

Avec un investissement supplémentaire de 5 000 livres (5 700 euros), un incendie d'une telle ampleur dans la tour Grenfell à Londres aurait probablement pu être évité. En effet, lors de la rénovation de l'immeuble, l'an dernier, ce sont les panneaux d'isolation les moins chers qui ont été placés. D'autres panneaux, ceux-là résistants au feu, auraient coûté 5 700 euros de plus.
Chez nous, lorsque le PTB député fédéral Marco Van Hees a demandé au ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) si des moyens suffisants étaient octroyés à la prévention incendie afin d'éviter qu'une telle catastrophe puisse se produire, il n'a pas obtenu de réponse.

L’an dernier, plus de 1 000 bénévoles ont permis à ManiFiesta d’exister. Alors que l’édition 2017 se prépare, les organisateurs font de nouveau appel à la solidarité.