« Nous sommes intelligents parce que nous sommes des êtres sociaux »

Johan Hoebeke et Dirk Van Duppen (Photo Solidaire, han Soete)
Johan Hoebeke et Dirk Van Duppen (Photo Solidaire, han Soete)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Ce livre semble passionnant. Dommage qu'il ne soit édité qu'en Néerlandais ! De manière générale un livre écrit sur un sujet scientifique comprend des idées, des mots assez "pointus". les comprendre dans sa propre langue est parfois un peu malaisé alors dans une langue qu'on ne maîtrise pas parfaitement....
Si je suis totalement d’accord avec cet article ,concernant le fait indéniable que l'espèce "humaine" très fragile, doit son évolution et sa survie à l'empathie et à la collaboration ,que le monde marchand et l'argent nous mène tout droite à la destruction , non seulement de l'homme mais aussi de la nature (notre mère sans laquelle nous ne pourrons de toute façon pas survivre sur cette planète) et des autres espèces , j'aimerais quand même attirer l’attention sur le faite que les autres espèces aussi , on ce potentiel d'empathie et de collaboration ,car moi je ne suis pas spéciste ,je vis avec deux chats ,et j'adore les autres espèces , je les vois collaborer , se protéger , se partager l'espace et la nourriture ,être attentif à l'autre , et être souvent bien moins égoïste que l'homme ... donc oui je suis un peu dérangéepar le coté spéciste de cet article...
les autres espèces sont tout aussi capable d'empathie et de collaboration que nous ,même plus...l’homme est beaucoup trop égoïste et spéciste que pour pouvoir vivre en harmonie équitable avec sa propre espèce , et avec les autres espèces ,qu'ils considèrent comme inférieurs ,et donc, lui donne donc tout droit et domination sur elles... l'homme ne pourra vivre en paix qu'en acceptant sont égalité ,non seulement avec tous les autres humains de la planète mais aussi avec toutes les autres espèce vivantes et la nature ,car la seule chose qui permet à l'homme de vivre , c'est bien la nature ,nature qu'il exploite...tans qu'il ne se rend pas compte de ce paradoxe ,il n'y a pas de solution.. .et l'homme mènera le monde à sa fin...

Depuis le putsch de 2016, la démocratie brésilienne s'est tout à fait dégradée. C'est dans ce contexte que s'inscrit la condamnation à une peine de prison de l'ex-président progressiste Lula. Le journal L'Humanité a interrogé Maud Chirio, historienne et spécialiste du Brésil, sur la situation dans ce pays. Nous publions ici cette interview.

Cheminots, éboueurs, pilotes d’Air France, électriciens, étudiants… Chaque semaine, un nouveau secteur semble se joindre à un mouvement social grandissant… Il se passe quelque chose chez nos voisins, qui concerne tous les travailleurs européens.

Les assemblées étudiantes et les blocages se multiplient dans les universités en France. Les étudiants s’opposent à la mise en place de la sélection à l’entrée des universités visant à en réduire l’accès. Une lutte qui, dans le cadre du mouvement plus large pour la défense des services publics mené par les cheminots, peut faire tache d’huile.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Cela fait des années qu’Asian Dub Foundation lutte contre l’injustice et l’oppression.

Le site d’infos alternatif français Le Vent se lève s’est penché sur le PTB : « Dans un système politique complexe de coalition et à l’approche des élections communales et fédérales en 2018 et 2019, le PTB inquiète les partis traditionnels en bouleversant de vieux équilibres. Nous avons pu nous entretenir avec David Pestieau, vice-président du parti ». Nous reprenons des extraits de cette interview. 

Cela ne fait pas les titres des journaux mais, chaque année, des dizaines de délégués syndicaux sont licenciés. Des travailleurs qui sont élus par leurs collègues au conseil d’entreprise ou au comité pour la prévention et la protection au travail. Jan Buelens, avocat à Progress Lawyers Network, explique la situation.

Le 20 juin dernier, la déléguée BBTK (le SETCa flamand) Melissa Cowpe recevait un pli recommandé de la Croix-Rouge : licenciement pour faute grave. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Melissa conteste son licenciement au tribunal. Ce dernier lui donne deux fois gain de cause. Toutefois, la Croix-Rouge maintient le licenciement. Mais Melissa ne s’avoue pas vaincue.

« Nous voulons 6 % d’augmentation de salaire, avec au moins 200 euros par mois pour les bas salaires. » Depuis le lundi 19 mars, il y a eu chaque jour jusqu’à 35 000 travailleurs de la fonction publique en grève en Allemagne. Puisque les métallos viennent d’obtenir 4,3% d’augmentation (parmi d’autres acquis), pourquoi pas les 3 millions de travailleurs du service public ?

Ce 22 mars, les cheminots français descendront dans la rue pour manifester contre la libéralisation du rail prévue par le gouvernement français. L'enjeu est important et concerne toute l'Europe, car cette libéralisation entre dans le cadre des directives européennes qui affecteront tous les pays de l'UE. Ce 22 mars, des dizaines de cheminots belges affiliés à la CSC-Transcom et à la CGSP se rendront à Paris pour soutenir leurs collègues français. Une délégation du PTB sera également présente. Explications.