Un vote contre le CETA, un vote pour l’être humain et l’environnement

Ajouter un commentaire

By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Commentaires

Tous unis contre le C.E.T.A et le TT.I.P!
Résister
S'il vous plait veuillez faire passer l'humain avant la finance. Et bravo pour le courage de certains politique wallons.
Bonjour , IMPORTANT ET TRES IMPORTANT je suis contre le CETA , mais j'ai lu que deux sénateurs voudrait passé en force , Rck Daems et un autre sénateur ,TRES TRES IMPORTANT , ce Monsieur est a la base de la faillite de la SABENA , en 2001 , car c'est lui qui avait insiste' pour que le gouvernement de l'époque donne sont accord de la reprise ( collaboration disons d'abord , comme maintenant le CETA ) de SABENA par SUISSE AIR , qui a fait perdre des millions a la SABENA ,d'ou la faillite , et maintenant encore un peu plus gros il va révolutionner le système avec Sénateur et imposé le CETA , et tout cela avec des franc mâcon de chaque cote de la barrière SUPER , quel est leurs intérêt personnel la dedans , ET IL Y EN A ,,,.......LE TEMPS NOUS LE DIRA PEUT -ETRE , mais se sera trop tard , merci de lire
Re bonjour IMPORTANT j'ai OUBLIE CECI dans la reprise de SABENA de l'epoque par SUISSE AIR , la direction avait aussi insisté au que se soit SUISSE AIRE et pas SAS ( pays scandińaves ) après cela , certains du Syndicat ont appris que Monsieur PIERRE Godfroid ancien directeur et 5 autres collaborateurs avaient touche des millions , et qui se trouvait dans une ile ( paradis fiscaux , , il y a eu puces , MAIS AUCUN N 'A ÉTÉ condamné car soi disant prescription , SUPER SUPER , ALLONS NOUS VERS LE MEME SCÉNARIO AVEC LE CETA .........et ici c'est plus gros avec certains parlementaire européen ...............?????????? merci PTB d'enquêter sur les possible dérive ......????? évidemment certains parlementaire on des interets dans certaines multinational , c'est déjà bien connu , vaudrait savoir juste lesquels Jean-Marie, ancien travailleurs chez SABENA
Tout mon encouragement pour lutter contre ces multinationales créatrices misère dans le monde
Les citoyens devrait pouvoirs donner leur avis moi je suis contre le CETA et le TTIP.
Merci pour un article tel que celui-ci, qui éclaire de nombreux points que nous cachent (et on comprend pourquoi!) les partis politiques aux ordres du libéralisme conquérant, complaisamment relayés par une presse qui ne sert la plupart du temps que de relai aux idées dominantes. Bravo au PTB de se faire l'écho de telles réflexions, de les diffuser auprès du plus grand nombre : la vraie démocratie passe par l'accès à une information complète, indépendante des grands groupes financiers.
Les wallons ont enfin des c... au cul. Maintenant je peux mourir en paix.
Il faut ouvrir la brèche. Les populations des autres pays de la zone euro ont ils eu l'info de ce que comportait ce traité? Comme souvent cela se passe en haut lieu, en faisant croire que c'est pour le bien du peuple. Mais le peuple en a assez d'être des moutons. Il veut gérer son avenir en toute démocratie et toute clarté. Soutenons le gouvernement Wallon, et espérons qu'il ne tombe pas dans les coulisses véreux du pouvoir. Merci au PTB pour l'info claire et réaliste
Je ne veux pas que mais enfants et les enfants de mes enfants et nous tous à bouffer de la merde modifié de troisième choix pour qu une poigne de prescripteur et décideur en ramassent toujours beaucoup plus. Au détriment de 500 millon de personnes
je suis contre les multinationales
Démocratie = choix de la population pourquoi ne pas faire un référendum???? Moi je suis contre, je voudrais d'abord une Europe sociale, que ce soit par taxation ou salaire = pour tous en Europe, une unité vraiment et puis on peut négocier, ici on voit bien qu'il en est de l'intérêt de certains. Merci aux dirigeants wallons d'avoir une vigilance
je suis tout a fait contre
Moi je suis contre le CETA et le TTIP!
nous ne devons plus subir la pression des grosses multi nationale stop

« Pas besoin des Mexicains. Je n’ai pas besoin du Mexique. Ils vont payer pour ce mur, qu’ils le veuillent ou non. » Ce n’est qu’une des déclarations offensantes – et pas la plus raciste – de Donald Trump contre le Mexique et les résidents mexicains aux États-Unis. César Vargas, politologue mexicain habitant à Gand, nous donne son éclairage.

« C’est une très mauvaise idée de faire travailler votre épouse », « Vous devez les traiter comme de la merde », « Moi, je les attrape par la chatte »… Ces propos dégradants tenus par Trump durant sa campagne électorale ont commencé à trouver leur traduction en mesures politiques, servies par une idéologie réactionnaire et des intérêts économiques particuliers.

Dans les années 1950, le chanteur Woodie Guthrie écrivait Old Man Trump, une chanson dénonçant le racisme de Fred Trump, le grand-père de Donald. Voici quelques épisodes qui montrent que ce dernier n’a rien à envier à son ancêtre.

Aux Pays-Bas, en France ou en Allemagne, les partis sociaux-démocrates qui se cramponnent aux dogmes libéraux vont de défaite en défaite. En Grande-Bretagne, le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn a choisi de rompre avec ces dogmes. Et cette rupture est soutenue par de nombreux Britanniques.

Un des aspects les plus discutés et les plus mystérieux du début de la présidence de Trump est sa relation avec la Russie. Durant sa campagne électorale, Trump avait étonné tout le monde par ses déclarations élogieuses sur Poutine. En sous-main, c’est la guerre (commerciale) avec la Chine qui se dessine. Explications.

The Coming War on China, le nouveau film de John Pilger, veut d’urgence réveiller le monde. Ces dernières années, pendant que le Moyen-Orient était en feu, le président Obama a encerclé militairement la Chine. Pilger craint une dangereuse confrontation pouvant mener à une guerre nucléaire, volontaire ou non. Le journal britannique The Morning Star l’a rencontré.

Tromperies et fausses promesses aux électeurs n’ont rien de neuf en politique. Mais Donald Trump va bien plus loin. Les mensonges sont devenus le nouveau standard. Il surfe sur une vague de campagnes de haine sur les réseaux sociaux, alimentées et attisées par l’extrême droite : l’« alt-right ». Médias et scientifiques sont intimidés ou bâillonnés. Et le nouveau et dangereux cocktail du « trumpisme » essaime parmi les dirigeants politiques d’ultra-droite.

Le gouvernement Michel entend s’« impliquer » en Afrique centrale. Pourtant, il y a tout juste 20 ans, un des précieux alliés du monde occidental, le dictateur congolais Joseph Mobutu, était renversé. Retour sur « l’implication » de la Belgique au Congo après le 30 juin 1960, aux côtés d’une dictature qui a si longtemps servi certains intérêts belges. 

Le député fédéral PTB Marco Van Hees dénonce le projet de service minimum du ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) : « Le service minimum pour les usagers, c’est déjà 365 jours par an. En quoi ce projet va améliorer le quotidien des usagers, qui est la priorité ? Avec son projet, le gouvernement veut casser la force du collectif des travailleurs. »

C’est officiel : l’« Obamacare » est enterré. La Chambre des représentants des Etats-Unis a voté l’abrogation du très modeste système d’assurance de soins de santé introduit par Barack Obama. Quelle est l’alternative de Trump ? Et pourquoi celui-ci s’est-il si fortement opposé à l’Obamacare ?