Seule face à la justice après avoir été violée

Photo Pietro Zuco / Flickr
Photo Pietro Zuco / Flickr

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Bien entendu, je suis opposé à toutes formes de violence envers les femmes, mais les séparer des formes de violence envers les hommes est une erreur très sexiste. . On ne parle pas assez de la violence envers les hommes, des violences perpétrées aussi bien par les femmes que par d'autres hommes ; 90% des prisonniers violents sont des hommes qui furent éduqués par des femmes selon de sérieuses sources! Pourquoi? Brecht a signalé que le fameux complexe d’œdipe était lié aux expéditions guerrières...On ne parle jamais de cette évidence. On ne s'interroge jamais sur les causes de la délinquance sexuelle autrement que par une mise en évidence des souffrances subies par les femmes, mais on ne s'interroge jamais sur le désarroi masculin à l'origine de cette délinquance, on élude l'attirance des femmes bourgeoises pour l'image des hommes-bandits, on ne parle pas de ces femmes qui prenaient le thé pendant qu'elles regardaient les hommes s'étriper pendant la guerre de sécession, ni des nombreuses femmes maquerelles, etc...
rien avoir avec la guerre de sécéssion puisque à cet époque la c'était en pleins conservatisme pour les femmes sauf heureusement pour les femmes noir vu que c'était l'esclavage et à ce moment la le nord est un peu + progressiste et le sud onservateur point rien avoir avec les femmes vu que les femme n'avait casi aucun droit etc et oui effectivement merci il y a rien de fait pour la lutte contre les violence vers masculin ça c'est via plusieurs raison la société est encore patriarchal , les femmes ne sont toujours pas autant égal aux homme etc et dire ensuite que ont doit faire aussi pour les homme il faut juste faire de la pédagogie ( et faire lutte commune mm si la c'est dure de dire que des femmes puisse faire ça aux hommes puisque la ont est depuis x années sur les question femmes et que il y a peu de choses ou tout n'est pas encore fait ( égal , nouveaux statut etc , sérieux ) du coup parlé des hommes c'est difficile ce qui est normal et la il y a encore beaucoup de chemin à parcourir et comme pleins d'autres comme les questions animal , lgbt+ , et pleins d'autres bref de lourd combat

Depuis le putsch de 2016, la démocratie brésilienne s'est tout à fait dégradée. C'est dans ce contexte que s'inscrit la condamnation à une peine de prison de l'ex-président progressiste Lula. Le journal L'Humanité a interrogé Maud Chirio, historienne et spécialiste du Brésil, sur la situation dans ce pays. Nous publions ici cette interview.

Cheminots, éboueurs, pilotes d’Air France, électriciens, étudiants… Chaque semaine, un nouveau secteur semble se joindre à un mouvement social grandissant… Il se passe quelque chose chez nos voisins, qui concerne tous les travailleurs européens.

Les assemblées étudiantes et les blocages se multiplient dans les universités en France. Les étudiants s’opposent à la mise en place de la sélection à l’entrée des universités visant à en réduire l’accès. Une lutte qui, dans le cadre du mouvement plus large pour la défense des services publics mené par les cheminots, peut faire tache d’huile.

ls étaient très nombreux ce vendredi 13 avril à soutenir Bruno Verlaeckt et Tom Devoght, deux syndicalistes anversois qui risquent une peine de prison de cinq à dix ans pour avoir participé à un piquet de grève.La salle d'audience était pleine à craquer, et pour cause : ce serait un dangereux précédent.

Cela fait des années qu’Asian Dub Foundation lutte contre l’injustice et l’oppression.

Le site d’infos alternatif français Le Vent se lève s’est penché sur le PTB : « Dans un système politique complexe de coalition et à l’approche des élections communales et fédérales en 2018 et 2019, le PTB inquiète les partis traditionnels en bouleversant de vieux équilibres. Nous avons pu nous entretenir avec David Pestieau, vice-président du parti ». Nous reprenons des extraits de cette interview. 

Cela ne fait pas les titres des journaux mais, chaque année, des dizaines de délégués syndicaux sont licenciés. Des travailleurs qui sont élus par leurs collègues au conseil d’entreprise ou au comité pour la prévention et la protection au travail. Jan Buelens, avocat à Progress Lawyers Network, explique la situation.

Le 20 juin dernier, la déléguée BBTK (le SETCa flamand) Melissa Cowpe recevait un pli recommandé de la Croix-Rouge : licenciement pour faute grave. Un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Melissa conteste son licenciement au tribunal. Ce dernier lui donne deux fois gain de cause. Toutefois, la Croix-Rouge maintient le licenciement. Mais Melissa ne s’avoue pas vaincue.

« Nous voulons 6 % d’augmentation de salaire, avec au moins 200 euros par mois pour les bas salaires. » Depuis le lundi 19 mars, il y a eu chaque jour jusqu’à 35 000 travailleurs de la fonction publique en grève en Allemagne. Puisque les métallos viennent d’obtenir 4,3% d’augmentation (parmi d’autres acquis), pourquoi pas les 3 millions de travailleurs du service public ?

Ce 22 mars, les cheminots français descendront dans la rue pour manifester contre la libéralisation du rail prévue par le gouvernement français. L'enjeu est important et concerne toute l'Europe, car cette libéralisation entre dans le cadre des directives européennes qui affecteront tous les pays de l'UE. Ce 22 mars, des dizaines de cheminots belges affiliés à la CSC-Transcom et à la CGSP se rendront à Paris pour soutenir leurs collègues français. Une délégation du PTB sera également présente. Explications.