8 considérations sur les dogmes du gouvernement Michel Ier

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Personne ne semble expliquer simplement que dans une situation où il y a plus de 5 demandeurs d'emplois pour seulement un seul job, sauf peut-être en boucherie ou d'autres job dece genre, comme on ne cesse de nous le marteler: reculer l'âge de la pension et mettre des allocataires sociaux aux travaux d'intérêt public, ça ne va certainement pas arranger le manque d'emplois vacants, mais au contraire ajouter de la concurrence sur un marché où elle est déjà incapable de fournir de l'emploi à ceux qui en cherchent un. Que cherche-t-on en mettant ainsi les gens en concurrence?
Je me demande pourquoi personne ne donne le détail du paiement des pensions (la part de ceux qui ont une grande pension + 4000€/mois et celle de ceux de moins 1200€/mois) Pourquoi personne ne parle d'une réduction des députés, du prolongement de leur carrière pour avoir droit à une pension, d'une réductions de leurs dédommagements de frais de représentation, etc... Et il y a encore de nombreux privilégiés qui pourraient largement participer au redressement de notre pays ainsi qu'à une meilleure répartition des biens. Courage dans votre lutte, ma compagne et moi viendront ce dimanche 19/10/2014 à Bruxelles par solidarité.
Il est grand temps de changer ce système libéral-capitaliste, il est dépassé, au bout du souffle, ésoré. Les politiciens semblent ne pas être très inventif / créatif....et certainement pas en solutions des problèmes actuelles
Excellente analyse. Une mini remarque :( dernier par. ) : austérité imposée par l'Europe avec la bénédiction de l'ensemble des gouvernements et de la plupart des partis politiques.
Bonjour, Tout d'abord petite question avez-vous une antenne à Berchem-Sainte-Agathe. Car j'aimerais beaucoup m'investir afin de pouvoir donner mon opinion. Je précise que je ne suis ni de gauche ni de droite. C'est à dire que je suis pour un compromis entre le patronnat et le travailleur. Comme je suis dans la gestion de pme, je me rends compte de beaucoup de chose. Ceci dit je vois aussi que même si les pme revendique qu'elles sont à la base de la création d'emploi. Elles sont aussi à la base de beaucoup d'abus de la part du patronnat, de paiement de salaires "autrement" etc. Mais je constate aussi que le personnel est un poste qui coûte très cher à une société. Bref vu ma profession et mes convictions, disons que je suis au centre. Certains partis m'ont beaucoup déçu, Et le vôtre commence, donc je suppose qu'il est plus "sain" Et je suis d'accord avec beaucoup de vos idées. Très cordialement Yolande Neefs
j'ai une pensée fraternelle pour les agents du Forem que l'on va harceler afin qu'ils mettent au travail des vilains chômeurs alors qu'ils n'ont pas de jobs à offrir, qu'ils surveillent les deux 1/2 j de mise à disposition ...et tout ça alors qu'on ne remplacera que 2 départs sur 5 dans leurs effectifs...
de toute évidence il ne faut pas oublier que les fondations des accords de la Suédoise ont été faite par les socialistes, n'avons-nous pas assez revendiqué durant le règne DI RUPO les mesures injustes contre les travailleurs grâce à Monica Deconinck et Johan Vande Lanotte.. BDW ne demande qu'une seule chose que la suédoise tombe la plus vite possible pour rendre la NV-A encore plus crédible sur le confédéralisme de la Belgique,merci au MR aveugle et stupide pour faire partie de cette coalition... bien malin sera celui qui sortira le citoyen de cette situation Francois Buelens
Que sait Michel ce fils à papal des emplois précaires, des fins de mois difficiles pour les familles? Il ne sait rien de la vie. Il va se rendre tellement impopulaire que Bart de W sera vite appellé au secours. Autre chose: je regrette que le présentateur TV habituel du journa-l parlé à la Une ait invité Di Rupo.hier soir. Les arguments (pas la pratique ) avancés par l'ancien premier ministre contre Michel étaient corrects et méritaient au moins d'être entendus. Pour qui se prennent ces gens des médias ?
Unissons toutes les forces de gauches du pays. afin de faire sauté ce gouvernement à la solde de la NVA Pas de répit pour ce gouvernement de capitalistes ultra libéraliste Un pensionné révolté membre du PTB

À la veille du 8 mars, la féministe belge Monika Triest publiait un livre sur l’histoire du féminisme en Belgique. Elle y évoque d’importantes figures du féminisme belge, montre comment les femmes sont à la base du changement dans la société et comment la résistance les unit. Rencontre.

Les entreprises tirent la sonnette d'alarme. Selon leurs dires, elles auraient des tas de postes vacants pour lesquels elles ne trouvent personne. Pour Sacha Dierckx, docteur en sciences politiques et membre du centre d'études progressiste Minerva, ce sont des balivernes : « Si ces entreprises offraient un bon salaire, elles trouveraient des gens désireux de travailler chez elles. » 

Lorsque, le 11 février 1990, âgé de 72 ans, Nelson Mandela quittait la prison de Robben Island, il était devenu une légende mondiale. L’homme qui a croupi 27 années en prison, dont 18 ans avec ses camarades dans l’isolement complet, était devenu le symbole de la lutte contre l’apartheid, tant en Afrique du Sud que dans le monde entier. Retour sur la vie d’un homme d’exception.

Jean-Pascal van Ypersele est une sommité mondiale en tant que climatologue. Dans son livre Une vie au cœur des turbulences climatiques, il formule des réponses claires aux questions cruciales dans ce domaine et explique ce qui se passe dans et en marge des grandes conférences internationales. Il sera le 8 septembre à ManiFiesta.

Donald Trump a obtenu ce qu’il voulait au Sommet de l’OTAN : les alliés européens de l’Otan vont augmenter leurs dépenses militaires plus vite et plus que prévu. Les dirigeants européens peuvent bien faire semblant d’être insensibles aux pressions du président des États-Unis, les faits sont là : ils ont bel et bien réaffirmé leur loyauté envers l’Otan et les États-Unis. Pour le PTB, il faut clairement refuser cette voie et œuvrer à une politique de paix.

Vendre la ville au plus offrant, quitte à couler des espaces verts dans du béton. C’est une réalité que l’on retrouve dans la plupart des villes du pays. L’exemple par Liège.

John Beugnies, 50 ans, est employé dans une PME. L’élu communal montois du PTB, père de deux enfants et «  jeune papy depuis trois mois », côtoie la pauvreté quotidiennement.

La mobilité urbaine est l’un des principaux défis de l’avenir. Viabilité, santé et sécurité requièrent des mesures efficaces.

Le logement est un thème qui revient partout dans les enquêtes du PTB, qu’elles viennent de Flandres, Bruxelles ou Wallonie. Dans la Ville de Bruxelles aussi, donc.

Le 14 octobre 2018, le PTB souhaite avancer dans 33 communes du Nord et du Sud du pays afin d’y obtenir des élus qui seront autant de porte-voix des luttes qui se mènent dans les quartiers et qui défendront une ville à la mesure des gens.