« C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches »

Photo Solidaire, Dieter Boone
Photo Solidaire, Dieter Boone

Ajouter un commentaire

You must have Javascript enabled to use this form.

Commentaires

En gros ce pays qu'est la Belgique et le paradis pour les riches et un enfer pour les petits travailleurs ! À quand une vraie politique pour tous , car actuellement si vous êtes riches tout vas dans le meilleur des mondes , mais dans le cas contraire vous n'êtes rien du tout !!! À quand une vraie justice dans ce pays ??
Je suis loin d'être milionnaire ; instituteur ayant un traitement de fonctionnaire ...on voit ce que cela donne , car on n'a pas été gâté par par le passé par Dame l'ETAT . Ma compagne vient de décéder il y a un an . Elle m'a laissé ses biens immobiliers constitués de trois terrains hérités de ses parents issus d'un milieu ouvrier ;épargne de toute une vie de labeur et souvent de privations ainsi que sa maison familiale . Cette solution fut envisagée ainsi afin que je puisse m'occuper après sa disparition de ses animaux afin qu'ils n'échouent à la SRPA et subissent l'euthanasie . Le notaire en charge de la succession à délégué ses pouvoirs pour l'évaluation des biens aux bons soins d'un expert géomètre assermenté auprès du tribunal de Liège . En ce qui concerne la maison il a tout fragmenté au lieu de considérer le bien dans sa totalité globale . c-à-d dépendances , garage maison etjardin autour de la maison ; Résultat son évaluation pour ce bien se monte à plus de 260 000euros . Pour les terres agricoles classées zone verte au plan de secteur de la ville de Visé(Terres vendues de gré à gré dans ce cas à 1,2 euro le m carré ) il n'a tenu compte que du plan de secteur de la Région wallonne qui les classe elle comme terrains industriels donc d'une valeur entre 10 à 20 fois supérieure aux prix pratiqués . RESULTAT les Droits de succession me réclament à payer de suite 505 000euros . Je me suis acquité du montant de mes économies .Le reste ; sera à payer avec un intérêt de 7% de la totalité restante , soit plus ou moins 3 000euros par mois ; alors que ma pension de fonctionnaire ne s'élève pas à cette somme . J'ai contacté l'administration fiscale , qui est restée de marbre et ne m'a jamais donné de réponses pour trouver ne fut-ce qu'un arrangement . Afin de solutionner le problème , j'ai dû faire appel à un cabinet d'Avocat .Dieu sait ou cela va me mener et pour quels résultats ? DE véritables pratiques mafieuses ... ce qui vient bien corroborer la collusion entre le pouvoir politique et la main mise de l'Etat par les plus nantis . Mon cas illustre bien la dérive de la justice sociale dans ce pays . A savoir que depuis le premier janvier au lieu de payer 80% de la somme je n'en aurais plus payé que 50% ... à deux mois près .... C'est bien la preuve que cette loi est injuste car à Bruxelles et en Flandres les taux sont moindres encore . RESULTAT , l'honnêteté ne paye pas et cela ne fait pas mentir le proverbe liégeois qui dit :C'est todis les ptits qu'on spoch ! Li djâle tchie todis sol gros hopay .
la taxe sur l'énergie verte , un scandale de plus pour la Belgique . Je suis locataire , le bien que je loue est tout électrique . Pq les locataires doivent s'acquitter d'une taxe pour l'énergie verte , alors qu'il n'ont pas choisi leur moyen de chauffage . Mon propriétaire qui habite deux maisons plus loin , lui a installé des panneaux photovoltaïque , il recoit donc des chèques verts , mais sur les toits des bâtiment qu'il loue nada!! Bravo Monsieur Nollet , pour un enseignant vous avez un sens du calcul assez étonnant. et merci aussi a l'intercommunal qui gère le transport , la la commune de Cerfontaine n'est pas la moins chère et de loin . Quand je vois tourner toutes ces éoliennes implantées dans la région des barrages de l'eau d'heure je me dit c'est tout les ptits pauvres qui paient cela .

Les entreprises tirent la sonnette d'alarme. Selon leurs dires, elles auraient des tas de postes vacants pour lesquels elles ne trouvent personne. Pour Sacha Dierckx, docteur en sciences politiques et membre du centre d'études progressiste Minerva, ce sont des balivernes : « Si ces entreprises offraient un bon salaire, elles trouveraient des gens désireux de travailler chez elles. » 

Lorsque, le 11 février 1990, âgé de 72 ans, Nelson Mandela quittait la prison de Robben Island, il était devenu une légende mondiale. L’homme qui a croupi 27 années en prison, dont 18 ans avec ses camarades dans l’isolement complet, était devenu le symbole de la lutte contre l’apartheid, tant en Afrique du Sud que dans le monde entier. Retour sur la vie d’un homme d’exception.

Jean-Pascal van Ypersele est une sommité mondiale en tant que climatologue. Dans son livre Une vie au cœur des turbulences climatiques, il formule des réponses claires aux questions cruciales dans ce domaine et explique ce qui se passe dans et en marge des grandes conférences internationales. Il sera le 8 septembre à ManiFiesta.

Donald Trump a obtenu ce qu’il voulait au Sommet de l’OTAN : les alliés européens de l’Otan vont augmenter leurs dépenses militaires plus vite et plus que prévu. Les dirigeants européens peuvent bien faire semblant d’être insensibles aux pressions du président des États-Unis, les faits sont là : ils ont bel et bien réaffirmé leur loyauté envers l’Otan et les États-Unis. Pour le PTB, il faut clairement refuser cette voie et œuvrer à une politique de paix.

Vendre la ville au plus offrant, quitte à couler des espaces verts dans du béton. C’est une réalité que l’on retrouve dans la plupart des villes du pays. L’exemple par Liège.

John Beugnies, 50 ans, est employé dans une PME. L’élu communal montois du PTB, père de deux enfants et «  jeune papy depuis trois mois », côtoie la pauvreté quotidiennement.

La mobilité urbaine est l’un des principaux défis de l’avenir. Viabilité, santé et sécurité requièrent des mesures efficaces.

Le logement est un thème qui revient partout dans les enquêtes du PTB, qu’elles viennent de Flandres, Bruxelles ou Wallonie. Dans la Ville de Bruxelles aussi, donc.

Le 14 octobre 2018, le PTB souhaite avancer dans 33 communes du Nord et du Sud du pays afin d’y obtenir des élus qui seront autant de porte-voix des luttes qui se mènent dans les quartiers et qui défendront une ville à la mesure des gens.

Seun Kuti & Egypt 80 sera en septembre à ManiFiesta pour y faire entendre leur afrobeat au message politique puissant  : «  La lutte des classes est la plus importante. »