« Pour combattre le terrorisme, éteignons le feu en Syrie »

Homs, Syrie. Photo Flickr, pan_chaoyue
Homs, Syrie. Photo Flickr, pan_chaoyue

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

J'aime cet article qui prend en compte les divers intervenants (même si ce n'est pas exhaustif) dans le conflit syrien. Il me paraît, en tous cas, beaucoup plus proche de la réalité que ce qui avait été publié par le PTB dans le passé. Ce n'est pas un reproche, c'est juste une remarque car je sais qu'il n'est pas facile de transmettre ici la complexité des pays du Proche et du Moyen-Orient. Et je suis vraiment en accord avec vos propos quant au retrait de l'armée belge aussi bien en Syrie qu'en Irak. Ce gouvernement s'enferme dans une logique suicidaire qui est, à défaut d'avoir gagné la guerre, de s'entêter à piller, pilonner et détruire. Quant aux interventions militaires (surtout aériennes) qui épargneraient les civils, c'est encore plus cynique et cela ne sert qu'à endormir la conscience des gens. Toutes les guerres modernes depuis la première guerre mondiale ont sacrifié allègrement des villes et des villages entiers ainsi que leurs habitants pour nous libérer. Il faudrait peut-être le rappeler.
Tout à fait du même avis. Par ailleurs: - Ne faudrait-il pas considérer comme crime contre l'humanité le fait de lâcher des bombes sur des cibles sans avoir la certitude qu'il n'y aura pas de victimes civiles ? - Ce sont les Américains sur base d'un mensonge (soutenus par Blair) qui sont à l'origine du chaos au Moyen-Orient. Et c'est l'Europe qui n'arrête pas de devoir s'occuper des réfugiés. C'est scandaleux. Les Américains devraient logiquement accueillir la majorité des réfugiés. Et que font-ils dans ce domaine ? Rien !!! - Non seulement, ils n'assument pas les conséquences de leurs actes, mais en plus, ils forcent d'autres pays, dont le nôtre, à intervenir dans un conflit qu'ils ont provoqué... A quand une consultation populaire pour savoir si le gouvernement agit en accord avec la majorité des citoyens ? A quand un débat et un vote au parlement ? Sommes-nous encore en démocratie ? - Quel scandale aussi de gaspiller d'aussi importants moyens alors que nous en aurions bien besoin pour corriger tous les défauts de fonctionnement de l'Etat apparus ces derniers temps (prisons, justice, tunnels, musées, RER, routes, écoles, sécurité, etc) !

La fédération patronale du secteur des entreprises chimiques et pharmaceutiques vient de faire connaître ses chiffres annuels. « Une année particulièrement bonne », semble-t-il. Du coup, les patrons veulent poursuivre sur leur lancée et proposent d’augmenter la flexibilité tout en compressant les salaires. La journée d’action du 18 avril dernier a pu leur donner une idée de ce qu’en pensent les travailleurs…

Lire un rapport de la Commission européenne sur la Belgique n’est pas facile. D’une part, la Commission applaudit des mesures qui font payer les travailleurs, en critiquant souvent que celles-ci n’aillent pas suffisamment loin. D’autre part, elle est parfois obligée de souligner les échecs de certaines politiques libérales.

Avec 51 % des voix, en plein état d’urgence, modifier la Constitution ? L’évolution de la Turquiea de quoi inquiéter. Mais une trop grande part des critiques occidentales concernant le coup de force du président Erdogan sont hypocrites. L’interminable petit jeu autour de l’adhésion à l’Union européenne, le très critiquable accord sur les réfugiés et l’utilisation de la Turquie pour déstabiliser la Syrie ne contribuent pas à faire évoluer positivement le pays. Il est urgent que l’Europe change d’attitude.

Lina est Belge et a travaillé pendant sept ans comme volontaire pour la Croix-Rouge syrienne. Elle est rentrée en Belgique mais continue à suivre de très près la situation en Syrie.

La violence dans le couple existe aussi chez les ados, révèle une étude. « Les cours d’éducation sexuelle parlent de contraception, de maladies sexuellement transmissibles, des organes... Mais pas des sentiments, de son propre plaisir ou du fait de poser ses limites », déplore Mara De Belder, du mouvement RedFox.  

Frontex, l'agence européenne des garde-frontières et garde-côtes européens, laisse délibérément les réfugiés se noyer. C'est ce que nous apprennent des documents internes ayant « fuité ». Depuis le début de l’année, 7 personnes meurent chaque jour en tentant la traversée de la Méditerranée…

Le nombre de travailleurs malades de longue durée explose. Ils sont 392 000. Un record. Le gouvernement a une responsabilité écrasante dans cette situation. Une fois de plus, la N-VA tente de faire diversion : elle voudrait permettre aux travailleurs malades de tester un autre employeur pour sortir du burn-out. Une équipe de la KU Leuven démonte pièce par pièce la proposition de la N-VA. Loin des diversions des partis de droite, des pistes de solution existent.

Le nombre de malades de longue durée augmente sans cesse. La ministre de la Santé, Maggie De Block (Open Vld) veut les obliger à reprendre le travail, mais elle ne s’en prend pas du tout aux causes, comme la pression croissante du travail. Témoignages des principaux intéressés.

« Nous sommes les précurseurs d’un monde tout neuf. Vous autres, la jeune génération, vous avez un monde entièrement neuf devant vous. » C’est le message d’espoir porté par Jean-Luc Mélenchon. Dans les sondages, le candidat de gauche à la présidence française talonne les favoris. Il est même devenu le candidat le plus populaire parmi les jeunes.

Pour s’attaquer à l’exploitation sexuelle, les paroles ne suffisent pas. « Il faut des mesures concrètes », souligne Mariela Castro, députée et directrice du Centre national cubain pour l’éducation sexuelle (Cenesex), qui mise sur la prévention et l’information.