Cadeaux fiscaux : les intérêts notionnels ont un petit frère, mais pour quel résultat ?

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Bonjour, Merci monsieur Van Hees. J'ai lu avec attention votre étude complète, très bien documentée et c'est tout simplement scandaleux (une fois de plus). Malheureusement, ce n'est qu'en s'intéressant au PTB, qu'en consultant votre site que l'on peut trouver ces informations plus que pertinentes. Ne serait-il pas intéressant de créer un petit fascicule reprenant vos études et effectuer une distribution toutes boites (ou autres) afin d'informer un maximum de personnes au sujet de toutes ces irrégularités, magouilles et autres ? INFORMEZ.....INFORMEZ.....au maximum le plus grand nombre. Plus nous serons nombreux, plus de poids aura le PTB. C'est le poids qui fait pencher une balance. Sincères salutations.
Supprimer les intérêts notionnels pour aider les entreprises belges? Un impôt sur les sociétés (isoc) plus faible, à hauteur de 25 ou 20%, sur lequel travaille le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA), est faisable si les intérêts notionnels sont supprimés et le précompte mobilier est augmenté, ressort-il d'un nouvel avis du Conseil supérieur des Finances auquel De Tijd fait écho mercredi. Le taux actuel de l'impôt sur les sociétés, de 33,99%, représente un revenu de 14 milliards d'euros, soit 3,3% du produit intérieur brut. Une réduction à 25% signifierait, selon le Conseil supérieur des finances, que l'assiette fiscale serait élargie de 36%, et de 70% en cas d'un abaissement à 20%. La suppression des intérêts notionnels ne financerait que 48% du coût d'une réduction de l'isoc à 25%, et environ un quart du coût pour un abaissement à 20%. Elle est toutefois nécessaire pour que l'impôt sur les sociétés reste abordable. C'est pourquoi le Conseil supérieur des finances plaide pour une augmentation du précompte mobilier sur les dividendes et le boni de liquidation. "Cet avis souligne à nouveau la nécessité d'une réforme", commente Johan Van Overtveldt. "Nous avons besoin d'un système plus simple, avec un taux plus bas et qui accorde une attention particulière à nos nombreuses PME." RTL info - jeudi 28 juillet 2016
Stéphanie est une gilet jaune de la première heure. Stéphane est un gilet rouge de la FGTB. Ensemble, ils ont participé à la journée nationale d'action pour la hausse de notre pouvoir d'achat et de nos pensions. Une journée encore plus colorée que d'habitude à Liège, comme dans de nombreux endroits du pays. Reportage en kaléidoscope.

Avec Groen et le sp.a, le PTB va à nouveau diriger pendant six ans le district anversois de Borgerhout. Ben Van Duppen devient échevin de la lutte contre la pauvreté, de la diversité, des seniors et du développement communautaire dans un collège qui veut continuer à développer les espaces verts, à renforcer la vie associative et offrir des activités sportives et culturelles accessibles à tous.

Certains ministres de droite ont encore une raison de ne pas bien dormir. Les résultats des premières élections sociales à la SNCB sont connus, et, contrairement à ce que les partis de droite espéraient, les deux grands syndicats sortent renforcés de cet évènement de démocratie sociale.

Macron a fait ce lundi 10 décembre un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Après que la série documentaire Kinderen van de collaboratie (les enfants de la collaboration) a déchaîné les passions en Flandre, la chaîne Canvas de la VRT diffuse une deuxième série similaire, Kinderen van de kolonie (les enfants de la colonisation), consacrée à une autre période controversée de notre histoire, celle du Congo la sous colonisation belge. Nous avons rencontré l’un de ses réalisateurs, Geert Clerbout.

Eleanor « Lengua » De Guzman mène une lutte pour faire libérer deux prisonniers politiques qui lui sont chers : son père et son mari, tous deux été arrêtés début 2018. Nous l’avons rencontrée.
Solidaire, le magazine du PTB, a un nouveau rédacteur en chef : il s'agit de Michael Verbauwhede, aujourd'hui député au Parlement bruxellois pour le parti de gauche.

Bruxelles. La nuit du 22 août 2018. Après des années de harcèlement par la direction, Silvie, déléguée syndicale à la Mission locale d’Etterbeek, met fin à ses jours. Dix jours plus tard, 300 personnes lui rendent hommage lors d’un rassemblement. Un drame loin d’être isolé…

Le journaliste français, fondateur du site d’investigation Mediapart, a passé le week-end des 8 et 9 septembre à ManiFiesta. L’occasion pour Solidaire de le retrouver pour un tête-à-tête quelques heures après sa participation au débat sur « Le racisme, outil privilégié pour diviser les travailleurs ? ».

En décembre, il y aura – pour la première fois – des élections sociales à la SNCB. Rencontre avec Mike Vonk, candidat pour la CGSP-Cheminots