Le gouvernement fera perdre 753 euros au salarié moyen les deux prochaines années

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

Qu'a temps le peuple pour mettre dehors cette bande de pros capitalistes ??
J'ai commencé à travailler en 1969,salarié employé ét dépendent j'ai 47 ans de travail pour une pension de misère .dans les années 60 les gens se bougeaient maintenant plus personne ne bouge sauf derrière leur pc.et les syndicats ne font plus rien ils laissent tout allez à la ruine du pays.La Belgique est foutue,ét je ne vous dis pas avec l'Europe en plus
comme vous dite ben je me le demande , car depuis le temps que sa dur rien me se passe moi je vois encore une annee 2017 super mauvaise pour les travailleur et autre , si on dois faire quelque chose s et maintenant car sa vas s agrave de plus en plus , ou alors les gens on peur s et pas possible il a quelque annee un truc pareille ne se serait pas passer comme sa ,il déjà longtemps que sa aurais exploser en super greve et autre
on voit bien que tous ces gens qui nous gouvernent ne savent pas ce que c'est que de vivre avec un salaire moyen de 1400 euros/mois. Quand vous enlevez 650 euros de loyer, 200 euros (gaz électricité,+/-30 euros d'eau, les assurances, les taxes, que reste t'il sur votre salaire ? des clopinettes, pas de quoi vivre décemment de votre travail..... moi j'en ai assez de calculer pour boucler les fins de mois.... et dire qu'ils pompent également sur les retraites, c'est honteux. Qu'ils mettent les jeunes au travail plutôt que de les payer au chômage à rien faire...eux seront plus productifs, dépensent plus que les retraités....leur vie ne fait que commencer, la notre se termine tout doucement et on nous pompe encore. Ras le bol
Stéphanie est une gilet jaune de la première heure. Stéphane est un gilet rouge de la FGTB. Ensemble, ils ont participé à la journée nationale d'action pour la hausse de notre pouvoir d'achat et de nos pensions. Une journée encore plus colorée que d'habitude à Liège, comme dans de nombreux endroits du pays. Reportage en kaléidoscope.

Avec Groen et le sp.a, le PTB va à nouveau diriger pendant six ans le district anversois de Borgerhout. Ben Van Duppen devient échevin de la lutte contre la pauvreté, de la diversité, des seniors et du développement communautaire dans un collège qui veut continuer à développer les espaces verts, à renforcer la vie associative et offrir des activités sportives et culturelles accessibles à tous.

Certains ministres de droite ont encore une raison de ne pas bien dormir. Les résultats des premières élections sociales à la SNCB sont connus, et, contrairement à ce que les partis de droite espéraient, les deux grands syndicats sortent renforcés de cet évènement de démocratie sociale.

Macron a fait ce lundi 10 décembre un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Après que la série documentaire Kinderen van de collaboratie (les enfants de la collaboration) a déchaîné les passions en Flandre, la chaîne Canvas de la VRT diffuse une deuxième série similaire, Kinderen van de kolonie (les enfants de la colonisation), consacrée à une autre période controversée de notre histoire, celle du Congo la sous colonisation belge. Nous avons rencontré l’un de ses réalisateurs, Geert Clerbout.

Eleanor « Lengua » De Guzman mène une lutte pour faire libérer deux prisonniers politiques qui lui sont chers : son père et son mari, tous deux été arrêtés début 2018. Nous l’avons rencontrée.
Solidaire, le magazine du PTB, a un nouveau rédacteur en chef : il s'agit de Michael Verbauwhede, aujourd'hui député au Parlement bruxellois pour le parti de gauche.

Bruxelles. La nuit du 22 août 2018. Après des années de harcèlement par la direction, Silvie, déléguée syndicale à la Mission locale d’Etterbeek, met fin à ses jours. Dix jours plus tard, 300 personnes lui rendent hommage lors d’un rassemblement. Un drame loin d’être isolé…

Le journaliste français, fondateur du site d’investigation Mediapart, a passé le week-end des 8 et 9 septembre à ManiFiesta. L’occasion pour Solidaire de le retrouver pour un tête-à-tête quelques heures après sa participation au débat sur « Le racisme, outil privilégié pour diviser les travailleurs ? ».

En décembre, il y aura – pour la première fois – des élections sociales à la SNCB. Rencontre avec Mike Vonk, candidat pour la CGSP-Cheminots