LuxLeaks : les lanceurs d'alerte condamnés, les fraudeurs épargnés

Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)
Raoul Hedebouw, député fédéral et porte-parole du PTB (ici avec Antoine Deltour), proposait en avril dernier à la Chambre d'envoyer un message de soutien au lanceur d'alerte. (Photo Solidaire)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Comment voulez-vous qu'il en soit autrement D'abord JUNCKER a attiré les multinationale, pour le remercier il est mis à la tête de l'Europe, ensuite la justice luxembourgeoise condamne les lanceurs d'alertes. Mare de cette Europe, Bravo aux anglais.
Et le jugement est rendu par un tribunal ...Luxembourgeois. c'est justice d'opérette que ce procès. Je ne sais s'il faut pleurer ou en rire. En tous cas rien de démocratique dans la sanction contre les lanceurs d'alerte . Rien de juste dans le laxisme et même la protection des voyous que sont les fraudeurs. Les voleurs.
La situation est grave. On doit bouger. Bientôt plus de démocratie. C'est ça l'Europe. Les Riches qui décident pour les pauvres et la classe moyenne! Et on devrait encore dire merci! Que l'on vote à gauche ou à droite le résultat est le même. On est plus nombreux, réagissons intelligemment , pas derrière un syndical politique. Les Anglais ont été malin en sortant de l'Europe. Ceux qui restent c'est pour les subsides de l'Europe!
Une honte !
Il est tant que tous les citoyens lucides s'unissent autour du PTB, que nous prenions nos clic et nos clac et que nous quittions cette Europe, laissant les "pourris" se duper entre eux. Tous ceux qui la dirige se rendent complice en protégeant tous ces corrompus de fraudeurs. Dans cette Europe, il n'y a plus de logique... Les mauvais sont bénis (et encouragés...) et les bons sont punis. Alors, le PTB, quand allez-vous nous sortir de cette Europe. Vive le Royaume-Uni si seulement nous pouvions retrouver notre liberté ! Tous ceux qui croient encore en cette Europe suivent ou s'accrochent à un leurre. La colère monte, le ton aussi tellement ont en a marre.
On peut sortir de l'Union Européenne (UE) mais pas de l'Europe. Ceci n'est pas un jeux de mots. "Sortir de l'UE" ne résoudra pas grand chose puisque. D'une part, on restera inévitablement dans l'Europe qui, pour l'instant, est néo-libérale et, d'autre part, on diminuera les moyens de collaborer avec d'autres forces européennes progressistes. Je pense que l'UE est un fait et qu'un retour en arrière est une voie sans issue. Je pense qu'ensemble avec les autres forces progressistes en Europe, le PTB doit, à court terme, réaliser des politiques anti-néo-libérales (la taxe des millionnaires par ex.) et à long terme, élaborer une stratégie socialiste. Et tout cela au niveau de l'UE. Autrement on tombera dans la situation semblable de la Grèce aujourd'hui qui bien qu'elle ait votée contre à la politique néo-libérale de l'UE, elle est obligée (forcée) à l'appliquer. Comme désillusion, cela peut compter. Et des désillusions, on sait qui en profitent: les Le Pen est consorts.
C'est une foi de plus ce qui ne faut pas faire qui est fait !!!! Ce ne sont pas ceux qui ont "construits" l'Europe qui vont la détricoter. Pour cela, il en faut d'autres, beaucoup plus lucides, ceux qui sont proches du peuple, qui écoutent, qui agissent.....Ce sera l'Europe du peuple ou l'Europe ne sera plus. L'Europe des nantis ne peut, ne sait pas continuer. Quand est-ce que ces tocards vont comprendre ? Jamais.....
merci a ces deux hommes Antoine Deltour et Raphaël Haletont
faites du ptb un grand parti,allez y amis belges votez en masse
J 'espère qu'en France, la France Insoumise portée par la candidature de Jean-Luc MELENCHON, va remporter les élections présidentielles en mai 2017 et mettre en place la 6é république, car les lanceurs d'alerte y seront protégés et honorés comme il se doit.
Un tribunal luxembourgeois n'était-il pas d'emblée incompétent pour juger cette affaire ? Question de pure rhétorique...
Rien n'a changé depuis la révolution française les nantis sont toujours là et bien protégés !
Bonsoir, comme d'habitude, une justice à 2 vitesses... Depuis toujours cela a été comme ça...
C'est une Europe qui est entièrement dévoué au grand capital, d'une injustice criante, à deux vitesses, d'un côté le citoyen qui est appauvri et de l'autre côté quelques personnes qui naviguent dans des bateaux de grand luxe. Depuis l'introduction de Euro le coût de la vie à explosé et jette la majorité des gens dans le besoin. Ce sont les banques qui dirigent le système seulement pour quelque uns.

« Qu’attendons-nous (فاش-نستناو) ? » C’est le nom de la campagne lancée en Tunisie ce début janvier pour contester le projet de loi de finances 2018 et ses mesures d’austérité. Sept ans après le soulèvement qui a fait chuter la dictature de Ben Ali, la contestation sociale grandit. En quelques jours, elle s’est généralisée à plusieurs villes du pays.

La violence sexuelle n’est pas seulement le problème du monde du cinéma et des médias. Cela se produit partout. Selon une enquête de la CSC Alimentation et Services, dont les résultats ont été annoncés en juin dernier, les techniciennes de surface sont des cibles très vulnérables. Myreine Kint, responsable du genre chez CSC Alimentation et Services, a été étroitement impliquée dans l’enquête et a commencé à travailler sur les résultats.

Une centaine de femmes, dont Catherine Deneuve, défendent la « liberté [des hommes] d’importuner [les femmes] », dans  une tribune parue dans le Monde. « Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste », selon elles. Une claque aux femmes qui subissent les violences et le sexisme au quotidien, explique Françoise De Smedt (du PTB Bruxelles) sur Facebook.

Le dernier livre de Peter Mertens, président du PTB, est sorti en français. « Au pays des profiteurs » dresse le constat d’une société malade. Mais le livre apporte surtout des pistes pour en sortir.

Les coursiers de Deliveroo passent à l’action pour dénoncer leurs conditions de travail. Ce lundi 8 janvier, une délégation a rencontré la direction à Bruxelles. Après le refus de celle-ci d’accepter leurs revendications, une trentaine de coursiers ont manifesté et d’autres ont refusé de prendre les commandes. Avant sans doute de nouvelles actions. Quelles sont les raisons de leur colère ?

Le 17 décembre, lors du second tour de l’élection présidentielle, Sebastian Piñera, homme d’affaires et conservateur, l’a emporté devant le journaliste de centre gauche Alejandro Guillier. La résistance sociale qui s’est développée au cours des dernières années se trouve confrontée à un nouveau défi.

Malgré les nouvelles révélations selon lesquelles le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken a menti depuis le début dans l’affaire du renvoi de réfugiés vers le Soudan, le Premier ministre a décidé de continuer à le couvrir. Preuve que Charles Michel a besoin de la N-VA pour se maintenir au pouvoir et continuer sa politique d’austérité.

Voici un aperçu du contenu du numéro de janvier. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Danny a travaillé pendant des années dans un call-center en Belgique. Jusqu’au moment où, en 2013, le propriétaire américain a transféré toutes ses activités vers les Pays-Bas. Danny a commencé à y travailler. Ce qu’il a vu fait peur…

38 ans, une formation supérieure, bourré d’énergie et d’envie de travailler... mais jamais pu décrocher le moindre contrat stable. Aux Pays-Bas, cela n’a rien d’une exception. Les jeunes passent d’un contrat flexible à un autre. Mais ils contre-attaquent.