Travailleurs malades : les diversions de la N-VA ou de vraies pistes de solution ?

Photo photographee.eu.
Photo photographee.eu.

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Je n'ai jamais compris la position du gouvernement au sujet des pensions des travailleurs. En effet, ils font tout le contraire. Travailler plus tard (qu'importe les conditions et la santé) alors que les jeunes ont énormément de difficultés à trouver un emploi. Que se passe t'il ? Les jeunes ne trouvent pas de travail ou ont un travail précaire(car le gouvernement oblige les anciens à travailler plus tard), leur avenir est incertain. Ils ne peuvent faire de projet comme envisager de se loger, fonder une famille et consommer n'est pas possible ou très limité. De ce fait, l'économie est stagnante, en effet, les industries fabriquent mais les consommateurs ne savent pas suivre. L'économie c'est nous qui la faisons et le gouvernement fait tout pour laisser les jeunes au chômage au lieu de mettre les anciens en repos par la retraite et ainsi ouvrir des portes aux jeunes afin qu'ils trouvent plus facilement un emploi. Si nous ne consommons pas, l'économie ne tourne pas donc, fermeture d'entreprises, de commerces en tout genre, chômage et retour à la case départ du cercle infernal, il y a de moins en moins de pouvoir d'achat. Ne pourrait-on imaginer un système de pension qui serait prise à la demande. Plus de pension de 7.500 €/moi et plus de pension de 1.000 €/moi, un système unique, qui serait établi par année de travail et indexé. Par année de travail il faudrait allouer une somme à chaque travailleur, prenons l'exemple de 50 €. De cette façon, si après 30 ans de carrière j'estime que 1.500 € (30 X 50 €) de retraite me suffise, j'arrête de travailler et dès le départ de ma carrière, je sais ce que j'aurais comme montant de pension. Si je travaille 40 ans, j'aurai une retraite de 2.000 €/moi, donc, avoir une pension suivant les années de travail. Je ne sais pas si cela est réalisable, mais pourquoi pas ? La somme de 50 €/année de travail n'est peut-être pas la somme idéale, ce serait peut-être utile de se pencher sur une formule de ce type. Qu'en pensez-vous ? Le débat est ouvert.........n'hésitez pas à commenter cette idée.
j ai lu votre commentaire , je dirait s et possible et réalisable avec quelque modification car j estime que un pensionner devrait avoir pour vivre bien entre 2000e mois et 2500e mois mais alors tous le monde devrait avoir le meme aussi bien les petit pensionner qui on travailler , qui a l heure actuelle on 1200e et encore a tous casser , mais s et chose n arrivera pas car les inhumain du gouvernement charlot 1ER , pour eux s et irréalissable il préfere mettre dans leur poche et laisser notre économie qui ne tourne pas et laisser les gens travailler jusque leur dernière force , or que il a des chomeurs a revendre , de toute façon nous somme diriger pas des com qui n écoute pas les gens et qui décide a tous bout champs des loi sans raison , n oublier pas notre cher charlot premier dois encore trouver presque 8 milliards , sur qui vas t on taper deviner ????? nos pauvre pensionner , et les plus démunis ,les malade , chomeur , et autre voila pour moi tous s et politicien son foutre dehors se son des VOLEURS a par entiére
Merci pour votre commentaire. En effet tout le monde aurait le même montant de pension suivant les années de travail ( périodes assimilées comprises). Au sujet du montant, il faut une étude approfondie afin de déterminer le montant de base par année de travail, 50 € n'est qu'une hypothèse. L'année prochaine, vous pourrez vous faire entendre via les urnes, nous n'avons jamais été aussi proche du changement. Qui prend en compte ce que vous dites ? Qui vous écoute et tien compte de votre opinion et de vos préoccupations ? Regardez ce qui se passe en France, partout, les citoyens en ont raz le bol de toutes ces politiques d'injustices, les gens en ont marrent qu'on frappe toujours sur le même clou.
bj voila je travail en 4 équipe trois pauses week-end et jour férie compris . Ayant plusieurs problèmes de sante , apnée du sommeil,diabete,hyper tension et double pontage en 2015. Je voudrais me reposer un jour semaine ,car ma récupérations est difficiles , existe une solution par le biais de la médecine du travail . VEUILLEZ RECEVOIR MES SALUTATIONS DISTINGUEES
étant menbre du PTB , j éspere de tous coeur le changement car je n ai plus confiance aux homme politique genre MR (surtout ) ? OPENVLD , qui nous dirige et ne écoute pas et ne fait rien pour les gens malade , chomeur etc ha pour précariser il son bon pour détruire les soins sante que nos grand parent se son batus pour avoir sa il save faire , ha oui pour le riche ha sa oui il fond , je le pouvait je les foutrait dehors de suite a coup pied aux cul , moi je suis pour une pension décente pour nos pauvre petit pensionner qui on trimer tous leur vie , il les aurait bien gagner , et je suis pour le revenu universel et le partage du temps de travail et les 30heure semaine , j espere que vous ete du meme avis que moi
Bonjour Pourquoi Madame Deblock, pour récupérer des capitaux ne commence- t'elle pas par supprimer la politisation des Mutualités . Dans certaines rues de villes nous y trouvons plusieurs bureaux, d'où multiplications des frais de gestion. Nous avons ,encore une fois le triste privilège de conserver ce système dont A.COOLS , était persuadé qu'il cesserait lorsque les fondateurs , bien avant 1945 , seraient disparus.. Au sujet du contrôle des malades de longue durée, l'INAMI doit aussi jouer un rôle, à déterminer en accord avec les instances sociales et il doit être possible de déterminer les abus sur base des certificats délivrés, travail important s'il en est.
Voici un aperçu du contenu du numéro de juin. En vous abonnant, vous recevrez non seulement ces articles plus vite, mais aurez également accès aux photos, dessins et à bien d'autres informations.

Le président américain Donald Trump a entamé sa première tournée de visites à l’étranger. Sa toute première destination était l’Arabie saoudite, qui est depuis des décennies un allié fidèle mais controversé des États-Unis.

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges.