« Nous sommes tellement ordinaires que nous sommes spéciaux » : discours de Peter Mertens (PTB) à ManiFiesta 2016

Photo Solidaire, Dieter Boone
Photo Solidaire, Dieter Boone
Thema's
ManiFiesta

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Merci de nous offrir un souffle de fraîcheur, de justice, de partage, de paix sociale, .... Je crois en vous et je voudrais tant accélérer ce mouvement que je soutiens depuis très longtemps. Car le PTB est bien plus qu'un parti, c'est une idée, une annonce de renouveau, un air d'inconnu grisant et rendant l'attente de la victoire raisonnable à la fois exaltante et insoutenablement longue. Avec tout mon soutien, je vous remercie.
Magnifique discours qui résume cette belle vision de société qui me plaît tellement. Se battre pour la collectivité, et pas pour sa petite personne ou ses intérêts particuliers, quel souffle d'espoir dans ce monde de l'individualisme exacerbé... Vivement un mouvement à l'échelle européenne qui pourra repousser ce satané capitalisme qui nous fait tant de mal
Bonjour à tous, Je suis Apolitique, Athéiste, blanc et belge, marié à une algérienne plus belge que certain belge, Je me bat depuis toujours que ce soit pour payer mes factures, nourrir mes enfants ou scolariser mon fils autiste. Et j'y arrive, en travaillant parfois 80h/semaine ( HoReCa ) en dormant 4h/nuit ou en jeûnant 2 jours de suite mais j'avance dans ce monde de "MERDE" désolé pour l'expression. Au prochaine élection je compte voter PTB, non pas par confiance en votre parti mais suite à une totale absence de confiance envers tout les partis ayant étés au pouvoir. J’espère que vous serrez au pouvoir pour me démontrer que tout les partis ne sont pas menteur voleur et magouilleur. Cependant comme envers les autres partis je n'ai aucune confiance envers vos belles paroles. J’espère tant me tromper... Cordialement M.S.
La corruption, elle galope ! Au point que les ministres de ce gouvernement ne font rien d'autre. Ne lâchons rien ni personne, la droite, partout où elle est passée a semé la misère et la désolation, vidé les caisses de l'Etat et démuni les citoyens de leurs droits et de leurs ressources. Tout est à reconstruire quand ils ont mis un pied quelque part. Et c'est notre travail d'aider à cette tâche. En continuant la lutte maintenant, en nous montrant chaque jour, chaque heure, nous maintenons le lien vers le futur pour qu'au moins les gens gardent en tête qu'ils peuvent reprendre leur vie en main et ne pas abandonner leur volonté d'aboutir à une société juste et forte de ses citoyens et de leurs convictions. Merci

Après l’approbation par la Commission européenne du compromis à la Belge sur la loi « Major », le parti des libéraux flamands Open Vld lance une nouvelle offensive : faire passer une nouvelle loi organisant le travail portuaire, une loi taillée sur mesure pour Fernand Huts.

Après trois années d’incertitude totale, les travailleurs portuaires belges sont enfin soulagés. La Commission européenne met un terme à la procédure contre leur statut, la Loi Major. C’est une victoire dans la lutte pour la reconnaissance de la profession et pour la protection sociale dans les ports.

Dans les années 1990, l’Anversois Tobias Schiff (1925-1999) a écrit un livre extraordinaire sur la manière dont il a survécu pendant plus d’un demi-siècle à l’univers d’Auschwitz, où il fut déporté avec sa famille. Les éditions EPO rééditent cet ouvrage.

« Le Bruxelles des révolutionnaires » est un ouvrage collectif dirigé par l’historienne Anne Morelli. Dans ce livre richement illustré, le lecteur part sur les traces de la révolution de 1830 pour arriver à « Bruxelles, terrain d’action des luttes urbaines », en passant par la Grand-place « ouvrière » où les lieux de la capitale fréquentés par Marx, Lénine, Victor Hugo… Nous reproduisons ici l’introduction de l’ouvrage par celle qui l’a dirigé.

Dans le dernier livre de Peter Mertens, Graailand, le nom d’Ewald Engelen apparaît à plusieurs reprises. Le géographe financier néerlandais ne se montre pas tendre envers les élites financières et politiques. Il plaide sans détour pour un populisme de gauche, capable de battre la déferlante du populisme de droite.

« Mettre définitivement l’homme à l’abri du besoin, en finir avec la souffrance et les angoisses du lendemain » était la devise d’Ambroise Croizat, « père » de la sécurité sociale française. A l’occasion des 70 ans de celle-ci, un film retraçant cette lutte pour une vie digne est sorti. Rencontre avec Gilles Perret, réalisateur de La Sociale.

Avec un investissement supplémentaire de 5 000 livres (5 700 euros), un incendie d'une telle ampleur dans la tour Grenfell à Londres aurait probablement pu être évité. En effet, lors de la rénovation de l'immeuble, l'an dernier, ce sont les panneaux d'isolation les moins chers qui ont été placés. D'autres panneaux, ceux-là résistants au feu, auraient coûté 5 700 euros de plus.
Chez nous, lorsque le PTB député fédéral Marco Van Hees a demandé au ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) si des moyens suffisants étaient octroyés à la prévention incendie afin d'éviter qu'une telle catastrophe puisse se produire, il n'a pas obtenu de réponse.

L’an dernier, plus de 1 000 bénévoles ont permis à ManiFiesta d’exister. Alors que l’édition 2017 se prépare, les organisateurs font de nouveau appel à la solidarité.

Ces dernières semaines, la presse publie des images de manifestations violentes au Venezuela contre le président Maduro et son gouvernement. L’impérialisme semble à nouveau se réveiller, ouvrant une nouvelle ère sur le continent latino-américain. 

Le 19 mai, le gouvernement a approuvé un projet de loi visant à instaurer un « service minimum » dans le rail. Si cette loi est officiellement motivée par de beaux principes (droit à la mobilité et liberté de circulation), elle cache un retour au 19e siècle au niveau des acquis sociaux. Car c’est l’ensemble des libertés syndicales de tous les travailleurs qui est remis en cause. Explications de l’avocat spécialiste du droit social Jan Buelens.