Les 60 ans du Traité de Rome : ce que nous concocte l’establishment européen

Photo : deredactie.be
Photo : deredactie.be

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Tout d’abord, j’espère que mon « com » sera publié même si celui-ci m’est au jour la « Fantastique destinée de tous les Européens » que nous réservent tous les mandataires de cette Union Européenne. Aujourd'hui, je viens d'être confortée dans ma décision d'avoir choisi le PTB pour défendre mes droits. Mais au vu des élections qui se profilent parmi les pays dont les peuples et leurs (futurs) gouvernants sont MENOTTES et BALLONNES par l'UE, je continue à me poser beaucoup de questions. Celles-ci nourrissent un certain pessimisme et beaucoup de scepticisme quand au bien fondé des partis politiques et de leurs représentants sur le devenir et leur pouvoir de décision de/dans cette UE. Je viens de « tomber » sur un article très intéressant voir même très interpellant ! Bien que publié en France, cette réforme émane de chez nous – BRUXELLES : Réformes économiques et sociales : Découvrez à quelle sauce veut nous manger la Commission Européenne en 2016-2017 (31/ 12/2017 !) en 9 points… (Art. du 28/03/2017) : 1. Réduire les dépenses publiques (donc inévitablement les dépenses de sécurité sociale - santé, chômage, retraite) 2. Conduire et maintenir le coût du travail au plus bas (Salaire minimum en Bulgarie 200 euros par mois !), 3. Réformer le droit du travail, 4. Réformer le système d’assurance-chômage, 5. Eliminer les obstacles à l’activité dans le secteur des services (« ouvrir » l’accès aux professions réglementées), 6. Réduire les impôts sur la production et réduire le taux nominal de l’impôt sur les sociétés, 7. Elargir l’imposition sur la consommation (et là on parle bien de la TVA !) 8. Supprimer l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (Dès lors, nous ne devons pas espérer un impôt sur les fortunés de notre pays !), 9. Adopter la réforme concernant la retenue à la source de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. En conclusion, quelque soit le parti, le candidat lors des futures élections qui dit faire opposition et preuve d’aucune soumission face aux traités, réformes, à la Commission Européenne, qui vont à l’encontre des valeurs qu’il défend pour/par le peuple… ne pourra rien changer ! Car, tout ce qui étaient recommandations deviendront obligations afin d’atteindre les objectifs économiques et financiers que l’UE et la Commission Européenne se sont fixées. Et nous peuple européen connaissons déjà la manière de sanctionner les états membres. Cette Europe n’est qu’une machine infernale qui presse le peuple qu’elle abrite et détruira tout. Pour retrouver la démocratie et nous sortir de cette gigantesque prison où nous sommes maintenus (depuis trop longtemps), il n’y a qu’une seule solution, Belgique …EXIT. Vive le Brexit, à quand le FREXIT ? Bonne m… aux Français car pour les Hollandais c’est foutu, il reste au bagne !
Bonjour, Très bien expliqué, si j'ai bien compris et s' il n'y a pas de soulèvement "réveil des peuples" pour être politiquement correct, faces à ce fléau, que restera t'il pour la génération future. J'ai tendance à penser que "les grands perdants de la guerre" ont beaucoup prié à Rome.... Donc si rien ne bouge ce sera ; travail, bouffe un peu mais surtout de la merde les fameux "ersatz " comme par hasard çà vient aussi d'Allemagne...et puis à l'avenir plus de terrain pour nous enterrer et nous partirons en fumée. J'oubliai, bientôt nous aurons la puce c'est moins couteux qu'un tatouage "durable et pratique " et ce sera drôlement similaire à une structure élaborée pendant la guerre, cela aussi sous le couvert des prélats de "Rome". Ah nostalgie quand tu nous tiens. La tendance future de la mode sera donc entre le marron et le noir et une forte tendance aux motifs rayés. Une autre, Belle Époque, et la terre sera rebaptisée " METROPOLIS " . Superbe perspective n'est ce pas.

La fédération patronale du secteur des entreprises chimiques et pharmaceutiques vient de faire connaître ses chiffres annuels. « Une année particulièrement bonne », semble-t-il. Du coup, les patrons veulent poursuivre sur leur lancée et proposent d’augmenter la flexibilité tout en compressant les salaires. La journée d’action du 18 avril dernier a pu leur donner une idée de ce qu’en pensent les travailleurs…

Lire un rapport de la Commission européenne sur la Belgique n’est pas facile. D’une part, la Commission applaudit des mesures qui font payer les travailleurs, en critiquant souvent que celles-ci n’aillent pas suffisamment loin. D’autre part, elle est parfois obligée de souligner les échecs de certaines politiques libérales.

Avec 51 % des voix, en plein état d’urgence, modifier la Constitution ? L’évolution de la Turquiea de quoi inquiéter. Mais une trop grande part des critiques occidentales concernant le coup de force du président Erdogan sont hypocrites. L’interminable petit jeu autour de l’adhésion à l’Union européenne, le très critiquable accord sur les réfugiés et l’utilisation de la Turquie pour déstabiliser la Syrie ne contribuent pas à faire évoluer positivement le pays. Il est urgent que l’Europe change d’attitude.

Lina est Belge et a travaillé pendant sept ans comme volontaire pour la Croix-Rouge syrienne. Elle est rentrée en Belgique mais continue à suivre de très près la situation en Syrie.

La violence dans le couple existe aussi chez les ados, révèle une étude. « Les cours d’éducation sexuelle parlent de contraception, de maladies sexuellement transmissibles, des organes... Mais pas des sentiments, de son propre plaisir ou du fait de poser ses limites », déplore Mara De Belder, du mouvement RedFox.  

Frontex, l'agence européenne des garde-frontières et garde-côtes européens, laisse délibérément les réfugiés se noyer. C'est ce que nous apprennent des documents internes ayant « fuité ». Depuis le début de l’année, 7 personnes meurent chaque jour en tentant la traversée de la Méditerranée…

Le nombre de travailleurs malades de longue durée explose. Ils sont 392 000. Un record. Le gouvernement a une responsabilité écrasante dans cette situation. Une fois de plus, la N-VA tente de faire diversion : elle voudrait permettre aux travailleurs malades de tester un autre employeur pour sortir du burn-out. Une équipe de la KU Leuven démonte pièce par pièce la proposition de la N-VA. Loin des diversions des partis de droite, des pistes de solution existent.

Le nombre de malades de longue durée augmente sans cesse. La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld) veut les obliger à reprendre le travail, mais elle ne s’en prend pas du tout aux causes, comme la pression croissante du travail. Témoignages des principaux intéressés.

« Nous sommes les précurseurs d’un monde tout neuf. Vous autres, la jeune génération, vous avez un monde entièrement neuf devant vous. » C’est le message d’espoir porté par Jean-Luc Mélenchon. Dans les sondages, le candidat de gauche à la présidence française talonne les favoris. Il est même devenu le candidat le plus populaire parmi les jeunes.

Pour s’attaquer à l’exploitation sexuelle, les paroles ne suffisent pas. « Il faut des mesures concrètes », souligne Mariela Castro, députée et directrice du Centre national cubain pour l’éducation sexuelle (Cenesex), qui mise sur la prévention et l’information.