Les syndicats ne comptent pas se faire avoir deux fois par Kris Peeters

Photo Solidaire, Karina Brys
Photo Solidaire, Karina Brys

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Pourquoi des grèves de 24 heures ? Au finish serait plus approprié!!! Des grèves de 24 heures ce gouvernement s'en fou!!! Nous devons aller plus loin dans la lutte!!! GO GO GO!!! MICHEL DÉGAGE!!!
Tout à fait d'accord, grève au finish, sinon il n'y aura pas de résultat.
Camarade, ils cherchent quoi ce couple MR NVA !? Peut-être une guerre civile, car à la longue de faire une politiques d'oppression sur le peuple , celui ci pourrai ce révolté !!!!
Cette plus grande flexibilité aura pour conséquence une raréfaction des offre d'emploi temporaire car au lieu d'engager un intérim on demandera au personnel de travailler 45heures pour faire face à la demande. Inacceptable dans une société ou il est déjà si difficile de trouver du boulot, si l'on ferme aussi le robinet des intérimaires et CDD.. Autre conséquence sera une augmentation des maladies de longue durée lièe à une augmentation des burnout pour les travailleurs toujours plus sollicités.. Ou vas t'on..

Hier 14 décembre, le régulateur des télécoms des États-Unis a voté la fin de la neutralité du Net. Qu’est ce que cela signifie pour les citoyens de ce pays ? Et pour nous, en Europe ?

Ce dimanche 10 décembre, la SNCB a lancé son nouveau plan de transport. Un plan « avec plus de trains et plus de correspondances », qui « élargira l’offre ferroviaire de 5,1% » si on en croit la SNCB. Qu’en est-il en réalité ?

Un accès super rapide à Facebook, Netflix, Buzzfeed… et la file d’attente pour tout le reste du contenu d’Internet ? Selon toute vraisemblance, la FCC, organisme américain de régulation des télécommunications, votera le 14 décembre la fin de la neutralité du Net. Mais une forte opposition se fait entendre de plus en plus...

Le 13 décembre, la coalition « Justice migratoire », qui regroupe associations citoyennes, syndicats, ONG, appelle à une grande manifestation à Bruxelles. « L’objectif est de rassembler plusieurs milliers de personnes, afin que l’Europe change de cap », selon David Mendez, l’un des organisateurs.

Vous connaissez probablement les conseillers emploi du Forem. Vous connaissez moins les éclusiers, gardes forestiers, responsables des pistes des aéroports, ou le personnel d’entretien des routes, mais ils sont là pour vous. Mais le gouvernement wallon, lui, n’est pas là pour eux. Ce jeudi 30 novembre, les services publics de Wallonie seront en grève pour demander le respect de ses engagements.

Il y a quelques jours, une équipe de CNN a sorti une vidéo terrifiante. Des migrants étaient vendus comme esclave pour une somme allant de 300 à 500 dollars dans une ville à proximité de Tripoli, la capitale Libyenne. Les images ont choqué de nombreuses personnes qui voient réapparaître le fantôme de l’esclavage qui a si longtemps détruit les populations africaines.

Victime d’un viol, Norine raconte son parcourt pour nous permettre de comprendre les barrières à surmonter pour les victimes. Un témoignage qui montre aussi que la justice dans notre pays n’est pas au service des victimes.

Deux chauffeurs Uber viennent de gagner en appel contre la plateforme.

La principale confédération syndicale portugaise appelait à une manifestation nationale, samedi dernier, pour une augmentation du pouvoir d’achat. Elle réclame une meilleure redistribution des richesses, fruit de la timide reprise économique.

Membre du bureau du Parlement catalan, le communiste Joan Josep Nuet est lui aussi poursuivi pour « sédition ». Son dossier, bâclé, illustre l’offensive antidémocratique de Rajoy.