Travailleurs malades : les diversions de la N-VA ou de vraies pistes de solution ?

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Je n'ai jamais compris la position du gouvernement au sujet des pensions des travailleurs. En effet, ils font tout le contraire. Travailler plus tard (qu'importe les conditions et la santé) alors que les jeunes ont énormément de difficultés à trouver un emploi. Que se passe t'il ? Les jeunes ne trouvent pas de travail ou ont un travail précaire(car le gouvernement oblige les anciens à travailler plus tard), leur avenir est incertain. Ils ne peuvent faire de projet comme envisager de se loger, fonder une famille et consommer n'est pas possible ou très limité. De ce fait, l'économie est stagnante, en effet, les industries fabriquent mais les consommateurs ne savent pas suivre. L'économie c'est nous qui la faisons et le gouvernement fait tout pour laisser les jeunes au chômage au lieu de mettre les anciens en repos par la retraite et ainsi ouvrir des portes aux jeunes afin qu'ils trouvent plus facilement un emploi. Si nous ne consommons pas, l'économie ne tourne pas donc, fermeture d'entreprises, de commerces en tout genre, chômage et retour à la case départ du cercle infernal, il y a de moins en moins de pouvoir d'achat. Ne pourrait-on imaginer un système de pension qui serait prise à la demande. Plus de pension de 7.500 €/moi et plus de pension de 1.000 €/moi, un système unique, qui serait établi par année de travail et indexé. Par année de travail il faudrait allouer une somme à chaque travailleur, prenons l'exemple de 50 €. De cette façon, si après 30 ans de carrière j'estime que 1.500 € (30 X 50 €) de retraite me suffise, j'arrête de travailler et dès le départ de ma carrière, je sais ce que j'aurais comme montant de pension. Si je travaille 40 ans, j'aurai une retraite de 2.000 €/moi, donc, avoir une pension suivant les années de travail. Je ne sais pas si cela est réalisable, mais pourquoi pas ? La somme de 50 €/année de travail n'est peut-être pas la somme idéale, ce serait peut-être utile de se pencher sur une formule de ce type. Qu'en pensez-vous ? Le débat est ouvert.........n'hésitez pas à commenter cette idée.
j ai lu votre commentaire , je dirait s et possible et réalisable avec quelque modification car j estime que un pensionner devrait avoir pour vivre bien entre 2000e mois et 2500e mois mais alors tous le monde devrait avoir le meme aussi bien les petit pensionner qui on travailler , qui a l heure actuelle on 1200e et encore a tous casser , mais s et chose n arrivera pas car les inhumain du gouvernement charlot 1ER , pour eux s et irréalissable il préfere mettre dans leur poche et laisser notre économie qui ne tourne pas et laisser les gens travailler jusque leur dernière force , or que il a des chomeurs a revendre , de toute façon nous somme diriger pas des com qui n écoute pas les gens et qui décide a tous bout champs des loi sans raison , n oublier pas notre cher charlot premier dois encore trouver presque 8 milliards , sur qui vas t on taper deviner ????? nos pauvre pensionner , et les plus démunis ,les malade , chomeur , et autre voila pour moi tous s et politicien son foutre dehors se son des VOLEURS a par entiére
Merci pour votre commentaire. En effet tout le monde aurait le même montant de pension suivant les années de travail ( périodes assimilées comprises). Au sujet du montant, il faut une étude approfondie afin de déterminer le montant de base par année de travail, 50 € n'est qu'une hypothèse. L'année prochaine, vous pourrez vous faire entendre via les urnes, nous n'avons jamais été aussi proche du changement. Qui prend en compte ce que vous dites ? Qui vous écoute et tien compte de votre opinion et de vos préoccupations ? Regardez ce qui se passe en France, partout, les citoyens en ont raz le bol de toutes ces politiques d'injustices, les gens en ont marrent qu'on frappe toujours sur le même clou.
bj voila je travail en 4 équipe trois pauses week-end et jour férie compris . Ayant plusieurs problèmes de sante , apnée du sommeil,diabete,hyper tension et double pontage en 2015. Je voudrais me reposer un jour semaine ,car ma récupérations est difficiles , existe une solution par le biais de la médecine du travail . VEUILLEZ RECEVOIR MES SALUTATIONS DISTINGUEES
étant menbre du PTB , j éspere de tous coeur le changement car je n ai plus confiance aux homme politique genre MR (surtout ) ? OPENVLD , qui nous dirige et ne écoute pas et ne fait rien pour les gens malade , chomeur etc ha pour précariser il son bon pour détruire les soins sante que nos grand parent se son batus pour avoir sa il save faire , ha oui pour le riche ha sa oui il fond , je le pouvait je les foutrait dehors de suite a coup pied aux cul , moi je suis pour une pension décente pour nos pauvre petit pensionner qui on trimer tous leur vie , il les aurait bien gagner , et je suis pour le revenu universel et le partage du temps de travail et les 30heure semaine , j espere que vous ete du meme avis que moi
Bonjour Pourquoi Madame Deblock, pour récupérer des capitaux ne commence- t'elle pas par supprimer la politisation des Mutualités . Dans certaines rues de villes nous y trouvons plusieurs bureaux, d'où multiplications des frais de gestion. Nous avons ,encore une fois le triste privilège de conserver ce système dont A.COOLS , était persuadé qu'il cesserait lorsque les fondateurs , bien avant 1945 , seraient disparus.. Au sujet du contrôle des malades de longue durée, l'INAMI doit aussi jouer un rôle, à déterminer en accord avec les instances sociales et il doit être possible de déterminer les abus sur base des certificats délivrés, travail important s'il en est.

