L’émancipation passe par un diplôme et un emploi

Photo Solidaire
Photo Solidaire

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Pas du tout d'accord avec la position du PTB. Plusieurs remarques : ce n'est pas le port d'un "couvre-chef" qui est visé, mais l'affichage ostentatoire de tout signe d'appartenance philosophique. "Une mesure doit être légitime" : la neutralité n'est donc pas légitime? Cette mesure s'applique à toutes les convictions : pas de différence entre l'affirmation ostentatoire de l'appartenance (supposée) à l'islam et le port d'un grand crucifix par exemple. "La neutralité s'applique aux fonctionnaires et pas aux étudiants" : un professeur musulman qui évoquera la citoyenneté ne peut donc arborer le "foulard" ... devant une classe d'élèves enfoulardées? Belle hypocrisie. On entre dans une logique où des gens prétendent au droit à se discriminer eux-mêmes. Enfin, le début autour du "foulard musulman" est biaisé dès le départ, puisque rien ne prouve que le port du foulard est exigé par l'islam : c'est même aux yeux de nombreux alévis une contre-vérité. Il y a même eu le cas, en Suisse, de deux lycéens qui ont refusé de donner la main (elle leur était tendue par le directeur) parce que c'était "contraire à l'islam". On ouvre la porte à toutes les provocations. Je serais presque tenté de fonder une secte religieuse qui interdirait d'assister au cours de mathématiques et d'en demander la reconnaissance : assurément, elle devrait pouvoir recruter aisément. Mais où serait le progrès dans tout cela? Le droit à la différence est un slogan de droite, celui à l'indifférence (la non-discrimination si vous préférez) un slogan de gauche. Enfin, vous parlez (ou plutôt écrivez) de "laïcs" : et la laïcité? Vocabulaire "chrétien" (catholique) a priori significatif. Pour terminer : une interdiction doit être la plus générale possible pour être légitime. La présence de crucifix dans certains tribunaux est déjà à mon avis inadmissible.

Certains ministres de droite ont encore une raison de ne pas bien dormir. Les résultats des premières élections sociales à la SNCB sont connus, et, contrairement à ce que les partis de droite espéraient, les deux grands syndicats sortent renforcés de cet évènement de démocratie sociale.

Macron a fait hier un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Après que la série documentaire Kinderen van de collaboratie (les enfants de la collaboration) a déchaîné les passions en Flandre, la chaîne Canvas de la VRT diffuse une deuxième série similaire, Kinderen van de kolonie (les enfants de la colonisation), consacrée à une autre période controversée de notre histoire, celle du Congo la sous colonisation belge. Nous avons rencontré l’un de ses réalisateurs, Geert Clerbout.

Eleanor « Lengua » De Guzman mène une lutte pour faire libérer deux prisonniers politiques qui lui sont chers : son père et son mari, tous deux été arrêtés début 2018. Nous l’avons rencontrée.
Solidaire, le magazine du PTB, a un nouveau rédacteur en chef : il s'agit de Michael Verbauwhede, aujourd'hui député au Parlement bruxellois pour le parti de gauche.

Bruxelles. La nuit du 22 août 2018. Après des années de harcèlement par la direction, Silvie, déléguée syndicale à la Mission locale d’Etterbeek, met fin à ses jours. Dix jours plus tard, 300 personnes lui rendent hommage lors d’un rassemblement. Un drame loin d’être isolé…

Le journaliste français, fondateur du site d’investigation Mediapart, a passé le week-end des 8 et 9 septembre à ManiFiesta. L’occasion pour Solidaire de le retrouver pour un tête-à-tête quelques heures après sa participation au débat sur « Le racisme, outil privilégié pour diviser les travailleurs ? ».

En décembre, il y aura – pour la première fois – des élections sociales à la SNCB. Rencontre avec Mike Vonk, candidat pour la CGSP-Cheminots

Les accompagnateurs de train sont sans doute les cheminots les plus connus et appréciés des usagers (sauf quand ils annoncent des retards, bien sûr…). Comme Isabelle De Bois, accompagnatrice de train à Liège-Guillemins depuis 2013. Rencontre avec une candidate aux élections sociales pour la CSC-Transcom.

Pour la première fois de son histoire, des élections sociales seront organisées à la SNCB. Elles auront lieu du 3 au 6 décembre 2018.