Nouvelle autoroute en Wallonie : une mauvaise nouvelle pour l'environnement et... la mobilité de la région

La région de Charleroi a longtemps souffert de la pollution industrielle, le projet du Trident Light sera un pas en arrière important pour la pollution de l’air de la région. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)
La région de Charleroi a longtemps souffert de la pollution industrielle, le projet du Trident Light sera un pas en arrière important pour la pollution de l’air de la région. (Photo Solidaire, Salim Hellalet)

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

oué, c est bien madame mercks mais pour empecher sa construction fallait ptet s'y interresser avant qu'elle ne soit à trois quart entamée... quand le probleme ne concernait que les ploucs des bois et pas les quatres facades du sud-carolo.... certes moins porteurs electoralement mais premierrs touchés... Quand aux irréductibles couvinois, transformés en sujets revolutionnaires et écolos, ainsi essentialisés par un tournaisien dans son film idéologique , actuellement ils deploient leur rage contre les opposants a l'autoroute et contre la venue de refugiés... donc ne comptez pas trop là dessus.
Mdame Merkx, bonjour le projet date des années70!! deja en 76 sur les cartes Michelin des pointillés indiquait la continuation du R3 via marcinelle , Jamioulx Nalinnes tarciennes Il faut etre réaliste l autoroute Marseille Rotterdam est une obligation européenne! de plus je vous invite a passer la frontiere au bruly et voir les travaux en France!! vous aurez vite compris que ce n est pas du trafic local! cependant je suis contre le trident car si vous allez sur la N5 vers 06h00 vous pourrez apercevoir que les bouchons ce forment déja a Somzée!! et lorsque les travaux seront fini en france le trafic camions va augmenter fortement Il y a quelques année un projet avait vu le jour avec une autoroute qui prenait ca source a somzée pour rejoindre le R3!!le projet me semblait tenir le cap: beaucoups de terres agricoles, peu de maisons, peu d expropriations!! a mon idée il faudrait meme faire débuter cette autoroute avant Somzée car il faut avoir une politique a long terme!! j insiste , en France c est une vraie autoroute qu ils construisent!!! donc imaginez vous le futur trafic!! Bien a vous pol urmetz et le contournement de Couvin qui va devenir une réalité! Le ferroutage il ne faut pas rever!! aucun équipement en belgique!!
1 : A voir absolument pour trouver des solutions qui tiennent compte aussi des habitants, de la faune et la flore : LE FILM DEMAIN. 2 : Comment font les suisses, on ne voit pas chez eux les autoroutes qui traversent les villages...pourtant le relief est bien plus compliqué avec les montagnes... 3 : Les nombreux habitants qui profitent du bois font des économies pour l' inami : bonne santé physique et mentale,... 4 : On construit encore et encore des routes (ds un si petit pays), il y aura des voitures et encore des voitures ! Alors jusqu' où on s' arrêtera ? Après combien d' inondations?

L’énergie nucléaire n’est pas une alternative à l’énergie fossile, bien au contraire. Et il faut en sortir au plus vite vu sa dangerosité. Les vieilles centrales nucléaires doivent immédiatement être fermées, comme Tihange 2 qui comporte 3 000 fissures ou Doel 3, qui en a plus de 13 000. C’est pourquoi le 25 juin prochain, 10 000 personnes formeront une chaîne humaine allant des Pays-Bas à Tihange en passant par l’Allemagne.

Voici un aperçu du contenu du numéro de juin. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.