À la fin de cette année, la SNCB appliquera une nouvelle grille horaire. Les navetteurs et riverains de la gare de Gentbrugge, dans la périphérie de Gand, l’attendent de pied ferme. En effet, en 2014, la SNCB avait supprimé la plupart des trains dans leur petite gare. Mais, après plus de deux années d’actions constantes, ils ont réussi à obtenir que les trains s’arrêtent à nouveau chez eux.

Captain SKA cartonne actuellement dans les hit-parades britanniques avec sa chanson contre la Première ministre Theresa May. Le succès de Liar Liar GE2017 leur a valu d’être invités dans nombre de festivals d’été, mais le groupe préfère jouer dans les festivals dont ils se sentent proches. Et ManiFiesta en fait assurément partie.

C’était le 31 mai 2017, à l’entrée de la VRT à Bruxelles. Plutôt qu’une caisse de vin ou un pot d’adieu, un piquet était le cadeau de remerciement de l’équipe de la CGSP à son président, Luk Vandenhoeck. Retour sur 45 ans d’engagement syndical et politique.

Le 7 juillet 2017, 122 pays ont signé un traité interdisant les armes nucléaires. Il ne s’agit pas d’un simple morceau de papier symbolique, mais d’un traité contraignant, que l’on peut vraiment qualifier d’historique. La Belgique n’est absolument pas au rendez-vous, bien au contraire.

Des études scientifiques prouvent que, si l’humanité continue à rejeter du dioxyde de carbone à ce rythme, la température sur terre va continuer à grimper. De ce fait, le niveau de la mer va lui aussi monter, nous aurons de plus en plus de tempêtes et de périodes de sécheresse qui se traduiront par des pénuries alimentaires catastrophiques, etc. Malgré cette unanimité scientifique, Trump a décidé de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris. Pour quels dangers ?

« Travailler moins, aimer plus » : c’est sous ce titre que le Conseil des femmes a organisé une journée d’étude ce 2 juin à Bruxelles. Un des invités était Patrick Helgerson, conseiller communal du parti de gauche Vänsterpartiet à Göteborg, en Suède. Son parti a été, avec d’autres, à la base de l’expérience de la semaine de 30 heures dans une maison de repos et de soins de cette ville.

En 1917, il y a cent ans, deux révolutions se succèdent en Russie : une en février, l’autre en octobre. La première mène à l’abdication du tsar, monarque absolu, à la séparation de l’Église et de l’État et au suffrage universel. La deuxième, portée par le peuple au son du slogan « du pain, la paix et la terre », conduit à la prise de pouvoir par les communistes (qu’on appelle les bolcheviks). Elle est portée par la volonté de renverser l’ordre établi, capitaliste – et en Russie encore largement féodal, incapable de sortir la population de la misère et de la guerre –, et par le but de construire une autre société. C’est le début d’une première tentative dans le monde de construire le socialisme, faite de réalisations mais aussi de sérieuses erreurs, qui va marquer l’histoire du 20e siècle. Dans quel contexte a pris place cette révolution ? Est-elle un phénomène russe ou international ? Comment s’est-elle déroulée ? Quelle a été son influence chez nous et dans le reste du monde ? Survol de ce processus qui fit trembler le monde sur ses fondations.

En 1947, trois jeunes artistes belges, Louis Deltour, Edmond Dubrunfaut et Roger Somville, décident d’unir leurs forces pour créer un collectif d’art engagé baptisé Forces murales. ManiFiesta a choisi de leur rendre hommage lors de son édition de 2017 en exposant leurs œuvres qui évoquent la résistance, la révolution et la lutte des classes. Solidaire a rencontré quatre des enfants des artistes, très enthousiastes à l’idée de cette exposition.

« Le féminisme est de retour sans s’être jamais absenté » : c’est la traduction du titre du dernier ouvrage de la féministe et auteure néerlandaise Anja Meulenbelt qui défend un féminisme qui rassemble, qui voit les choses en couleur et joue franc-jeu.

C’est l’histoire de ces 8 personnes qui possèdent ensemble autant de richesse que la moitié de l’humanité, c'est-à-dire 3,5 milliards d’habitants de la planète. Ces 8 personnes ont quelques bons amis, qui se sont retrouvés le week-end dernier à Hambourg. Vingt chefs d’État qui ont discuté pendant deux jours de la meilleure façon de garantir à leurs huit amis, et aussi à eux-mêmes, de devenir encore plus riches. Bienvenue au G20.