« Mme De Block, nous avons toutes les raisons d’être en colère ! »

Chaque maison médicale de Médecine pour le Peuple a remis symboliquement des centaines de cartes à Maggie De Block, et des patients ont témoigné des conséquences qu'auront sur eux les mesures de la ministre. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)
Chaque maison médicale de Médecine pour le Peuple a remis symboliquement des centaines de cartes à Maggie De Block, et des patients ont témoigné des conséquences qu'auront sur eux les mesures de la ministre. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

ce commantaire pour vous dire que ce n est pas juste que ce soie toujour les gens a bas revenus qui paie alors que vous les minstres vous avez plus que les moyens de payer baissons vos salaires serais plus juste que de chercher toujour de l argent aux detriment des gens qui ont a peine de quoi vivre
Bravo à vous et bonne suite dans toutes les inégalités.
Quelles actions prévoyez vous encore dans l', avenir allez continuer pour que nous ne soyons plus des moutons. Merci
... Est-on certains que cette femme exerce bien l'Art de guérir ! J'aimerais que son diplome soit mis à la disposition de la société avec les mentions qui lui ont été attribuées à la remise de ce diplome!!!

Il y a quelques jours, une équipe de CNN a sorti une vidéo terrifiante. Des migrants étaient vendus comme esclave pour une somme allant de 300 à 500 dollars dans une ville à proximité de Tripoli, la capitale Libyenne. Les images ont choqué de nombreuses personnes qui voient réapparaître le fantôme de l’esclavage qui a si longtemps détruit les populations africaines.

Victime d’un viol, Norine raconte son parcourt pour nous permettre de comprendre les barrières à surmonter pour les victimes. Un témoignage qui montre aussi que la justice dans notre pays n’est pas au service des victimes.

Deux chauffeurs Uber viennent de gagner en appel contre la plateforme.

La principale confédération syndicale portugaise appelait à une manifestation nationale, samedi dernier, pour une augmentation du pouvoir d’achat. Elle réclame une meilleure redistribution des richesses, fruit de la timide reprise économique.

Membre du bureau du Parlement catalan, le communiste Joan Josep Nuet est lui aussi poursuivi pour « sédition ». Son dossier, bâclé, illustre l’offensive antidémocratique de Rajoy.

La tonnelle installée sur le trottoir d’en face peut être démontée. Le piquet de grève est levé. Après 50 jours de conflit, la lutte des travailleurs du Mistral, une institution d’aide aux personnes handicapées située en région liégeoise, a payé. Le délégué syndical licencié a été réintégré et la directrice a été priée de faire ses cartons. Retour sur cette lutte avec Sandra Delhaye, permanente syndicale du SETCa.

Voici un aperçu du contenu du numéro de novembre. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le 2 novembre 1917, Arthur Balfour, ministre britannique des Affaires étrangères, adressait une lettre à la Fédération sioniste dans laquelle il accordait le soutien de son gouvernement à la création d’un foyer national juif en Palestine. Cette lettre est à l’origine de la colonisation de la Palestine, qui se poursuit aujourd’hui.

Deux  ans après l’Accord de Paris sur le climat, le compte à rebours continue à tourner. Tous les pays sont sensés présenter des plans pour limiter le réchauffement climatique. La ville de Bonn accueillera un nouveau sommet en vue de faire le pont sur l’état d’avancement. Qu’en est-il en Belgique? Et que proposer pour changer radicalement de cap?  

Des élections régionales du 15 octobre, c’est le PSUV du président Maduro qui est sorti grand vainqueur. La population a rejeté la violence de l’opposition de droite et lui a préféré l’approche démocratique des problèmes très réels que connaît le pays.