Métiers pénibles : le projet de Bacquelaine ne passe pas, le secteur public se mobilise

Action ludique des enseignants de l'Institut Saint-Joseph à La Louvière contre la réforme des pensions, le 1er février dernier. (Photo Solidaire)
Action ludique des enseignants de l'Institut Saint-Joseph à La Louvière contre la réforme des pensions, le 1er février dernier. (Photo Solidaire)

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

vous aller voir se que je vous dit , la lois vas passer vous verrait ce que je dit il le feront il voterons cette lois dans notre dos sans rien dire , seul chose s et de faire barrage a tous cela et dire mon et établire un chant d action soit gréve 2 jour semaine , soit le lundi et vendredi mais pour cela faut que les syndicats soit main dans la main et faire bouger les chose , et faut aussi que les gens se bouge aussi , et pas qu il ai des fils de con qui veulle allez travailler pour faire plaisir au patron , mais en tous les cas j espére que ce truc me vas pas passer et que le PTB vas mettre les pied dans le plats
Non à ce pour gouvernement les faire démissionners ou leurs fouttre une bombe dans le tous ces criminels qui veulent faire crevé le peuple
Je suis pensionné depuis plusieurs années. Je soutien sans réserves les actions entreprises pour contrer toutes les manoeuvres de ce gouvernement ultra libérale (politique idem à Tatcher) qui a une feuille de route de l'Europe pour casser les acquis des travailleurs et satisfaire les appétits des grands financiers qui nous imposent une mondialisation qui nous ramène 200 ans en arrière. La misère s'installe partout et les ultras riches ne cessent d'accumuler des richesses dont ils ne profiteront pas. On vient au monde tout nu et on repart tout nu sans rien emporter. La cupidité est sans limite.
En complément a mon précédent commentaire, je vous informe que l'on peut voir sur le site wikiliske ou agoravox.fr 'les principales révélations du livre choc de VAROUFAKIS (ancien ministre des finances de la Grèce). Il y parle de toutes les manoeuvres de l'Europe et de la finance. Il ne fait que renforcer ce que j'avais appris par d'autres informations. Bonne soirée a votre équipe et merci pour votre dévouement.

Certains ministres de droite ont encore une raison de ne pas bien dormir. Les résultats des premières élections sociales à la SNCB sont connus, et, contrairement à ce que les partis de droite espéraient, les deux grands syndicats sortent renforcés de cet évènement de démocratie sociale.

Macron a fait hier un discours qui était censé rencontrer les attentes des gilets jaunes de France. Mais son discours est essentiellement un piège tendu aux gilets jaunes. Un piège dans lequel de très nombreux gilets jaunes ne sont pas tombés. Ils annoncent la poursuite du mouvement et « l’Acte V » de la mobilisation.

Après que la série documentaire Kinderen van de collaboratie (les enfants de la collaboration) a déchaîné les passions en Flandre, la chaîne Canvas de la VRT diffuse une deuxième série similaire, Kinderen van de kolonie (les enfants de la colonisation), consacrée à une autre période controversée de notre histoire, celle du Congo la sous colonisation belge. Nous avons rencontré l’un de ses réalisateurs, Geert Clerbout.

Eleanor « Lengua » De Guzman mène une lutte pour faire libérer deux prisonniers politiques qui lui sont chers : son père et son mari, tous deux été arrêtés début 2018. Nous l’avons rencontrée.
Solidaire, le magazine du PTB, a un nouveau rédacteur en chef : il s'agit de Michael Verbauwhede, aujourd'hui député au Parlement bruxellois pour le parti de gauche.

Bruxelles. La nuit du 22 août 2018. Après des années de harcèlement par la direction, Silvie, déléguée syndicale à la Mission locale d’Etterbeek, met fin à ses jours. Dix jours plus tard, 300 personnes lui rendent hommage lors d’un rassemblement. Un drame loin d’être isolé…

Le journaliste français, fondateur du site d’investigation Mediapart, a passé le week-end des 8 et 9 septembre à ManiFiesta. L’occasion pour Solidaire de le retrouver pour un tête-à-tête quelques heures après sa participation au débat sur « Le racisme, outil privilégié pour diviser les travailleurs ? ».

En décembre, il y aura – pour la première fois – des élections sociales à la SNCB. Rencontre avec Mike Vonk, candidat pour la CGSP-Cheminots

Les accompagnateurs de train sont sans doute les cheminots les plus connus et appréciés des usagers (sauf quand ils annoncent des retards, bien sûr…). Comme Isabelle De Bois, accompagnatrice de train à Liège-Guillemins depuis 2013. Rencontre avec une candidate aux élections sociales pour la CSC-Transcom.

Pour la première fois de son histoire, des élections sociales seront organisées à la SNCB. Elles auront lieu du 3 au 6 décembre 2018.