Les sept contours sombres du gouvernement fédéral de droite

Photo Karina Brys
Photo Karina Brys

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Bande de lâches, je me rappelle avoir entendu le MR crier "Non à l'assistanat " mais ils font tout le contraire mais seulement pour les grandes entreprises mais pas pour les petites personnes. Il faut quand même pas oublier que ce sont les personnes qu'ils attaquent qui créer la richesse, c'est le monde du travail qui a le devoir de retrouver la confiance en lui pour mener la fronde et faire plier ces gens à la botte de la commission européenne et qui participent au traité transatlantique je pense à M.De Gucht (Open VLD) qui dirige le transalantic policy network qui est charger de faire le pont entre l'UE et les États-Unis et de mettre en œuvre le traité !
Les contours programmatiques de cette coalition sont inacceptables. Les options choisies par un gouvernement de centre gauche auraient probablement été les mêmes (à quelques variables près). Nos politiciens se comportent purement et simplement en ennemis de la patrie! Les partis traditionnels sont complètement soumis aux instances supranationales et oligarchiques. Nos politiques ont cessé depuis longtemps de servir les intérêts de la communauté citoyenne. On les paye assez cher pour qu'ils ne s'encombrent d'aucune considérations morales... Une fois de plus, le travailleur, perdant éternel, verra ses conditions existentielles et matérielles se dégrader au nom du remboursement d'une dette dont plus personne ne comprend les articulations ! J'invite les lecteurs de ce commentaire (pour autant qu'il soit publié) à lire ou voir "le discours sur la dette" tenu pas Thomas Sankara (à Adis Abeba en 1987), seul homme d'Etat véritablement conséquent à avoir compris la perversité des mécanismes de la dette...
Depuis deux mois, les travailleurs français sont en lutte contre les plans du président Emmanuel Macron et les politiques libérales de l'Union européenne. Dans ce combat, les cheminots sont la locomotive. Décryptage avec un des conducteurs de cette locomotive, le Secrétaire général de la CGT Cheminots.

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. En guerre, le nouveau film de Stéphane Brizé (La Loi du marché), avec Vincent Lindon, est saisissant de réalisme. Un récit puissant, un film qui questionne.

Après avoir gagné l'Eurovision et accueilli le départ du Giro, Israël célèbre ce 14 mai les 70 ans de sa fondation et accueille la nouvelle ambassade des USA à Jérusalem. De leur côté,  les Palestiniens prévoient ce 15 mai une marche avec jusqu'à un million de manifestants à Gaza, en clôture du cycle de protestations de la « Grande Marche du Retour » et pour commémorer les 70 ans de la Nakba, la « catastrophe » de la création d'Israël en 1948, qui a forcé 750 000 Palestiniens à quitter leurs villages. Entretien avec Hamdan Al Damiri, coordinateur de la communauté palestinienne en Belgique.

Theo Francken utilise une nouvelle fois la situation au parc Maximilien pour déshumaniser les personnes dont le seul crime est de fuir la guerre, la persécutions et la misère. Le nombre de migrants n’a pourtant pas augmenté ces derniers mois. S'ils doivent dormir dehors, c’est uniquement parce que le centre d’accueil où ils dormaient cet hiver a fermé ses portes.
Campus universitaires bloqués, assemblées générales et manifestations : le mouvement social qui traverse l'hexagone touche également les étudiants français. Rencontre avec Charlotte Dumont, responsable à Comac (mouvement étudiant du PTB), qui s’est rendue une semaine en France au cœur du mouvement étudiant.

Ce 15 mai sera commémoré le 70e anniversaire de la Nakba (« catastrophe »). Le terme désigne les conséquences pour les Palestiniens de la défaite des armées arabes face aux troupes sionistes en 1948. La plus importante de ces conséquences est l’expulsion de près de 750 000 personnes des territoires conquis par Israël.

Comac, le mouvement étudiant du PTB, et ManiFiesta, la Fête de la Solidarité, ont lancé hier le festival « Stand Up To Racism » à la VUB à Bruxelles. Une journée complète de slam, hip-hop, stands associatifs, concerts contre la peur et la haine de l’autre.

Cette année, le 1er mai du PTB à Liège a été marqué par la présence de cheminots français en lutte. Rencontre avec Matthieu Bolle-Reddat, conducteur de train et Secrétaire général de la CGT Cheminots Versailles.

Le tour d’Italie (« Giro ») a débuté en Israël. Grâce à un richissime homme d’affaires qui assume la quasi-totalité des coûts. Ce qui provoque des tensions chez les coureurs, mais aussi une consternation internationale. Ceux qui organisent quelque chose en Israël ne peuvent ignorer le contexte politique du pays.

« Bravo les Français ! On est avec vous ! » Cette phrase a été répétée de nombreuses fois au 1er Mai de Liège. A l’invitation du PTB, des cheminots de la CGT ont fait le déplacement depuis la région parisienne.